Best Of Editorial Web — 01 avril 2014 — 10 commentaires
Comment et pourquoi bien écrire pour le Web ?

Marketing de contenu, Content Marketing, Inbound Marketing, Curation de contenu,… autant le dire tout de suite, les spécialistes de la Toile ne laissent pas passer une semaine sans expliquer les dernières tendances. Comprendre ces tendances est une bonne chose, mais vouloir à tout prix suivre chacune de ces pistes reste une erreur, qui peut être fatale. Même pour la rédaction Web, il vous faut suivre vos objectifs, que vous aurez pris soin de définir précisément…

Pourquoi écrit-on pour le web ?

Bien sûr, je ne vais pas manquer de vous conseiller de suivre mes conseils et astuces pour réussir à rendre votre rédaction web plus fluide et percutante et là les visites vers mon blog vont s’envoler. Oui mais pourquoi ? C’est la première question que vous devez vous poser (et même si elle est évidente, je déplore qu’elle reste souvent négligée dans les stratégies des web-commerçants).

Vous êtes e-commerçant et votre objectif final consiste donc à vendre vos produits et /ou vos services. Vous savez déjà (et si ce n’est pas le cas, la désillusion va être grande) que votre taux de conversion va être faible (même si vous excellez dans votre activité).

Pour autant, cela signifie-t-il, que les 94 ou 95 visiteurs (sur 100) qui visitent votre site sans rien acheter ne vous concernent pas ? Vous devez aussi vous préoccuper de leur attente et de leur déception (certains d’entre-eux sont réellement déçus de n’avoir pas trouvé le produit qu’ils recherchaient).

C’est ici que la rédaction web prend toute son importance. Les plus belles photos ou les vidéos les plus originales ont permis  de susciter la vente auprès de vos prospects. Mais celles et ceux, qui n’ont pas transformé leur volonté, doivent aussi saisir que votre site est digne d’intérêt. Il faut que vous suscitiez de l’envie (un texte bien documenté apportant une réelle information), de la curiosité (une rédaction web bien documentée interroge les lecteurs, qui ont envie de connaître la suite), de l’interrogation (une rédaction web bien construite et documentée peut lever un pan ignoré de votre secteur d’activité) ou que vous permettiez à vos lecteurs de sourire (un texte web optimisé SEO peut aussi être décliné sous forme humoristique).

Une écriture web efficace, une rédaction organisée et soignée

Bref il vous faut définir votre stratégie éditoriale, et c’est ici que vous allez retomber dans la lecture de tous les spécialistes du marketing virtuel.  Mais souvent les étapes sont brulées. Il faut avant tout que vous définissiez vos propres objectifs.

Si vous choisissez par exemple de vous imposer comme un expert, évitez les textes rédigés rapidement sans une recherche approfondie. Si vous souhaitez créer une image de rigueur et d’organisation, délaissez la majorité du temps les textes humoristiques ou sarcastiques.

Et posez-vous la bonne question ? Qu’est-ce qu’une bonne documentation pour votre texte ?  Combien de e-commerces nous expliquent (en essayant de nous le vendre), qu’un t-shirt peut être à manches courtes ou longues.  Ici inutile d’aller plus loin, vous savez déjà que le texte consiste à faire du « remplissage ». Bien sûr il en faut un peu pour vous (créer du contenu pour votre boutique) et pour moi (il faut bien payer les factures à la fin du mois).

Mais il vous faut aussi vous imposer comme étant unique et comme étant un véritable spécialiste en votre domaine.

L’écriture Web, une véritable signature numérique

Reprenons notre exemple des t-shirts (vous remarquerez que je n’ai pas pris le plus facile des exemples). Comment réussir à différencier votre t-shirt de celui vendu sur 1000 autres boutiques ? Vous ne pouvez pas puisque c’est le même.

Commencez à vous différencier en créant une description unique. Ne tombez pas dans le piège de la description fournisseur. Cette dernière est déjà reprise sur les boutiques de vos 1.000 concurrents, et vous allez donc créer du contenu spammé, ce qui va déplaire fortement à votre portier : Google & Cie.

Réécrivez toutes les descriptions. Je vous l’accorde, cela demande un travail conséquent et l’utilité d’un rédacteur s’impose alors à vous. 10, 100, 1000, 5000 fiches à rédiger, alors apprenez à déléguer. Mais ces descriptions sont insuffisantes.  Car aussi fashion et tendance que soit le t-shirt proposé, comment allez-vous susciter l’envie chez votre prospect ? L’importance d’une photographie de qualité s’impose comme essentielle.

C’est ici, que votre stratégie (définie dans les deux premiers paragraphes) va s’avérer essentielle. Votre landing page sur les t-shirts unis peut, par exemple, proposer un texte expliquant les différentes manières de personnaliser cette tenue. Pour les enfants, évoquez les activités créatrices autour du t-shirt. Le « fait soi-même » a le vent en poupe alors profitez-en.

Vos t-shirts colorés ou les créations hawaïennes pourront être mis en scène. Evoquez la possibilité de choisir un tel t-shirt pour organiser un « enterrement de vie de garçon » et pour oser toutes les audaces entre amis.

Votre t-shirt en coton biologique se fera plus attirant si vous parlez de ces producteurs de coton : comment travaille-t-il ? Et le label « développement durable » pourra aussi faire l’objet d’un tel traitement.

C’est un travail titanesque je vous l’accorde, mais personne ne vous a dit que l’e-commerce était un travail de tout repos.  J’évoquerai ici, dans quelques jours, la meilleure manière de rester informé en vous parlant notamment de cette curation de contenu.  En attendant, comment faites-vous pour intéresser vos visiteurs ?

Articles similaires

L'auteur

Eric Varin

Rédacteur indépendant, n’opposant pas qualité du contenu aux exigences S.E.O., je vous accompagne dans la réussite de toutes vous communications.

 

10 Commentaires

  1. J’essaie de convaincre systématiquement mes clients du bien fondé de la réécriture des descriptions produit … il FAUT un texte unique, un texte enrichi et surtout un texte intéressant qui anticipe et répond aux questions de l’internaute, potentiel acheteur.
    Je pense que je vais mettre un lien vers votre article désormais pour appuyer mon discours !

  2. Bonjuor,

    merci pour ces infos.
    Il existe aussi des outils qui permettent d’analyser la complexité de notre texte (par exemple Scolarius mais il y en a d’autres).
    Je pense que c’est fondamental pour vérifier que la complexité de notre texte à adapté à la capacité de compréhension de notre cible. Si par exemple on vend des cacahuètes, la complexité du texte ne devra pas être la même qu’un article scientifique !
    Dans tous les cas, il faut être vigilent sur le style car comme tu le dis dans l’article, cela contribue à la création de notre identité numérique. Il est facile de se faire mauvaise réputation mais inverser la tendance est plus compliqué.

    A bientôt

    • Bonjour Mathieu,

      D’accord avec toi, l’adaptation au public visé reste essentiel et détermine la réussite d’une campagne ou d’une stratégie de content marketing.
      Il faut alors réussir à se mettre à la portée de ses lecteurs ou de se hisser à leur niveau dans certains cas.
      Mais cela s’explique difficilement, cela se ressent. C’est exactement comme pour un livre ou un article de journal non ….
      Bonne journée

  3. Merci pour cet article très complet, je prends note :)

  4. Très bon article qui fait tomber des œillères en défendant la nécessité de soigner la qualité de rédaction, jusque dans les descriptions produits des sites de vente en ligne. Un domaine où les annonceurs pensent généralement que le copié-collé des textes des fournisseurs et le recours au crowdsourcing de rédacteurs offshore à prix imbattables sont suffisants pour déclencher les 4 ou 5 ventes sur 100 promises par les stats. Alors que la vraie mine de prospects reste inexploitée ! C’est le rôle d’une bonne stratégie éditoriale de s’y intéresser, d’autant que Google s’intéressera de plus en plus au référencement de pages web qui abordent des thématiques plutôt que de distiller de simples textes fourrés de mots-clés.

    • On partage cette même approche, mais malheureusement elle est loin d’être majoritaire.

  5. La qualité de la rédaction web est déterminante pour la réussite d’un blog. Comme je l’ai dit sur un de mes articles : « Ne pas écrire n’importe quoi si vous ne savez pas quoi écrire! C’est aussi simple que cela. » : http://www.redactrice-web.ma/conseils-fondamentaux-pour-ecrire-un-article-de-qualite/

  6. Très juste tout ça.
    Le point clé sur lequel insister également : rédiger des titres à la fois optimisés SEO et qui incitent à cliquer pour voir ce qui se cache derrière.

    Trop de gens perdent un trafic potentiel fou car ils n’ont pas des titres suffisamment accrocheurs.

  7. Effectivement, l’écriture est indispensable pour le référencement naturel et pour les clients bien sure. Si vous ajoutez votre propre signature s’est encore mieux. Cependant, beaucoup n’ont pas ce côté rédactionnel.

  8. Bon article parce qu’il amène la nécessité de définir une stratégie éditoriale, socle du markéting de contenu, pour intéresser ses visiteurs.

    Pour captiver l’attention de l’internaute, mettez des appels à l’action forts (CTA — Call To Action) orientés vers l’utilisateur. Votre CTA doit être dirigé vers la prochaine étape du processus, ou mieux vers les bénéfices que l’internaute va tirer en posant cette action. En somme, optimiser votre contenu en fonction du parcours utilisateur tout simplement.

    Vous pouvez aussi enrichir vos pages-produits avec les commentaires (avis) des internautes. Selon une étude menée par le laboratoire SENSE, 96 % (!) des internautes prêtent attention aux notes et avis, 89 % les jugent utiles dans leur processus d’achat et 52 % les estiment déterminants dans leur décision d’achat (source : Réputation VIP).

    Ne négligez pas la mise en page. Elle permet d’optimiser le fond en jouant sur la forme lorsqu’elle est bien faite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>