E-commerce Métiers du web Web Analytics — 07 mars 2014 — Aucun commentaire
Comment le big data transforme le monde ?

Lors de la 3ème et dernière journée des Microsoft Tech-Days, il a été beaucoup question de la transformation numérique dans l’entreprise avec, notamment, des sessions liées aux objets connectés et à l’exploitation des données mais également aux nouveaux métiers de demain. Pour ma part, j’ai eu la chance d’assister à celle très attendue de Kenneth Cukier ancien journaliste et spécialiste des big datas et à celle sur les « compétences, recrutement et évolution de carrière…»…

I – L’explosion des données va changer durablement l’entreprise

Pendant près d’une heure, Kenneth Cukier nous a parlé des Big Datas tel qu’il les voit et tel que l’on doit les voir. Pour lui, la data est une « ressource », car c’est ce qu’on en fait qui donne de la valeur. Les big datas transforment le monde et vont contribuer à changer notre mode de vie, notre façon de travailler et de penser. Selon lui, « il faudra attendre encore entre cinq et dix ans pour réellement voir les conséquences de cette transformation». Les big datas transcendent désormais tous les domaines et sont par conséquent au cœur de nombreux débats. D’ailleurs, le marché du big data est aujourd’hui colossal.

Selon le cabinet Transparency Market Research, « le chiffre d’affaires du marché du Big Data devrait atteindre cette année 8,9 milliards de dollars. Il devrait connaître une croissance annuelle proche des 40% dans les prochaines années pour atteindre en 2016 près de 24,6 milliards de dollars de chiffre d’affaires ». Une autre étude réalisée cette fois par IDC auprès de 225 entreprises de plus de 500 salariés indique que « 71% des directions métiers estiment que l’explosion des données va changer durablement l’entreprise ».

Pour y faire face de nouveaux profils comme « data scientists » ont vu le jour. En effet, l’explosion des données requiert de savoir comment organiser, stocker, récupérer et manipuler ses données pour en obtenir des informations utiles pour l’entreprise. D’ailleurs, toujours selon l’étude IDC, plus de 270 créations de poste de data scientists seraient envisagées. « A La Poste, nous avons 28 data scientists » a déclaré Nathalie Andrieux, DGA du groupe La Poste lors de la session sur les « compétences, recrutement, évolution de carrière… » puis elle a tenu à préciser que « la manipulation des données est une spécialité depuis longtemps à La Poste ».

II – La personnalisation ne doit plus être vue comme une option

Pouvoir cibler chaque client avec une offre personnalisée et pertinente c’est là tout l’enjeu du big data, le but ultime étant l’analyse prédictive afin d’adresser le bon message à la bonne personne au bon moment. Pour François Laxalt, responsable marchés et innovation chez Adobe, « la personnalisation ne doit plus être vue comme une option mais comme un fait » car c’est grâce à  elle que l’expérience numérique sera efficace. Encore aujourd’hui, 70% des consommateurs restent insatisfaits des messages qui leur sont adressés (étude Adobe). Pourtant, chaque jour, la quantité de données créées et manipulées ne cesse d’augmenter, et ce quel que soit le secteur d’activité concerné. Elles sont partout et évoluent sans cesse, à nous de savoir quoi en faire et surtout comment les traiter. En outre, la vitesse liée aux différents devices utilisés par les consommateurs exige que la marque soit présente en temps réel. Car, au delà de leur exploitabilité, c’est la capacité à les transformer en analyse et en service qui apporte une valeur maximale. Bien sûr, chaque canal possède ses propres caractéristiques et chaque parcours client est unique. En effet, la relation client a beaucoup évolué, elle n’est plus restreinte à la dimension de « centre de contacts ».

On le voit, le big data transforme progressivement les organisations autour de la valorisation de l’information. Il est donc primordial pour les marques de se tourner de plus en plus vers des solutions CRM, permettant de centraliser en un seul et unique lieu toutes les données clients. Par ailleurs, l’information collectée doit être bénéfique pour l’utilisateur d’une part pour gérer la relation client et y répondre de façon ciblée quelque soit le canal utilisé mais aussi pour définir une stratégie de communication différenciante. Car, la transformation numérique c’est aussi la capacité d’être plus proche de son client.

En conclusion

Petites ou grandes, toutes les entreprises croulent sous les données. Ces immenses masses de données produites en temps réel restent pourtant encore bien souvent peu exploités. A qui la faute ? Beaucoup d’entreprises peinent à suivre les évolutions et pour cause, le manque de compétences et l’apparition de nouveaux métiers obligent les entreprises à revoir leur organisation et à repenser les métiers. En effet, les clients sont au centre de tout, du coup tous les métiers en relation direct ou indirect avec le consommateur vont voir leur métier évoluer. Pour Kenneth Cukier, il ne faut pas rater le virage car : « les big datas sont une question de vie ou de mort pour les entreprises désormais ».

Articles similaires

L'auteur

Sylvie Corlay-Knaff

Fort d’une expérience en Marketing Digital de plus de 13 ans au sein d’agences et de régies publicitaires (OgilvyOne, Mindshare, Yahoo!, Groupe Moniteur, etc ), j’accompagne les TPE dans leur stratégie de communication. Titulaire d’un MBA Marketing et Commerce sur Internet, je me passionne pour le webmarketing.

 

0 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>