Best Of Référencement naturel — 13 décembre 2013 — 7 commentaires
Automatisation et référencement: un clash évident? Le cas Scrapebox

L’association ou plutôt la confrontation entre le référencement « clean » (je vous laisse le soin d’interpréter les guillemets ici) et l’utilisation de logiciels d’automatisation est un un faux semblant qui a toujours la vie dure dans le domaine du SEO. Alors que beaucoup pensent encore que les « Scrapebox and co » sont strictement réservés aux spécialistes du spam, on évoque finalement assez peu l’utilité de ce genre de soft qui peut faire gagner du temps et de l’efficacité à n’importe quel référenceur…On s’appuiera ici principalement sur Scrapebox, qui cristallise et rassemble le plus de débats, même si l’article pourrait s’appliquer à d’autres softs.

D’où vient cette image négative?

L’une des premières raisons est sans doute liée à la population qui s’est au départ emparée du logiciel, à des fins de spam (même s’il est souvent combiné à d’autres logiciels tels LFE Sick Submitter, etc., Scrapebox étant souvent utile pour un premier travail de recherche). Cela n’en fait pas pour autant un logiciel Black Hat, mais il n’a jamais pu se défaire de cette image « négative » qu’on lui prête.

La rumeur populaire et la mauvaise foi de certains professionnels ont permis de conserver cette réputation, même si au fil des ans, Scrapebox a su trouver une oreille attentive auprès d’un grand nombre de référenceurs, quel que soit leur chemin…

Pourquoi est-elle fausse?

Bien sur que cette réputation est fausse! Elle est aussi fausse que ridicule pour une raison toute simple: un logiciel n’est pas « spammy » ou black hat, c’est la façon dont on s’en sert qui l’est! A titre de comparaison, la voiture peut être un engin mortel, mais n’en reste pas moins un moyen de locomotion s’il l’on s’en sert intelligemment et avec prudence.

Les fonctionnalités de Scrapebox ne ne résument donc pas à la génération de commentaires de blogs, et il est tout à fait possible de trouver des applications concrètes dans les tâches quotidiennes d’un référenceur, qu’il soit en agence, indépendant, ou chez l’annonceur.

Que peut-on faire avec Scrapebox?

Nous allons prendre ici 3 exemples concrets de tâches qui peuvent être automatisées avec Scrapebox, et qui vous permettront de gagner un temps précieux sans pour autant flirter avec la ligne jaune de Google (bouuuuh).

La recherche de partenaires

Il n’y a rien de plus chronophage que la recherche de liens, et de partenaires en particulier. Dans ce genre de situation Scrapebox peut s’avérer être un allié utile, grâce à une fonctionnalité toute simple : la récupération d’adresses emails. En effet, à partir d’une liste d’URL, une fonctionnalité de base du logiciel permet de récupérer automatiquement les emails de contact trouvés sur ce site (et vous éviter ainsi d’avoir à les trouver). Même si cela ne s’applique pas à tous les sites (quid de ceux où l’on ne peut contacter que via le formulaire de contact), cela vous permettra de gagner un temps précieux.

Idem sur d’autres critères comme l’analyse de Page Rank de vos futurs partenaires. En un clic, vous pouvez récupérer le Page Rank de centaines de pages simplement. Ne vous reste plus qu’à aller chercher d’autres infos grâce à d’autres outils comme ahrefs, et vous pourrez très rapidement qualifier vos partenaires avant de les contacter.

Trouver des articles à commenter

On va me dire: « Oui, mais spammer des articles avec Scrapebox, c’est crade et risqué aujourd’hui! ». Mais qui a dit de le faire:

  1. Sur 5 000 sites en un clic;
  2. Sans respecter des règles simples de qualité.

Libre à vous de vous faire une liste de 10 à 20 articles hyper qualifiés (à vous de trouver la bonne footprint en amont), sur lesquels vous irez ajouter votre commentaire à la main (Srapebox possède une fonctionnalité pour faire cela manuellement en visitant chaque URL trouvée), avec un vrai commentaire, qui plaira à l’auteur de l’article, qui ne sera pas modéré et qui vous fera gagner un lien de qualité.

Analyser le meta/whois/etat d’indexation de plusieurs pages

Cela vaut plus ici pour l’analyse de vos concurrents, mais vous pouvez très bien avoir à récupérer les données whois de plusieurs domaines, ou les méta des pages de vos concurrents pour analyser leur stratégie d’optimisation et de référencement. Là aussi, Scrapebox propose des addons et des fonctionnalités qui permettent cela en quelques clics/secondes. Pourquoi s’en priver?

Espérons que cet article permettra à certains de découvrir ou de redécouvrir ce soft qui mérite définitivement son pseudo de « couteau suisse » du référencement. Même si nous ne cachons pas qu’il y a un temps de prise en main à prendre en compte, il devrait rapidement se faire une place parmi vos outils fétiches…

Pour en savoir plus sur Scrapebox.

Articles similaires

L'auteur

Sébastien Camus

Découvrir, s'enthousiasmer, se passionner pour des innovations... voilà ce qui me fait aimer le web, et me fait avancer depuis plus de 7 ans maintenant. Ayant débuté dans le référencement, je me suis ensuite spécialisé sur le déploiement de stratégies webmarketing en créant ma société début 2012. J'accompagne désormais mes clients dans leur stratégie d'acquisition de clients, et je m'intéresse également aux technologies mobiles et aux nouveaux usages comme le second écran ou la social TV.

 

7 Commentaires

  1. Et oui comme avec beaucoup d’outils il faut savoir différencier l’outil et l’utilisation que l’on en n’en fait, ça rejoins un peu le fameux débats des jeux vidéos violents…

    Scrapebox peut-être puissant et utile quand il est utilisé intelligemment.

    En tout cas bon article :)

  2. C’est une bonne initiative que de dédiaboliser :-) Scrapebox. Seulement, on entend aussi que c’est une usine à gaz très complexe à prendre en mains.

    Outre cette chasse gardée, les référenseur « clean » souhaitent peut-être garder le mystère et ne pas communiquer sur le logiciel.

    Les trois exemples que tu donnes sont pour moi pas insuffisants pour faire passer les retissant au logiciel.

    La recherche de partenaire peut être faite en utilisant backlinkwatch. De même pour les articles à commenter. L’analyse des Meta Whois peut également être faite avec pas mal de logiciels gratuits.

    Bref, je pense qu’il faut d’autres arguments que je suis incapable de fournir par méconnaissance du logiciel.

  3. Il faut se méfier des « On entend » ;)
    Je te concède que la prise en main n’est pas simple comme un logiciel Google. Après, même si les exemples mis en avant ne sont pas une exclusivité de Scrapebox, l’avantage est de pouvoir regrouper justement ces fonctionnalités, et des dizaines d’autres sur un seul et même soft. C’est souvent d’ailleurs ce qui te fait adopter ou non un logiciel, sa capacité à te faire gagner du temps et à éviter d’aller ouvrir 5 softs en même temps pour un résultat que tu pourrais avoir sur un seul. Et à ce petit jeu, Scrapebox est fort!
    Mais il y a bien d’autres arguments que je n’ai pas pu citer ici (à vous de le découvrir aussi ;)), et qui valent le coup. Le but n’est pas forcément de tout dire, mais de susciter l’intérêt!

  4. Certes, les logiciels d’automatisation comme Scrapebox peuvent être utilisés de bien différentes façons. Cependant, depuis qu’il y a de plus en plus de schedulers dans les logiciels, l’automatisation ou plus précisément la création de liens automatisée n’est plus forcément à voir avec un clash. Comme d’habitude, il ne suffit pas de cliquer sur un bouton…

  5. Le monde du « whitehat » est étonnamment moins partageuse. Tout le monde utilise des techniques BH et publiquement le discours est bien lissé et formaté. Pas étonnant que les outils d’automatisation n’ont pas une bonne image car le discours marketing des agences SEO vante toujours le référencement manuel alors que la réalité n’est pas aussi clean que ça.

  6. Ce qui est vraiment dingue c’est que je tombe sur ton article cité dans un site qui n’arrête pas de spammer mon blog ! Je comprends maintenant que certaines personnes ne comprennent pas ce qui est écrit :)
    Merci pour les conseils !

  7. Pour ceux qui souhaitent obtenir une petite réduction sur Scrapebox : http://www.scrapebox.com/bhw ;)

 

Laisser un commentaire via Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>