E-commerce — 20 mars 2013 — 2 commentaires
Le click-to-call, le webmarketing humain

Call me maybe ! Le principe du click-to-call est simple, un internaute se voit offrir la possibilité de cliquer sur un bouton pour demander à être rappelé Ce lien peut prendre plusieurs formes : texte, image, etc.  L’individu doit alors remplir un formulaire minimaliste, dans le but d’être recontacté par l’entreprise…

Plus le formulaire est simple, plus l’internaute-prospect ne sera pas découragé par la démarche.

Ses avantages

En principe, le rappel est immédiat. Il peut être fait de téléphone à téléphone ou d’ordinateur à téléphone grâce à la technologie Voix sur IP (VoIP) ou encore Skype, l’avantage est énorme puisque cela évite les échanges intempestifs de mails, le temps de réponse à ces derniers, les appels aboutissant vers le mauvais interlocuteur etc.

La force du principe réside dans l’individualisation des réponses apportées aux clients ou prospects, bien plus efficace que la F.A.Q. habituelle, qui répond aux questions fréquemment posées.

Le coût est à relativiser puisque les FAI proposent généralement des appels illimités vers les postes fixes. Le principe même du clic et de l’action immédiate favorise l’achat réflexe par exemple, ce qui donne des taux de conversion très intéressants.

Une solution déclinable

La forme du lien peut donc variée, mais l’emplacement de celui-ci est aussi au choix de l’entreprise, et fonction de son but. On peut alors le retrouver sur une page contact, une newsletter, un support commercial etc.

Une application de ce genre peut être facilement intégrée dans différentes plates-formes web, que ce soit Internet ou Intranet.

On peut donc imaginer une grosse structure mettre ce système en place en interne pour les collaborateurs qui rencontrent un problème, en l’associant par exemple à un logiciel de gestion ou de CRM.

Le click-to-call peut donc aussi être lié à un logiciel de CRM, ERP, …

Des points de vigilance

Une équipe doit alors être dédiée à ce système, l’internaute ne doit pas patienter trop longtemps ou le principe même du click-to-call est remis en question, il ne faut pas proposer plus d’opportunité de contact qu’on ne peut en recevoir. Il faut alors peut être limité l’outil à une zone géographique précise, à un segment de clientèle etc.

Alors, le click-to-call, simple outil d’aide à la prospection ou réel développement des opportunités de contact ?

Articles similaires

L'auteur

Alexandre Bourgeois

Diplômé d'un Master 2 Marketing de l'IAE de Poitiers, site de Niort. Rédacteur junior, passionné par la communication et le marketing viral : guerilla marketing, street marketing, communication interne, actu web 2.0 etc.

 

2 Commentaires

  1. Existe-t-il des stats « officielles » sur l’utilisation de ce type de service par les internautes suivant les genres de sites ? voila plus de 10 ans que je développe des sites, de tous types (e-commerce, services, etc.) et a chaque fois que j’ai mis en place un clicktocall les taux de clic etaient ridicules. Je fini par croire que les internautes ne veulent pas être appelés, il ne veulent surtout pas laisser leur n° de telephone par peur d’etre harceler ensuite par de la prospection commerciale.

  2. c’est logique, c’est une démarche contraignante, il existe beaucoup mieux : le call tracking et le call analytics et c’est justement ce que fait ma société : http://www.efficientcall.fr allez voir mon blog

    dans le cadre du call tracking l’appel est direct et tracké en live, si vous voulez une démo contactez-moi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>