Marketing viral — 05 juillet 2013 — 10 commentaires
Flyers, à quand une évolution ?

A l’heure de la digitalisation à tout va et où même les livres tendent à devenir électroniques, une action de communication perdure depuis des décennies. Cette action, très prisée chez les petites entreprises est la distribution de flyers. (Vous l’aviez compris dès le titre je l’espère)…

En effet, réputée comme peu coûteuse, cette opération de communication l’est en fait énormément par rapport aux retombées faiblardes qu’elle engendre, que ce soit vis-à-vis de la notoriété, des ventes ou bien d’un point de vue financier.

Alors comment utiliser et rentabiliser l’opération de « distribution » au maximum de ses capacités ? Quelles sont les pratiques qui émergeront et mettrons fin à cette hégémonie improbable du flyer dans le Marketing de la « petite » entreprise ?

Le flyer devrait tendre à être beaucoup moins utilisé comme vecteur de communication mais plutôt comme un outil permettant la croissance du message sur un support de communication. Autrement dit,  aujourd’hui le flyer doit être intégré dans la stratégie d’une opération Marketing. Par exemple, proposer des flyers décalés, en rapport avec l’entreprise et originaux de façon à se différencier et proposer une véritable expérience au consommateur.

Un flyer efficace ?

Pour être efficace, le flyer doit être CRI : Clair Remarquable Intégré

Clair : Cela signifie qu’il doit aller à l’essentiel, clairement expliciter toutes les informations contenues. Le consommateur n’a pas l’envie ni le temps de se pencher dessus et de le décortiquer. Le message que l’entreprise veut délivrer doit donc être perçu et compris dès le premier regard porté sur le flyer.

Remarquable : En remarquable il ne faut pas forcément entendre une créativité débordante et  des idées incroyables, mais au moins la petite touche qui va vous différencier des autres; que ce soit par la couleur, l’écriture, la forme, le contenant, le contenu, etc.…

Cette « Remarquable Flyer Touch » peut aussi naître du mode de distribution ou d’une approche différente des personnes.

J’utiliserai ici une parabole qu’a proposé Seth Godin lors d’une conférence autour du Marketing : Si vous êtes sur la route et que vous voyez une vache, vous ne vous arrêterez pas pour dire « Oh incroyable une vache », car c’est habituel, platonique et basique une vache.

Mais si la vache devenait violette, là ça deviendrait beaucoup plus intéressant et elle deviendrait « Remarquable ».

Voilà l’idée de cette dimension, sortir du lot et démontrer que sa marque, son entreprise, son produit est remarquable à travers un simple flyer. C’est là la clef de voûte de toute réussite.

Intégré : Le flyer se doit d’être intégré dans une stratégie Marketing globale ou une opération de communication complète, et ne doit pas être considéré comme une opération indépendante ou disparate.

Son intégration doit se faire concernant les outils et concernant le contenu. Au niveau du contenu, le flyer doit être totalement en accord avec la stratégie à long terme de l’entreprise, dirigé dans le même sens que toutes les actions mises en place. Ce soucis de cohérence est essentiel pour la parfaite marche de campagne Marketing de l’entreprise.

Concernant les outils à présent, ils peuvent permettre de lier le flyer avec tous les supports et vecteurs de communication.

Par exemple le QR-code, véritable outil du Marketing relationnel, est l’un des outils les plus utilisés pour le cross canal. Il permet alors de faire un lien entre un point de vente physique et une fiche produit sur Internet, ou entre une affiche dans la rue pour une marque et son site Internet. (Comme a pu parfaitement nous en parler Anne-Laure Delacroix-Gérard avec son article “Les entreprises ne sont plus assez riches pour mal communiquer »)

Quel futur dans le « Tractage » ?

Comme expliqué, l’opération « Flyer » n’a pas beaucoup d’avenir devant elle si ce n’est de continuer chez certains commerçants sans donner de résultats probants. Néanmoins, comme vu juste au dessus, intégrée dans une stratégie Marketing globale, cette action devient terriblement efficace.

Ainsi, des opérations originales ont vu récemment le jour comme par exemple celles ci-dessous.

Image de prévisualisation YouTube

Dans cette opération nous voyons bien que le flyer n’est qu’en second plan, intégré dans une opération plus vaste. Ici, il est utilisé uniquement comme un outil supplémentaire et non comme le support principal d’information.

Le flyer est donc voué à être utilisé au sein d’opérations de street Marketing créatives ou globales, mettant en scène l’entreprise, et permettant un véritable impact médiatique et publique.

Les consommateurs sont de plus en plus sujets et touchés par l’émotion. Le flyer doit la combiner avec la rationalité des faits, c’est ce que nous pouvons distinguer à l’intérieur même de l’opération que nous avons vu.

Un deuxième exemple plus « local » à présent avec le flyer (ci-dessous) que l’entreprise Efficycle a mis en place. Cette jeune entreprise proposant des veilles gratuites autour de l’environnement et de l’économie circulaire a décidé de mettre en place des flyers sous forme de marque page.

Efficycle

www.efficycle.fr

Nous retrouvons alors les 3 dimensions essentielles vues précédemment.

Nous pouvons parfaitement comprendre et définir la proposition, l’axe ainsi que l’annonceur.

La dimension remarquable se caractérise ici par une dose de créativité bien pensée.

L’idée du marque-page, intégrée dans le cœur même de l’entreprise, nous montre ici qu’il ne faut pas avoir des réflexions particulièrement farfelues pour parvenir à côtoyer la dimension remarquable.

L’idée sous-jacente étant clairement que le marque-page est réutilisable à volonté et fait en papier recyclé.

C’est une idée simple et efficace qui s’intègre parfaitement dans l’ADN de cette entreprise.

Concernant les outils utilisés, le site Internet est clairement renseigné. On note l’absence d’un numéro de téléphone (Qui n’est pas prépondérant ici pour une activité sur Internet) et l’absence d’un éventuel QR-code. La question qui se poserait est : Le QR-code ne va-t-il pas surcharger mon flyer et entacher la dimension « Clair » de mon message ?

 

 

Ce que nous avons pu noter au travers de cette analyse est que l’utilisation  du flyer se doit d’évoluer, tout comme l’ensemble des techniques Marketing depuis plus de 10 ans.

Trop souvent et mal utilisé, sa remise en question est nécessaire au sein de chaque entreprise pour pouvoir continuer à communiquer de façon efficace et efficiente.

Alors, qu’attendez-vous pour évoluer ?

Et vous, qu’en pensez vous ?

Articles similaires

L'auteur

Kevin Dangu

Consultant Inbound Marketing au sein de l'agence 1min30, Je suis un adepte du Marketing 3.0, Webmarketing et développement du Bouche à Oreille. Chasseur et Décrypteur de tendances à mes heures perdues, je suis ouvert à tout échange et dialogue avec plaisir. N'hésitez pas à me contacter via Facebook ou Twitter :-)

 

10 Commentaires

  1. Bonjour Kevin,

    Merci pour cet article qui aborde un support très utilisé.
    Je pense qu’il faut bien différencier l’impact du flyer selon l’activité.
    J’ai distribué un flyer pour un site internet (vente de bijoux): peu d’impact.
    J’ai fait la même chose mais à proximité du stand de bijoux qui participait à un marché: il renvoie donc à une structure physique proche, l’impact est meilleur.
    Quant au boulanger qui ouvre sa boutique, le bon vieux flyer a distribuer dans les BAL et sur les voitures du quartier est toujours hyper efficace pour un très faible coût.
    Ne pas oublier le type de clientèle également: Un QR CODE pour une cible plus âgée ou peu technophile n’a que peu d’intérêt.

  2. En effet le flyer sert principalement lorsque l’on a une boutique.

    L’avantage du flyer c’est que ça ne coute pas trop cher et les gens sont habitués a en recevoir

  3. Je trouve ta vidéo très révélatrice et très bien choisie, mais ce genre d’action doit tout de même avoir un coût important, ce qu’une petite boite ne pourrait surement pas se payer malheureusement…
    Mais heureusement pour les petites entreprises, le web regorge de possibilités à moindres coûts !!

  4. Bonjour,

    Depuis trois ou quatre ans, les entreprises reviennent aux « bonnes vielles » campagnes de mailing papier. Qui sont préférées à celles du e-mailing. Le document papier à encore de beau jour devant lui. A la différence du courriel, le document papier se conserve…

    Votre article pourrait être complété par celui-ci : http://conseil-en-strategie-commerciale.blogspot.fr/2013/05/le-flyer-un-vecteur-de-communication-et.html

    Courtoisement.

  5. Le papillon (terme français pour « flyer ») est couramment utilisé dans le domaine évènementiel auquel je suis régulièrement associé. Son rôle est d’amener les gens à visiter le site Web de l’évènement, là où l’on retrouve la programmation complète. Le site remplace le dépliant ou la brochure imprimés qu’on utilisait autrefois
    Or, il m’a été donné de constater deux choses:
    • si les papillons sont déposés sur un bout de comptoir, ils restent là; ils doivent être distribués de main à main
    • les gens auraient préféré avoir la programmation complète tout de suite (dépliant ou brochure); il y a peu de chances qu’ils aillent voir le site Web, à moins d’être particulièrement intéressés par le sujet
    Concernant ce dernier point, le code QR devient alors primordial pour rentabiliser l’opération. Attention toutefois: vous et moi travaillons en communication et sommes au fait de ce qu’est un code QR, ce qui n’est pas le cas d’une majorité de personnes. Il m’arrive souvent de l’expliquer.
    Pour ce qui est du contenu et de la facture de l’outil, je suis tout à fait d’accord avec vous.

  6. C’est un sujet de marketing souvent minimisé mais qui apporte bien des résultats!!! Cela dit, ton article permet de voir les choses bien clairement et de s’assurer que l’on partage les flyers au bon moment.

    Merci pour le partage!

  7. Ça parait vieux jeux avec tous les moyens de publicité sur le marché et les budgets énorme qu’on investie sur les compagnes, l’une des choses qui fait que les flyers sont en recule par rapport ‘ a d’autre moyen de communication à mon avis c’est l’harcèlement par courriel, on reçoit des tonne de tract chaque jours dans nos boite aux lettre qu’on tendance à les jeter direct.
    Un très bon article, bonne plume :)

  8. Le flyer a encore de longues années devant lui je suis aussi d’accord.
    Un flyer original attire toujours mon attention et encore plus pour les sites web.
    Il faut je pense, l’utiliser pour mettre en avant des offres promotionnelles intéressantes pour obtenir un impact.
    Il est très important pour la cible de proximité par exemple.

    Il n’a pas de problème de SPAM ou d’images qui ne s’affichent pas… Même un flyer jeté a attiré l’attention inconsciemment… comme c’est si bien le faire Coca cola dans les films avec sa publicité subliminale…

    Je pense que le flyer vivra toujours…

    FLYER POWER !!! :)

  9. Bonjour Vincent
    J’ai aimer vos dire spécialemen , la partie où vous parliez de Spam :) même si on trouve souvent des concepts copier coller

  10. Dommage que l’article ne présente pas plus d’exemples de flyers pour des campagnes de streetmarketing, ce sont souvent des flyers très créatifs !

 

Laisser un commentaire via Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>