Best Of Référencement naturel — 04 avril 2014 — 29 commentaires
Les 9 points incontournables pour séduire Google

Tous les référenceurs savent qu’il y a deux volets bien distincts pour réussir le référencement d’une page sur Google : la création de liens entrants et l’optimisation sur la page en elle-même. C’est cette dernière qui nous intéresse aujourd’hui. Je vais vous détailler tous ces points à ne pas négliger pour un référencement naturel d’une page….

On parle ici de référencement naturel ce qui veut dire que l’on va chercher à plaire à Google de façon pérenne et on l’espère définitive. Pour ça il faut se rappeler l’objectif de Google :

Proposer du contenu pertinent de qualité à ses visiteurs

Et donc pour plaire à Google il faut plaire aux lecteurs. Voici comment plaire aux deux à la fois.

À chaque fois que l’on se pose une question de référencement il faut réfléchir à ce qui est naturel pour le lecteur.

Une stratégie de référencement d’une page se fait en trois parties :

  1. Choisir un mot clé à partir d’un sujet ;
  2. Écrire l’article sans penser au référencement (penser naturel !) ;
  3. Optimiser l’article pour le référencement.

Dans cet article je vais m’occuper du troisième point.

1. Fréquence du mot clé

Il fut un temps qui parait lointain maintenant, c’est celui ou Google était idiot. Il suffisait de s’arranger pour insérer le mot clé suffisamment de fois pour que Google le remarque. On trouvait régulièrement des pages avec une fréquence du mot clé de 5%.

Si vous ne vous rendez pas compte je vous assure que c’est énorme et que ça n’a rien de naturel. Une telle fréquence fait que le lecteur le remarquera immédiatement. Cela correspond à trouver le mot clé une fois sur 20 mots. Presque une fois par ligne !

Ce temps-là est révolu et aujourd’hui il est préférable de s’en tenir à une fréquence comprise entre 1,5 et 2%. Pour faire apparaitre votre mot clé utilisez des expressions de la longue traine. Ajoutez à cela quelques synonymes ou des termes proches.

Pour le mot clé « référencement », des synonymes peuvent être « SEO » (Search Engine Optimizer) ou « classement ».

Les termes proches seraient « SERP » (Search Engine Ranking Pages) ou « Google ».

Et les mots clés de la longue traine seraient « référencement naturel »,  « référencement payant » ou encore « méthode de référencement naturel efficace ». Bref vous avez compris.

2. Présence dans le titre

Insérer le mot clé dans le titre est une bonne chose. Le titre de la page est la première chose que voit le lecteur sur les pages de Google c’est donc logiquement que celui-ci y attache de l’importance.

Essayez de rédiger un titre de moins de 70 caractères pour qu’il soit visible en entier sur Google et insérez le mot clé au début avec des synonymes ou termes proches. Voici un exemple :

Référencement naturel : plaire au lecteur pour se classer sur Google

3. Présence dans les sous-titres

Comme pour le titre Google regarde avec attention les sous titres. Insérez votre mot clé dans un sous-titre puis des expressions de la longue traîne ou des synonymes dans les autres.

N’abusez pas où Google le repérera. Encore une fois pensez naturel.

4. Présence dans le premier paragraphe

Le premier paragraphe est celui de l’introduction, celui où vous allez expliquer de quoi parle l’article. Google le sait et il est logique de penser qu’il lui prête plus d’attention que le reste de l’article.

Vous allez donc devoir insérer votre mot clé dans le premier paragraphe de chacune des pages.

5. Présence dans la méta description.

La méta description est le texte qui s’affiche sous le titre dans les pages de recherche. Google utilisait ce texte pour trouver les mots clés mais ce n’est plus le cas puisque les référenceurs ont abusé de ce levier.

Est-ce que ça veut dire qu’il faut l’oublier ? Absolument pas !

La méta description fait partie des paramètres qui vont décider le lecteur à cliquer sur votre page ou non. Elle doit donc être attirante. Son seul objectif est d’inciter le maximum de lecteurs qui la voit à lire l’article.

Insérer son mot clé dans cette méta description est loin d’être inutile autant pour le lecteur que pour Google. Il est possible que ce soit encore un facteur pris en compte même s’il a moins d’impact qu’auparavant car encore une fois, ce qui plait au lecteur plait à Google.

6. Présence dans l’URL

Une URL donne également des informations au lecteur. Une URL du type :

www.agenceseo.com/referencement-naturel/referencement-onpage

est très explicite. Le lecteur sait de quoi elle traite, c’est donc tout naturellement que Google en tient compte.

Le principal est de mettre le mot clé dans la partie qui concerne la page. La partie concernant la catégorie éventuelle de l’article peut contenir des mots clés synonymes ou proches ce qui indique que le site traite le sujet sur d’autres pages.

Attention toutefois à ne pas se retrouver avec des adresses trop longues. Plus une URL est courte et plus elle est mémorisable pour les visiteurs.

Il faut également éviter les adresses paramétrées et incompréhensibles pour le lecteur.

7. Liens externes

Certains référenceurs ne font pas de liens vers l’extérieur de leur site de peur de voir leurs visiteurs s’en aller. La conséquence de cela c’est que Google voit le site comme un trou noir. Il y a des liens sortants mais aucun ne rentre.

Ne pas faire de liens vers l’extérieur n’est pas un comportement habituel

Le mieux est d’ajouter quelques liens vers des sites traitant d’un sujet proche. Il est préférable d’éviter les concurrents sinon le référenceur se pénalise tout seul.

Les meilleurs sites pour cela sont les sites d’autorité. Ce sites sont connus par tout le monde et possèdent de nombreuses pages vers lesquels vous pouvez mettre vos liens. Wikipedia ou les sites d’actualité du type lemonde.fr sont mes préférés.

N’oubliez pas de varier les liens et de garder cela naturel.

8. Longueur du texte

Je l’ai déjà dit mais je le répète : Google cherche ce qui est pertinent pour le lecteur.

Cela veut dire que pour se classer une page doit apporter quelque chose de valeur et cela ne peut pas être fait en 200 mots.

En ce qui concerne les articles écrits on remarque que la longueur moyenne des résultats du top 10 est croissante suivant leur position. Autrement dit, les articles les plus longs sont mieux positionnés.

Pour une vidéo ou une infographie il est plus difficile de juger la pertinence d’une page et Google va donc se fier également au nombre de partages sur les réseaux sociaux.

En bref, proposez du contenu de qualité et pour cela il faut prendre son temps.

9. Type de contenu

Comme je l’ai dit au point précédent, les textes ne sont pas la seule forme de contenu possible. La vidéo, les infographies, les podcasts ou toute autre forme de contenu imaginable sont possibles.

D’ailleurs une page qui ne se limite pas à un seul type de contenu mais qui propose des images et des vidéos par exemple est plus susceptible d’être utile au lecteur.

Profitez donc de la diversité du contenu pour rester naturel et ne vous limitez pas.

 wordcountcontent

Le référencement sur site n’est pas à négliger si l’on veut bien référencer une page. Il y a de nombreux paramètres à prendre en compte mais si l’on garde en tête que c’est le lecteur que l’on cible, les ajustements sont naturels.

Vous savez maintenant tout ce qui fait la qualité d’un référencement sur site et vous n’avez plus qu’à appliquer. Regardez les pages qui ne sont pas bien classées et reprenez les points un par un. Vous avez peut-être des pénalités Google qui peuvent être facilement supprimées. Revenez ensuite sur cet article et dites-moi quels changements vous avez appliqué.

Articles similaires

L'auteur

Sylvain Zuchiatti

Passionné par le marketing internet et le développement de sites internet rentables, je partage toutes mes astuces sur mon blog zesimplebusiness.fr. Rejoignez moi pour découvrir mes techniques et faire exploser votre site.

 

29 Commentaires

  1. Excellent article. Par contre, j’ai lu sur Moz que Google test une nouvelle interface et que les titres n’affichaient plus que 55 caractères… http://moz.com/blog/new-title-tag-guidelines-preview-tool

  2. Beaucoup de réchauffé dans cet article qui de fait n’apprend rien de véritablement nouveau. Par ailleurs, je doute qu’insérer un mot-clé à chaque endroit d’un article soit efficace pour ranker dessus. Attention à la sur-optimisation ! Dans la balise Title et la Méta Description, OK, tout comme au cœur du contenu, évidemment. Mais dans l’URL et les sous-titres, ça n’est pas obligatoire. De même, le nombre de mots n’est pas nécessairement la clef. D’autant depuis Colibri. Il vaut mieux selon moi se concentrer sur la réelle valeur-ajoutée à apporter au texte ; autrement dit, penser d’abord aux attentes des lecteurs et seulement dans un second temps au SEO.

    • Effectivement il n’y a rien de nouveau c’est une tendance générale qu’impose Google avec ses modifications mais tout le monde ne s’y adapte pas.

      Je me suis peut être mal exprimé mais je suis d’accord avec toi il faut écrire pour le lecteur avant d’écrire pour Google.

      Dans cet article je parle des endroits stratégiques pour les mots clés mais il ne faut pas le mettre tel quel à chacun de ces endroits. C’est pour cela que je parle de mots clés synonymes ou proches.
      Si l’on ne met que le mot clé on suroptimise l’article ce qui n’est pas bon et cela ce voit à la lecture. En revanche, en mixant le mot clé avec des termes proches ou synonymes c’est beaucoup plus naturel pour le lecteur.
      Et cela Google le remarque. Il fait très bien le lien entre deux synonymes ce qui aide au classement sans que ce soit de la suroptimisation.

      Le but est de faire comprendre à Google de quoi l’on parle tout en proposant du contenu de qualité aux lecteurs.

  3. La photo de Scarlett Johansson c’est pour plaire au lecteur pas à Google :-))

    • Exactement tu as tout compris.
      Le but de la photo (et du titre) est simplement d’attirer le lecteur et de l’inciter à lire le début de l’article

  4. Bonjour Sylvain,
    je viens de tomber sur ton site et j’avoue que j’ai beaucoup eu du plaisir a te lire et ton article est tres pertinent.
    Merci pour les infos.

  5. @Benjamin : Oui, c’est un peu du réchauffé, mais il faut bien le rappeler les basiques un coup de temps en temps. Et puis vu l’état du référencement de nombreux sites professionnels, on peut dire que le message n’est toujours pas intégré par de nombreux webmasters :-)
    Donc +1 pour cet article qui est bien rédigé.
    Bon, comme j’ai décidé d’être contrariant aujourd’hui, je vous invite à lire l’antithèse : « Le contenu est roi, c’est faux ! » (http://www.educaref.fr/content-is-king-cest-faux/)

  6. Super article ! j’ai une petite question : est-ce que Google n’aurait pas changé dernièrement ces algorithmes ? j’avais lu un truc comme quoi Google allait privilégier uniquement ceux qui ont déjà fait du référencement payant & je constate une baisse ENORME des visites des moteurs de recherche sur mon blog depuis 1 semaine sans comprendre pourquoi (SEO ok, site MAJ depuis 5ans etc…) ! Merci :)

    • Je n’ai pas entendu ou remarqué de modification majeure de Google récemment mais peut etre que quelqu’un en as vu?

      Concernant le référencement payant, je ne vois pas l’intéret de Google de faire ça pour deux raisons:
      1. Ce n’est pas forcément du contenu de qualité
      2. Si le site as déjà payé pour des pubs et se retrouve en première page il aura moins tendance à le faire

      Pour que Google fasse ça il doit y avoir un intéret, quel serait il?

  7. Voilà un bon p’tit résumé de ce qu’il faut faire.

    Le point essentiel étant d’abord de plaire au lecteur.

    Par contre, je mettrais un petit bémol sur les points 2, 3, 5 et 6. Les cumuler dans un même article me semble un peu excessif. C’est un coup à tomber dans la sur-optimisation.

    Dans un sous-titre, oui, mais dans tous les sous-titre, non. Bon, c’est ce que précise le paragraphe mais le titre du paragraphe aurait pu être trompeur.

    Quant à caser le mot-clé dans l’URL et le titre, je suis plus circonspect. En général, je pense que varier et utiliser des synonymes, ce n’est pas plus mal …

    • L’objectif est de faire comprendre à Google de quoi traite l’article en évitant toutefois de tomber dans la suroptimisation.

      Je suis d’accord avec toi. Mixer les synonymes et termes proches permet d’éviter cela tout en continuant de dire à Google de quoi parle le sujet. Google fait très bien le lien entre les synonymes.

  8. Du classique certes, mais il faut rappeler les bonnes choses de temps en temps.
    C’est clair et compréhensible par tous, merci à toi!

  9. Je suis venu pour Scarlett, et je suis resté pour les excellents conseils.

    Cependant une question me vient en tête car le débat fait rage entre deux types de référenceurs. Certains prônent et font encore des ancres de liens sur-optimisé, alors que d’autre ont évolué sur des ancres beaucoup moins optimisé.

    D’après vous, quel est le meilleur choix ?

    • Le nombre de sites pénalisés dû à la sur-optimisation des ancres me poussent à penser qu’il vaut mieux varier ses ancres. Le pourcentage qui me semble le plus pertinent depuis les dernières maj des algorithmes GG est 80% d’ancres non optimisées contre 20% optimisées.
      Voici en lien un article qui traite des évolutions du Net Linking en 2014 cela t’intéressera certainement.
      http://www.rgdesign.fr/blog/le-netlinking-evolue-voici-les-bonnes-pratiques-du-netlinking-en-2014/

    • Le but premier quand on insère des mots clés c’est de faire connaitre le sujet de la page à Google.
      Il y a eu des abus dans le passé parce que Google ne comprenait que les mots clés en question.

      Aujourd’hui Google fait le lien entre un mot clé et ses synonymes pour déterminer le sujet de l’article. En conséquence il pénalise maintenant ceux qui cherchent mettent des panneaux lumineux pointant vers leur page.

      Je pense que les ancres des liens ont une importance mais celles qui sont exactement le mot clé ne doivent pas être très nombreuses (3 à 5%). Les autres ancres peuvent être des mots de la longue traine, des synonymes, l’adresse du site ou même le nom du site.

  10. Salut,

    utilisant wordpress, le plugin wordpress SEO me permet de me rappeler ces bonnes pratiques.

    A+

    • Effectivement WordPress SEO est un très bon plugin pour se rappeler des points à ne pas négliger.

      Attention j’apporte toutefois un bémol sur les critères que cette extension utilise. Notamment au niveau de la densité du mot clé. Pour valider ce point selon WordPress SEO il faut une fréquence qui est à mon avis bien trop importante.

      Attention aussi aux mots clé contenant des accents ou des mots d’arret. L’extension ne fait pas le lien avec le mot clé défini mais Google le fait très bien ce qui peut causer des surprises.

  11. Une piqure de rappel utile et nécessaire

  12. Quand je fais le point des évolutions de Google, un seul fil rouge tient le tissu : écrire naturel. Merci @sylvain pour cette rapide synthèse qui nous conforte.

  13. Le SEO de 2014 c’est donc du contenu fait par des humains pour des humains.

  14. Ton article m’a séduit. Très bon travail merci infiniment

  15. Merci pour la piqûre de rappel, nous sommes avec cet article sur la forme, mais il me semble important d’aborder le fond à savoir :
    – Une stratégie efficace de contenu
    – Une définition des objectifs
    – Et la vision globale pour bien gérer ses contenus
    On ne rappellera jamais assez que faire du référencement pour du référencement ne servira strictement à rien si ce n’est que de faire fuir l’internaute, qui recherchera toujours le bonne petite pépite (d’or ou d’argent) qui va le satisfaire et répondre à ce qu’il recherche sur le web via google, bien sûr !

  16. Excellent article. Il est vrai que le point N°7 est souvent négligé. Du point de vue recherche d’information les liens sortants peuvent avoir plusieurs fonctions importantes :

    – des liens équivalents pour un avis complémentaire
    – des liens disgressifs pour éclairer un point de détail
    – des liens sources pour approfondir le sujet traité

    C’est une très bonne technique, du moment que les liens sortants pointent vers des sources de qualité.

    Pour ce qui est de la longueur du texte voici un article complémentaire sur ce sujet : http://www.redactrice-web.ma/redaction-d-articles-de-blog-quelle-est-la-longueur-ideale-requise/

  17. Bonjour,
    Les points évoqués restent encore valides en seo sauf que la page possède une proportion de popularité (pr) et de trust (tr).. Aussi d autorité dans la mesure ou l auteur du content a un score d authorship pris en compte par google ..

  18. Bonjour Sylvain,
    Merci pour la plupart des infos que j’applique au maximum MAIS j’ai lu trop vite ou dans le paragraphe 7 tu ne parles pas de lien en do follow VS no follow, car ok il y a une grande partie de mystère Google et son algo, mais quelle est la meilleure règle à appliquer en blogging (sponsorisé ou pas) et net linking en 2014 (avec nouvelles évolutions google Colibri)… Sur la plupart des articles ça me semble la lutte en pro do follow et pro no follow, Help quelle est la règle si il y en a une ! J’imagine qu’il faut encore une fois savoir si on écrit pour l’internaute ou pour google… A plus, bravo pour l’article. Mr Paxs

  19. Etant novice dans le domaine du référencement, je vous remercie pour cette article riche de contenu ;).
    cependant, question bête d’un néophite, le nombre de visite sur le site a également une importance non ?

    Le sujet n’a peut etre pas été abordé car on parle de référencement naturel ?

    Merci pour votre réponse.

  20. Très bon article, clair, succin tout ce qu’il faut.

    Juste une question : dans le point 2 (Présence dans le titre), tu parles de la balise TITLE ou de la H1 ?

    Je m’occupe d’une boutique, et les objets que je vends ont un nom (ou titre balise H1) et une balise TITLE.

    Je mets souvent le mot clé principal dans la TITLE et la H1, la H2 et la META DESC des synonymes.

    Quant à l’URL, je fais ça au feeling, comme souvent mes mots clés ont 2 mots, je n’en mets qu’un : exemple : poignée de porte, l’URL n’aura que poignée.

    Dans la description de l’article je mets un lien pointant vers la catégorie et un autre vers sa sous-catégorie comme ça je ne sors pas du silo.

    Et voilà, on essaie de de faire :)

    Bonne fin d’été à tous

  21. Je pense que vous venez de montrer comment faire pour que quelqu’un visite votre page. Il suffit en fait de provoquer chez les gens un phénomène de curiosité. En mettant la photo de la très belle actrice Scarlett Johansson vous avez attirer le regard des gens sur votre lien. Il n’y à donc pas besoin que le contenu soit pertinent pour provoquer l’envie de visiter une page weber.

  22. le secret si j ai bien compris c’est de publier de bons contenus. Bon, finalement les journalistes ne devraient plus crever de faim…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>