Best Of Editorial Web — 26 juin 2013 — 1 commentaire
Productions originales de contenus et acteurs web !

Depuis 2012, de plus en plus d’acteurs du web se lancent dans la production originale de contenus (séries, webséries, émissions, etc.). Aller plus loin qu’être un agrégateur ou une plateforme de diffusion et avoir comme objectifs de produire du contenu original pour développer sa marque et asseoir sa présence motivent cette tendance…

Amazon se lance dans les webséries 

L’annonce de la commande d’Amazon studio en mars 2013 d’un pilote pour une web-série dont le thème était les zombies, dérivée du film à succès Zombieland représentait un premier pas dans cette nouvelle ère. Dans l’optique, cette websérie devait être une exclusivité pour les abonnés de LoveFilm et Amazon Instant. Même si après la diffusion du pilote il y a quelques semaines, Amazon a décidé de ne pas donner suite à ce projet, on peut facilement imaginer que la firme va réfléchir à investir dans d’autres productions originales. En mai 2012, Amazon avait également initié une nouvelle forme de processus de création de contenu en proposant aux scénaristes (professionnels ou non) de soumettre leurs projets  de séries humoristiques et de contenus pour enfants via un site spécialement conçu pour recueillir ces dossiers.

Amazon _Zombieland

Ces initiatives peuvent-être également liées à la volonté d’Amazon de lancer le service de vidéo d’Amazon en France prévue pour mars 2013 et de se constituer en amont un catalogue de contenus pour ce service. Même si début mai, Amazon a, comme son concurrent Netflix, repoussé la date de son offre de « SVAD ( Service de Vidéo à la Demande) en 2014 et hésiterait entre la France et le Japon, cette stratégie reste d’actualité.

Les acteurs d’internet prennent leur place dans le paysage de la création

Netflix, l’acteur américain aux 33 millions d’abonnés se prépare également à ces nouvelles stratégies d’affaires comme le démontre son investissement l’année dernière de 100 millions de dollars, dans la production d’une série politique très noire, de David Fincher, « House of Cards » avec Kevin Spacey et Robin Wright. Et contrairement aux diffuseurs traditionnels comme HBO, la série était disponible en intégralité dès le premier épisode sur la plateforme payante et non au compte-gouttes pour tenter de créer un rendez-vous télévisuel (avec l’attente des internautes en téléchargement illégal dans l’heure de la diffusion). Un tournant dans les stratégies de diffusions de contenus. La compagnie vient juste de signer également un partenariat avec Dreamworks (Shrek, Madagascar), pour 300 heures  de séries animées exclusives.

YouTube n’est pas resté pas à la traîne dans cette nouvelle tendance et parallèlement aux lancements des 100 chaînes sur sa plateforme US, le géant du web a investi 100 millions $ US et négocié avec des grands noms d’Hollywood en 2012 pour produire du contenu exclusif pour sa plateforme avec une liberté de création totale. Prenons comme exemple Anthony Zuiker le créateur de CSI qui a collaboré pour créer des séries d’horreur diffusées sur la chaîne You tube BlackBox TV avec plus de 440 000 abonnés à la chaîne actuellement. Depuis l’intégration il y a quelques mois de YouTube sur l’interface sociale de Google, cette chaîne possède également son profil Google + (530 000).

Capture d’écran 2013-06-14 à 14.22.58

Derrière cet investissement, il est évident que des vidéos financées et produites par des grands noms hollywoodiens permettent à Google de supporter ses chaînes, d’accroître le trafic sur sa plateforme de vidéos et donc d’augmenter ses recettes publicitaires en proposant du contenu exclusif. Par cette première étape, You Tube propose une autre façon de consommer que la TV traditionnelle et entre en concurrence directe avec cette dernière. YouTube compte rentabiliser son investissement en partageant les revenus publicitaires qui seront générés par les nouvelles chaînes et proposer également des accès payants en collaboration avec des marques associées.  Comme ces chaînes connaissent depuis 2013 une belle croissance aux US, même si le succès est un peu plus mitigé pour les 13 chaînes françaises qui ont du mal à trouver un modèle économique viable, la mise en place de systèmes d’abonnement à des chaînes payantes devraient se développer.

Capture d’écran 2013-06-14 à 14.21.36

Pour les chaînes françaises, notons toutefois que de belles alliances comme Orangina France avec Studio Bagel créent de véritables buzz (la vidéo ‘Mission 404 : Internet doit rester vivant’ a atteint 1 million de vues en 1 semaine).

De belles perspectives de contenus interactifs se dessinent pour les marques et il sera important de voir l’impact de ces nouveaux joueurs sur le marché des contenus audiovisuels.

Articles similaires

Articles Recommandés



L'auteur

Magali Faye

Avec plus de 10 ans d'expérience en Webmarketing chez l'annonceur et en agence entre Paris et Montréal, j'ai évolué vers un poste axé sur les stratégies de contenus des plateformes numériques dans le monde de la télévision où j'encadre une équipe de webmasters et community managers. Parallèlement, j'ai lancé mon blog sur la vie à Montréal, Mag escapades. Intéressée par les évolutions de nos métiers, c’est avec plaisir que je participe à ce blog collaboratif en essayant d’ajouter une pierre à cette nécessité de veille permanente.

 


1 Commentaire

  1. De bonnes initiatives intéressantes. Utile pour se rapporocher davantage de l’internaute et de l’amener à passer plus de temps sur le site

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *