Best Of E-commerce Inbound Marketing Webdesign — 15 janvier 2014 — 8 commentaires
Testez votre landing page (squeeze page) ! Les 10 clés incontournables pour booster vos taux de conversion (Partie 1)

Sans une bonne landing page, le marketing est une perte de temps et d’argent. Littéralement, une landing page est une page sur laquelle vos visiteurs « atterrissent ». En d’autres mots, la première page que vos visiteurs aperçoivent s’ils cliquent sur un lien particulier, une annonce, ou une bannière…

Elle peut être même la page d’accueil de votre site.

L’objectif de cette page (parfois aussi appelé « squeeze page ») est de persuader votre visiteur d’effectuer une action :

  • S’abonner à votre newsletter ;
  • Acheter un produit ou un service ;
  • Ou toute autre action que vous souhaitez faire effectuer à votre visiteur.

La mesure la plus répandue de l’efficacité d’une landing page est son taux de conversion.

Le taux de conversion est le pourcentage des visiteurs qui effectuent l’action souhaitée (« l’objectif de conversion »).

Par exemple, si vous souhaitez via votre page qu’un visiteur s’inscrive à votre newsletter et que vous obtenez 10 abonnés pour 100 visites uniques de votre landing page, votre taux de conversion est de 10%.

Il est très difficile de donner un taux de conversion « typique » pour une landing page.

Ce taux varie de moins d’1 % à plus de 80 % en fonction de votre industrie, de votre objectif de conversion et de votre source de trafic (de l’endroit d’où viennent vos visiteurs).

Les 10 éléments qui vont suivre (ce billet est en deux parties : d’abord les premiers 5 éléments et ensuite encore 5 autres, dont le plus important !) ne sont pas forcément spécifiques à un type de landing page. Par contre ils s’appliquent à des pages qui ont un objectif de conversion et un taux de conversion mesurable.

Gardez aussi à l’esprit que ces 10 éléments ne constituent pas un tutoriel détaillé pour construire des landing pages efficaces. Il s’agit d’éléments que vous pouvez utiliser, et que vous devriez utiliser, pour tester le potentiel d’optimisation des Landing Pages sur votre site.

1. Est-ce que votre titre incite à continuer la lecture ?

Le titre de votre landing page est la chose la plus importante – l’élément clé de cette page !

C’est la première chose que vos lecteurs lisent, et si vous n’arrivez pas à attirer leur attention, vous n’allez pas arriver à votre objectif de conversion.

Alors quel est est l’objectif d’un titre à votre avis ? Réfléchissez un moment…

Inciter vos lecteurs à acheter votre produit ?

Incitez vos lecteurs à s’abonner à votre newsletter ?

Non, le titre est simplement là pour inciter vos lecteurs à continuer à lire. C’est son seul but.

Comment pouvez-vous accomplir ceci ?

Votre titre doit simplement commencer une conversation avec votre lecteur, en créant une lacune en matière d’information (« Information gap »). Une lacune que votre lecteur va tenter de combler.

Vous trouvez plus d’informations sur les recherches du professeur George Lowenstein au sujet de la « information gap theory » ici (en anglais).

Voici un petit test pour vous dire si votre titre est bon ou pas. Prenez ce titre par exemple :

« Vous avez trouvé ce que vous cherchez ! Nous proposons le meilleur WebDesign au meilleur prix que vous pouvez trouver à Paris. »

Imaginez maintenant un garçon qui approche une fille dans un bar en utilisant ce titre pour commencer une conversation avec le but d’arriver à une « conversion » :

« Vous avez trouvé celui que vous cherchez ! Je suis le garçon le plus fiable (drôle, charmant, musclé, beau,… vous choisissez) que vous pouvez trouver dans ce bar. »

Il ne faut pas beaucoup d’imagination pour déduire que ceci va amener à quelque chose d’équivalent à une fermeture de page sur un site web ;).

Alors assurez-vous que votre titre incite à continuer à lire et à commencer une conversation avec votre lecteur.

2. Quelle est la longueur optimale de votre premier paragraphe ?

Vous avez une idée de combien de temps vous avez pour faire une bonne première impression ?

30 secondes ?

10 secondes ?

Les psychologues Janine Willis et Alexander Todorov de Princeton University ont mené une multitude de recherches approfondies à ce sujet :

Leur recherches et expériences ont montré que vous avez le temps d’un clin d’oeil !

Qu’est-ce que ça veut dire pour votre premier paragraphe (ou votre sous-titre) ?

Il doit être percutant, très concis, et donner une bonne impression.

Alors ne dépassez pas une ou deux lignes (et non pas une ou deux phrases!) pour votre premier paragraphe ou votre sous-titre.

Assurez vous que celui-ci est une suite naturelle de la conversation que vous avez commencé avec votre titre.

3. Est-ce que vous parlez dans la langue de vos lecteurs ?

Trop souvent je vois des Landing Pages ou des articles de blogs avec un langage qui n’a rien à voir avec le langage que parlent les lecteurs recherchés.

Si vos lecteurs n’utiliseront pas un certain type d’expression, vous devriez ne pas l’utiliser non plus.

Sauf dans certains cas très spécifiques, simplifiez votre contenu et n’utilisez pas des expressions complexes.

Ecrivez aussi des phrases les plus courtes possibles et entrecoupez votre texte en plusieurs paragraphes. Des études ont démontré que vous pouvez garder ainsi l’attention de vos lecteurs plus longtemps.

Posez vous la question suivante : quel niveau de compétence et d’expérience vos lecteurs recherchés vont avoir dans votre domaine d’activité ou votre domaine d’expertise ? Adaptez-vous.

4. Est ce que vous vous focalisez sur l’intérêt personnel de votre lecteur ?

Une multitude de recherches scientifiques menées dans le domaine de la psychologie de persuasion ont démontré que les gens sont intéressés par dessus tout par eux mêmes et par leurs propres objectifs et problèmes.

Alors écrivez autour des avantages qu’eux vont obtenir. Créer du contenu autour de la résolution de leur problème.

Parler de vous-même peut aider dans certaines situations. Mais ceci doit impérativement être en relation avec leurs besoins, leurs problèmes et leurs objectifs.

5. Avez-vous bien compris la réelle valeur ajouté des images, des vidéos ou des graphiques sur votre page ?

Vous vous dites peut-être : tout le monde le fait alors ça doit avoir son utilité.

Effectivement ces éléments ont une utilité. Mais seulement s’ils sont correctement utilisés.

Si vous utilisez des images, des vidéos ou des graphiques, ils doivent obligatoirement renforcer votre message, votre proposition de valeur.

Voici un exemple ou l’image donne de la crédibilité au titre et au sous-titre :

LandingPage_Exemple_640px

Alors, n’utilisez pas des images ou des graphiques simplement parce que vous pensez que vous devez les utiliser.

Voilà les 5 premiers éléments pour tester vos landing pages.

Dans le prochain article qui vous présentera les 5 autres éléments, vous allez apprendre notamment :

  • Comment vous pouvez exploiter au maximum le fonctionnement du cerveau reptilien (la partie du cerveau qui prend les décisions) ?
  • Comment éviter une erreur majeure qu’on trouve sur beaucoup de landing pages : Le paradoxe des choix.
  • Et finalement le point le plus crucial de votre landing page. Tous les autres éléments, pourtant importants, sont triviales en comparaison.

Alors, stay tuned ! A bientôt.

Articles similaires

Articles Recommandés



L'auteur

Tom Green

Tom est un "ancien" consultant en management, spécialisé aujourd'hui en optimisation de conversions, économie comportementale et psychologie de persuasion. Ses compétences: Optimisation de conversions, Economie comportementale, Neuro-Marketing, Référencement (SEO), Vidéo Marketing. Il partage ses compétences sur ses blogs (www.conversions2.com,...) et sur ses 2 chaînes de Web TV (Youtube) : https://www.youtube.com/user/Conversions2Expert (nouvelle chaîne) et https://www.youtube.com/user/UJustDoItFrance (> 4222 abonnés) Il est aussi Directeur Associé chez http://www.convertize.com/fr .

 


8 Commentaires

  1. Article très intéressant et très riche !
    Un texte court, percutant et personnalisé… c’est noté !
    Hâte de lire les 5 prochains éléments 🙂 Bonne continuation Tom

    • Merci ! La deuxième partie sera en ligne le 17 Janvier ;).

  2. Bonsoir,

    Merci pour l’article. Maintenant, quand je vois que certains clients me commandent 50 ou 60 landing page, cela fait 60 * 10 questions …600 réponses…je plaisante bien sûr, mais en tout cas excellent article que je partage de ce pas

    Eric

  3. Bonjour Tom,

    Les choses ont l’air simple tant que l’on s’y intéresse qu’en surface. Mais dès qu’il faut creuser un peu…

    Merci pour ces explications.

    Cordialement,
    Michel

    • Avec plaisir

  4. Bonjour Tom,

    Merci pour cet article.

    travaillant dans une société britannique, je me bats constamment pour faire comprendre à mes collègues que le français est une langue bien plus longue que l’anglais, et qu’on ne peut donc pas avoir les mêmes attentes pour l’une et pour l’autre. Grand débat avec mon boss qui m’envoie des articles à tout va sur des études menées etc. Hors toutes ces études sont menées par des Américains ou des Britanniques. Le dernier débat en date concernait le premier paragraphe de la landing page qui doit être concis (ça je suis bien d’accord). Vous parlez vous même de pas plus de 2 lignes selon une étude américaine. Cependant, il y a-t-il des études françaises pour corroborer cette affirmation ? L’anglais est une langue concise en elle-même et permet parfois de dire bien plus sur une seule ligne que le français sur cinq. Comment faire passer un message efficace sur 2 lignes seulement quand parfois le titre lui-même peut prendre de lignes en fonction de la longueur des mots utilisés ?

    J’espère que mon message est clair…

    Merci.
    Océane

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *