Applications mobiles — 29 novembre 2013 — 3 commentaires
Le Casual Gaming : l’ancêtre du jeu vidéo ?

Les bonbons adorés de notre enfance ont-ils toujours la même recette  ? J’écris cet article, ou plutôt cette petite note de réflexion suite à une révélation que j’ai eue ce week end à propos du Casual Gaming. : « En fait, le casual gaming, c’était avant non ? »…

Quand on pense que Pacman est né il y a plus de 30 ans dans une salle d’arcade au Japon sous le nom du « Puck Man » (allez un peu de culture au passage, cela vient en fait du Japonais « PakuPaku » qui signifie en fait : être glouton). Bref, des personnes bien attentionnées ont décidé de changer le nom pour l’export du jeu pour éviter tous les mauvais jeux de mots avec Puck Man qui aurait pu voir son héro parodié en remplaçant le P par un F. PacMan était né.

Pourtant, on a tous joué à Candy Crush, Angry Birds, Les Schtroumpfs, Pet Rescue… ces célèbres applications disponibles sur iPhone, Android, Facebook… sont les succès de ces dernières années en matière de jeu, et pour une révolution, nous sommes quand même censés être loin des années 80 ! Mais que se passe-t-il ?

candy-crush-saga

Ces nouveautés pourraient être considérées comme des antiquités ? Ce « nouveau » mouvement à « la mode » serait-il un plat réchauffé ? Car, oui le casual gaming est en fait tout simplement l’ancêtre des jeux vidéos. Rappelez-vous, nos premiers jeux vidéos (enfin ceux qui ont l’âge bien entendu) Space invader, Pacman…. Mais en fait c’était déjà du casual gaming ? Oui ! Absolument !

pacman

A l’époque, à part côté graphisme et histoire, c’était bien des jeux vidéos à part entière. Mais que s’est-il passé ? Les technos ont évolué et le jeu vidéo d’aujourd’hui possède un graphisme, une qualité d’image et une richesse que l’on n’avait pas avant, surtout avec les superbes TV HD…Mais pourquoi revenir au casual ? Simple : à cause du mobile. Ce petit écran a tout changé et on est revenu aux jeux « basiques », dit « casual ». D’autant qu’il est vrai que l’on peut jouer n’importe où, métro, salle d’attente docteur, toilettes (oui n’ayez pas l’air choqué beaucoup de gens ont cette pratique, ça remplace le magazine 😉 ) Est ce que cela signifie que nous allons aller vers des jeux plus construits comme ceux de la Playstation, XBOX sur le mobile ou que l’on restera dans une logique casual dans les années qui viennent ?

Le tout nouveau jeu à la mode est Square Defense. Comme vous allez pouvoir le constater, on revient à des graphismes plus primaires et basiques et c’est sans aucun doute un effet de style. Le casual revient vers le casual. On a là un jeu dont le but est d’aider les Squaries (petits personnages) à résister à l’invasion de leurs éternels ennemis : les Roundies (autres petits bonhommes). Pour cela, on crée ses propres labyrinthes pour ralentir les ennemis. En gros, on éclate des méchants mais on réfléchit ! Très accessible, ce jeu de Tower Defense gratuit sur l’apple store propose plusieurs niveaux qui annoncent des heures de réflexion.
On est loin de l’ambiance militaire de certains block busters sur console. Mais après tout, est-ce que le casual, ce ne serait pas surtout une question d’ambiance ?

Com_Square_defense_-_morgane_weeshiz.com_-_Messagerie_WEESHIZ

A noter que cette nouvelle appli est faite par des frenchy 😉 pour une fois ça valait le coup de le dire ! Plus d’infos sur leur site internet : Kaal-Games.com !

Les puristes diront que les joueurs de casual ne sont pas les mêmes que ceux qui font du jeu vidéo sur console… Je ne suis pas tout à fait d’accord avec ça, d’ailleurs n’oubliez pas que la Wii avait totalement démocratisé la console de salon en donnant la possibilité d’ouvrir sa cible à toute tranche d’âge et sexe. Le public des « jeux vidéos » c’est donc tout simplement élargi et démocratisé. Une étude IPSOS de 2012 nous annonçait que 51% des français auraient joué à un jeu vidéo dans les 12 derniers mois. Enorme ! Coté business, alors que le « nouveau » mouvement du casual gaming ne réalisait « que » 0,2 milliards de dollars en 2008, on serait maintenant sur un trend à 15 milliards en 2014 !

Est ce que finalement l’avenir c’est retour vers le futur ? C’est quoi la prochaine étape du jeu vidéo ? Et encore mieux, à votre avis, est ce que les nouveaux business se cachent dans les anciens ?

Articles similaires

Articles Recommandés



L'auteur

Morgane Février

Entrepreneure, consultante, coach et passionnée des nouvelles technologies depuis toujours, elle a travaillé quelques années pour un éditeur de contenus mobile, web et applications avec des clients médias tels que TF1, M6, Lagardère avant de se lancer en consultante sur le webmarketing (inbound marketing, digital marketing, marketing mobile…). Tombée dans l’univers du mobile depuis 12 ans, elle n’est pas en reste sur l’expérience des métiers du web avec des créations de sites déjà un peu avant les années 2000. Expérimentée SEO, SEA, SMO ainsi que sur les stratégies et la direction de projets. Ultra créative, elle monte sa première société Weeshiz en 2012, elle créé une méthode MOB (Busimob) dédiée aux entrepreneurs en début 2013 et sa deuxième société Mars Games fin 2013.

 


3 Commentaires

  1. Ça me déprime souvent de voir les casual gamers sur leurs smartphones, car j’ai l’impression qu’ils résument le jeu vidéo à cette sous-catégorie, alors que… bah, c’est de la merde répétitive, quoi. OK, il y a peut-être du chiffre à se faire mais ludiquement parlant, on est à des années lumières d’un Skyrim (jeu pris au hasard, mais néanmoins accessible à n’importe quel joueur d’Angry Bird, c’est pas non plus Europa Universalis).

    Donc pour être positif, on peut estimer qu’une part des casual gamers va venir grossir le rang des gamers et entrainer de la demande de jeux plus aboutis. « les casus sont nos amis ! »

    Ceci dit, il restera toujours une demande pour les jeux casual, parce que ça convient à une certaine cible.

    Les jeux casu actuels vs PacMan : Aujourd’hui les graphismes sont meilleurs, la difficulté est mieux dosée, le rythme est conçu pour entraîner l’addiction… pour que le joueur paye sur le modèle Free To Play (parfois Pay To Win). Donc les jeux sont à la fois mieux conçus, et mieux conçus pour faire cracher au bassinet.

    Bon, je retourne jouer à mon meuporg.

  2. Il semble qu’un des commentaires de cet article n’ait pas été reçu par notre plateforme, il s’agit du commentaire de Pierre Dreulle, il me l’a donc envoyé par email, le voici :

    « Le casual game est un jeu vidéo destiné au large public des joueurs occasionnels. Contrairement à l’idée commune, un jeu casual n’est pas forcément un jeu sur lequel les joueurs passent peu de temps, ou encore des jeux avec une ambiance particulière, ou un graphisme minimaliste… Ce n’est pas du tout ce qui est évoqué dans l’article. »

  3. Les créateurs de ces « nouveaux » jeux surfent sur la mode du rétro. Mais c’est surtout un énorme business que Super a bien résumé dans son post ci-dessus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *