Actualité du mobile — 15 juillet 2013 — 4 commentaires
Les jeunes et l’Internet mobile en 2013

Voici une étude (menée ici par Mediametrie) qui confirme le formidable essor de l’Internet mobile et plus particulièrement chez les jeunes de 15 à 24 ans. Une information qui fait directement écho au développement parallèle de services dont la cible est plus particulièrement les jeunes toujours plus accro à l’Internet sur smartphone, comme la télé connectée ou certaines applications mobiles…

Les détails de l’étude

Que nous dit donc cette étude. Parmi les chiffres marquants qui concernent uniquement les jeunes de 15 à 24 ans, on retrouve donc:

  • 148 sessions sur des applications ont été recensées en mai 2013 (4 sessions de plus que le reste de la population) ;
  • 3h57 de temps passé sur les sites mobiles, soit là aussi 16 minutes de plus que les autres tranches d’âge ;
  • 80% des jeunes mobinautes se sont connectés à l’Internet mobile au cours du dernier mois, alors que le chiffre n’atteignait que 50% il y a 3 ans ;
  • 79,8% des 15-24 ans sont équipés d’un smartphone ;
  • Android est le système d’exploitation préféré des jeunes, car plus de la moitié d’entre eux ont choisi le système d’exploitation de Google ;
  • Enfin, le divertissement et les réseaux sociaux sont les deux catégories les plus utilisées par ce public, assez logiquement.

Si l’on prend également la liste des applications les plus utilisées par les 15 – 24 ans, on retrouve logiquement Youtube, Google et iTunes aux trois premières places, talonnées par Yahoo! et le Game Center.

Quelles conclusions en tirer?

Dans l’immédiat, cette étude ne change finalement rien aux précédentes en matière d’usages. Elle confirme en effet la sur-connexion des jeunes via leur téléphone et leurs usages différents par rapport au reste des mobinautes. En termes d’usages, on notera la volatilité globale de ce public (en dehors des réseaux sociaux ou des jeux, dont on suppose qu’ils arrivent à capter davantage l’attention), qui passe visiblement moins de temps sur chaque site/application que les autres tranches d’âge.

Un enjeu majeur pour les éditeurs d’applications mobiles, dont l’une des clés de la réussite, à l’image des réseaux sociaux ou des applications de gaming, est justement de pouvoir retenir ce public sur leurs services.

D’autres chiffres intéressants

Même si l’étude apporte des chiffres concrets, il aurait été intéressant d’avoir des chiffres par types de services utilisés. Par exemple, les modes de consommation sont-ils les mêmes pour les sites/applications de services que pour ceux concernant les réseaux sociaux, ou les jeux? Quel est le temps passé en fonction du service consommé et quelle est la volatilité des jeunes mobinautes en fonction du type d’information qu’ils consultent?

A l’avenir, il serait également intéressant de pouvoir obtenir des informations sur les usages des sites mobiles ou des applications, quelle que soit la tranche d’âge: combien d’applications utilisons-nous réellement? A quelle fréquence installons-nous de nouvelles applications? Comment les découvrons-nous? Etc. Autant d’informations qui intéresseraient nombre d’éditeurs d’applications mobiles en ce moment…

Le lien pour accéder au communiqué de presse de l’étude.

Articles similaires

Articles Recommandés



L'auteur

Sébastien Camus

Découvrir, s'enthousiasmer, se passionner pour des innovations... voilà ce qui me fait aimer le web, et me fait avancer depuis plus de 8 ans maintenant. Consultant webmarketing de formation, j'accompagne mes clients dans leur stratégie d'acquisition de trafic/clients. Je suis également cofondateur d'Avisi, un service de partage d'expérience entre entrepreneurs par téléphone.

 


4 Commentaires

  1. Bonjour,
    Pour rebondir sur les besoins d’infos évoquées dans le dernier paragraphe, j’invite vos lecteurs à consulter les résultats de l’investigation conduite en fin d’année dernière par Harris Interactive, accessibles ici : http://bit.ly/11M6wbZ

    • Merci, je vais aller y jeter un œil 🙂

  2. Si cette étude ne nous offre pas de révélations exclusives, elle est toutefois la confirmation de ce qu’on pensait déjà : il va falloir de plus en plus compter sur l’internet mobile dans sa stratégie marketing et de référencement !

  3. Super info, merci 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *