Entreprendre — 04 mars 2014 — 5 commentaires
Comprendre la logique d’action des entrepreneurs par l’EFFECTUATION…

Qui n’a pas été tenté, un jour, de créer son activité, de devenir indépendant, de voler de ses propres ailes? Beaucoup de personnes, mais nous avons tous des freins pour passer à l’action : comment dois-je faire, j’ai une idée mais pas (assez) d’argent de côté, je n’ai pas une grande idée, la peur de l’incertitude et bien sûr la peur de soi-même : notre confiance en soi, nos compétences…

Je vais vous expliquer en quelques mots, l’effectuation (issue de la thèse de Saras SARASVATHY en 2001) « l’art d’effectuer » par opposition à la méthode classique dite « causale », à savoir une « bonne » idée, un matelas financier, une étude de marché, un business plan… Cette logique entrepreneuriale est innovante dans le sens où elle ouvre des portes inattendus et casse des mythes.  Selon le contexte économique et social, les deux approches (effectuale et causale) peuvent être complémentaires.

Les 5 mythes de l’entrepreneuriat :

  1. Les entrepreneurs aiment le risque : faux, ils l’acceptent mais veulent le contrôler ;
  2. Il faut une grande idée pour commencer : faux, l’aventure entrepreneuriale débute rarement sur une grande idée visionnaire ;
  3. Les entrepreneurs sont experts en prévision : faux, la meilleure façon de prédire l’avenir est de le créer soi-même ;
  4. Les entrepreneurs sont des supers héros : faux, l’entrepreneuriat est ouvert à tout le monde ;
  5. Les entrepreneurs réussissent seuls : faux, l’entrepreneuriat est un exercice social.

Les 5 principes de l’entrepreneuriat :

  1. Mieux vaut un oiseau dans la main que dix sur l’arbre (un tiens vaut mieux que deux tu l’auras) : Qui je suis, ce que je connais et Qui je connais ;
  2. La perte acceptable : l’entrepreneur mise sur la progression par le contrôle de ce qu’il est prêt à perdre (plutôt que sur le gain espéré) ;
  3. Le patchwork fou : la progression se fait par l’engagement d’un nombre croissant de parties prenantes qui apportent de nouvelles ressources qui permettent des objectifs plus ambitieux ;
  4. La limonade : plutôt que de prédire et anticiper des surprises, se préparer à en tirer parti ;
  5. Le pilote dans l’avion : l’entrepreneur est actif, donne une direction et transforme son environnement.

La gestion de l’incertitude (basée sur les travaux de Franck Knight (Nobel d’économie)

  1. L’incertitude est la matière première de l’entrepreneur ;
  2. Le profit est la récompense de la gestion de l’incertitude = notion de co-création (clients, partenaires, …) avec la décision d’agir ensemble afin de faire disparaître l’incertitude car il n’y a plus rien à prédire.

L’effectuation montre que la volonté individuelle et la capacité à tisser des liens avec d’autres volontés peuvent transformer un environnement par un processus social. L’action entrepreneuriale est accessible à tous car elle nécessite des moyens que tout le monde possède. L’EFFECTUATION EST UNE VISION OPTIMISTE.

Vous pouvez nous contacter :

Association « La Flèche Effectuale »

fleche effectuale

Sylvain DRAUX (Secrétaire) / 06 15 93 22 69

mail : fondateurs@flecheeffectuale.org

https://www.facebook.com/groups/Ass.F.E/

Articles similaires

Articles Recommandés



L'auteur

Sylvain Draux

Consultant et formateur dans le domaine des Ressources Humaines (Activité indépendante "Altius Conseil et Formation"). Passionné par le développement personnel, les MOOCs et toutes les nouvelles formes d'apprentissage afin de nous faire progresser (Mind Mapping, Doodling, Prezi...).Afin de développer mes compétences (personnelles et professionnelles), je suis une formation de Praticien en Sophrologie (ESLR) dans le but de proposer des formations par la suite en gestion active du stress, gestion des émotions, techniques de relaxation.

 


5 Commentaires

  1. Félicitations Sylvain Draux pour cet article qui ouvrir la voie et donner de l’optimisme à tous les entrepreneurs que nous sommes et que nous avons toujours cachés à cause de mythes et de formation basée sur la peur de l’incertitude.

    Je reviens à la citations de Sénèque:
    « Il n y a pas de vent favorable pour celui qui ne sait où il va »

    La Causation a montré ses limites dans les projets innovants ou les Marchés nouveaux et l’Effectuation a toujours été la base des entrepreneurs experts.

    Merci à vous
    Cordialement

  2. Très bon article ressource que je partagerai à mes clients en coaching qui se posent la question de l’entrepreneuriat!

  3. Bonjour M. ROY,

    Je vous remercie pour votre message.

    Je reste à votre disposition pour tout renseignement ou intervention à ce sujet.

    Agréable journée.

    Bien à vous.

    Sylvain DRAUX

    • Sylvain,
      Votre article a très vite résonné avec une proposition d’inscription à un MOOC de l’EM Lyon sur le sujet, j’ai franchi le pas sans hésiter, nous verrons bien! 🙂
      J’ai pris la liberté de largement partager ce lien, afin de faire connaitre ces principes.
      A bientôt.
      William Roy

    • sylvain : très clair ; en résumé l’entrepreneur il entreprend c’est tout!
      Le reste c’est comme la guerre : c’est un art tout en réalisation.
      Mais le méta problème que je constate depuis 35 ans chez mes clients entrepreneurs, c’est qu’il faut juste arriver à se débrouiller avec de tout petits petits moyens (humains et financiers, même si on arrive à déconnecter les 2 ) et au final l’entrepreneur court après le temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *