Applications mobiles Gamification / Ludification Réseaux sociaux — 20 novembre 2013 — 10 commentaires
Foursquare finalement c’est pour qui ?

Foursquare, vous connaissez surement à défaut de l’utiliser régulièrement. Rappelons le principe c’est une application mobile (essentiellement) qui permet de se géolocaliser et de faire des « check in » dans des commerces. A chaque «check in » l’utilisateur collecte des points et de temps à autre reçoit des badges, sorte de médailles virtuelles qui témoignent de son (hyper) activité…

Depuis quelques mois, l’application de géolocalisation évolue plus vers un système de recommandations façon « TripAdvisor » mais en plus généraliste. Ainsi Pour chaque établissement visité,  l’utilisateur est encouragé à laisser un commentaire et/ou des photos.

Pour les commerçants (locaux) foursquare permet de proposer des réductions spéciales à celui / celle qui devient « maire » de son établissement, autrement dit à l’utilisateur qui pointe le plus souvent dans ce lieu.

Pour les marques, foursquare permet de créer des pages professionnelles et des listes de points d’intérêt de manière à diffuser auprès de sa « communauté » quelques bons plans. Certaines marques gagnent même le droit de créer des badges personnalisés afin de par exemple récompenser tous les clients qui effectueraient plus de 5 « check in » dans un point de vente de la marque.

Pour les (petits) commerçants ?

Pour les commerçant locaux, investir Foursquare ne coute rien, il suffit de geolocaliser son établissement puis d’en revendiquer la propriété.

Foursquare

exemple de promotion locale en cas de check in

Enfin, en théorie car dans la pratique il faut payer 20$ pour la procédure simplifiée… Vous pouvez bien sûr le faire par la voie normale mais alors tout se fait par courrier (vous savez le truc avec des enveloppes et des timbres) et cela prend 3 à 4 semaines car tout passe par les Etats Unis. Une fois cette étape passée, vous pouvez créer votre fameuse réduction spéciale pour ceux qui viennent faire des check in chez vous.

On peut tout de suite s’interroger sur l’intérêt de  proposer une réduction à un client qui est déjà dans votre établissement – il est donc déjà dans une démarche d’achat –  et dont vous ne savez rien ou presque de surcroît (gros consommateur ou client de passage ?).Seconde remarque, le commerçant ne gagne aucune information sur ses clients… Foursquare ne lui permet pas de créer des mailing list ou d’envoyer des message direct façon « tweet ». De même il n’est pas possible par exemple d’identifier les clients qui ne viennent plus (ou moins souvent) mais qui continueraient à être localisés dans les environs.

Pour les commerces locaux, Foursquare offre donc un intérêt assez limité et surtout il existe d’autres alternatives (Yelp et DisMoiOu pour n’en citer que deux) qui sont plus souples et plus orientées « CRM ».

Pour les (grandes) marques ?

Pour une marque, Foursquare peut présenter de l’intérêt si on est déjà impliqué dans une stratégie de marketing de contenu. Les marques peuvent en effet lister un certain nombre de lieux (leurs points de vente par exemple mais pas uniquement) et fournir du contenu à valeur ajoutée sur ces lieux.

Une marque active dans les chaussures de sport par exemple pourrait recenser différents stades, parcours physiques ou complexe sportif et fournir pour chacun quelques descriptions et conseils. Une démarche intéressante mais qui la encore ne permet pas de récolter beaucoup d’informations sur les clients potentiels.

La possibilité de créer des badges spécifiques (comme par exemple le badge Harry Potter) est une arme marketing intéressante mais malheureusement les conditions et délais de création sont tellement longs et restrictifs qu’ils découragent la majorité des initiatives. J’ai par exemple essayé de créer un badge pour toute personne localisée dans 3 boutiques différentes d’une grande marque de chocolat. Apres 6 semaines sans réponse, nous avons finalement étés déboutés par Foursquare qui estimait que l’opération ne présentait pas un caractère international assez important… (La marque en question est présente en Europe, en Asie et au Moyen Orient… mais pas aux Etats Unis).

Foursquare

Page « entreprise » avec liste des points de vente

Conclusion

A titre personnel, après avoir été un utilisateur enthousiaste de cette application, je la délaisse de plus en plus. Car mis à part la possibilité d’annoncer à la face du monde (via Twitter) que l’on se « la pète » en déjeunant à la terrasse de tel grand restaurant… il faut reconnaître que l’intérêt est assez limité.

En tant que consultant en marketing je conseille plutôt aux petits commerçants de se diriger vers des alternatives comme Yelp, DisMoiOU ou encore Google Places for business (aussi appelé Google Local) qui sont soit plus complète soit plus pérennes et qui font en plus bénéficier d’un meilleur SEO.

Pour les grandes marques, une présence Foursquare peut encore avoir de l’intérêt mais à condition que cela soit intégré dans une stratégie beaucoup plus vaste qui soit capable de couvrir de multiples contenus sur diverses plateformes afin de toucher un maximum de personnes.

Utilisez-vous Foursquare ? Personnellement ou Professionnellement ? Votre avis m’intéresse !

Foursquare

Autours de ce sujet :

Articles similaires

L'auteur

Geoffrey Laloux

Actif depuis 1998 dans le web (à l'époque on parlait encore de modems 2600 bps et de Bulletin Board System - les vieux comprendrons). D’abord dans la gestion de projet et l’intégration avec les systèmes IT, puis dans la consultance en e-marketing stratégique. En 2008 j’ai fondé Synaptic, une agence de conseil spécialisée Stratégie Marketing Digital, Social et Mobile. Synaptic travaille essentiellement pour des « grands comptes » Belges ou Européens mais également pour des ONG. Je donne également des formations en marketing en entreprise et dans des écoles de Marketing / Communication.

 

10 Commentaires

  1. C’est vraiment dommage que Foursquare ne décolle pas, parce que je trouve la gamification et l’esprit bien meilleurs que sur Yelp, Dismoioui, TripAdvisor, etc.

  2. Les usages n’ont clairement pas décollé en France, aussi par manque d’appropriation de la part des commerces et enseignes car ce sont bien les offres qui en font le succès aux US au-delà du gaming. Le deal proposé devient clairement un élément de différenciation et permet de la conquête, pas seulement une éventuelle fidélisation (j’achète dans ce commerce, je vais boire un verre dans tel bar plutôt que son voisin car on m’y propose un deal). Enfin, il ne faudrait pas oublier le potentiel viral avec les partages sous FB et Twitter : j’ai le souvenir d’un hôtel à Montréal qui offrait le surclassement ou un départ tardif en contrepartie de trois photos de l’hôtel/chambre/lobby : initiative plutôt intéressante me semble-t-il qui m’encourage à y retourner pour profiter du deal obtenu, et me fait publier trois visuels auprès de les communautés.

  3. Pour ma part je suis un fervent utilisateur de foursquare, qui est pour moi, une application qui tend plus vers le ludique que vers la recherche d’informations. Obtenir des badges, des infos sur l’endroit ou l’on chek-in, sur les personnes qui nous entourent. D’un point de vue marketing, l’intêret est en effet minime pour les entreprises et commerçants, pour les consommateurs, faut-il encore trouver un endroit proposant une réduc ou un café offert au restaurant….

  4. Yelp marche de plus en plus sur les plates-bandes de Foursquare. Je suis toujours un utilisateur actif, mais je trouve que cela manque d’évolutions et de mises à jour régulières. De plus, Foursquare me propose maintenant, presque que des lieux que je connais lors des géolocalisations. Même à l’autre bout de la ville il trouve mon lieu de travail et me propose de me checker….

  5. Comme toi, je délaisse Foursquare de plus en plus. Déjà que les check in étaient parfois très fastidieux à faire et très coûteux en énergie… Mais surtout ne représentent pas beaucoup d’intérêt en France car ils ne génèrent aucun avantage. Le seul intérêt était quand on se retrouvait dans un endroit fréquenté par un ou plusieurs de nos contacts (notamment une conférence) et que justement on pouvait alors identifier qui était présent en même temps que nous

    • Maintenant tu as Twitter + hashtag qui fait cela aussi bien.

      Foursquare est parfois utile pour voir si des collegues ne trainent pas dans les bars du coin (pour les retrouver… ou les eviter c’est selon)

  6. Mes parents sont commerçants dans une petite ville de province. J’ai crée leur magasin sur Foursquare car cela ne coute rien et le lieu est suggéré vu qu’il y a peu de lieu dans cette ville. Je pense qu’ils gagnent ainsi légèrement en visibilité, du moins je l’espère, car effectivement il n’y a pas vraiment de moyen pour contrôler cela.

  7. Aucun intérêt pour moi (l’appli pas l’article! :))
    Sauf celui de contribuer au flicage volontaire de notre société un peu schizophrène…

  8. Merci pour cet article qui résume bien la situation… d’un coté des utilisateurs qui s’amusent à checker un peu partout façon « petit poucet »… et de l’autre des annonceurs (petits ou gros) qui ne savent pas vraiment pourquoi ils sont là façon « belle au bois dormant »…;-)
    Dans tout les cas on revient sur le coeur du sujet: Quel bénéfice utilisateur? La géolocalisation est extrêmement intrusive alors si vous n’avez pas d’intérêt (info, promo….) à vous déclarer à tel ou tel endroit forcement vous vous lassez…non?

  9. Comme entreprise locale à Genève on est à peu prês les seuls sur Foursquare… Un pays où tout le monde a un smart-phone! Du coup c’est peu interessant pour nous et les utilisateurs…

 

Laisser un commentaire via Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>