Best Of Email Marketing — 03 janvier 2013 — 3 commentaires
Délivrabilité: comment décrocher mon ticket pour la boîte de réception?

Aujourd’hui, les professionnels de l’email marketing doivent mobiliser une énergie croissante pour faire en sorte que leurs emails atteignent les boites emails de leurs abonnés. Cela est en partie lié à une exigence de pertinence croissante chez les internautes, mais surtout à la multiplication des canaux de communication et l’émergence de boîtes emails “intelligentes” qui permettent aux internautes de filtrer les emails plus efficacement. Si vous devez apprendre à apprivoiser ces boîtes email de nouvelle génération, il y a aussi de nombreux autres leviers que le professionnel de l’email peut activer pour augmenter la délivrabilité de ses messages.

Réaliser des tests

Lors de l’envoi de vos emailings, vous souhaitez identifier le contenu, la mise en page, l’objet, par exemple, qui génèreront le plus haut niveau de réponse pour un groupe cible donné. En fonction du logiciel que vous utilisez pour envoyer vos emailings, vous avez probablement accès à plusieurs outils de tests. Le plus répandu est le test A/B. Vous envoyez alors deux versions de l’email à une partie de votre groupe cible. La version qui génère les meilleurs résultats est, alors, envoyée au reste du groupe cible.

Le gros avantage des tests est que vous pouvez pratiquement tout tester. Mais faites attention aux dérives. Avant de lancer votre test, définissez précisément vos objectifs. Que souhaitez-vous exactement savoir ? Cela vous permettra, une fois que vous aurez terminé vos tests, d’envoyer votre email optimisé.

Certaines plateformes spécialisées offrent aussi des outils qui permettent de rapidement et facilement tester vos emails avant de les envoyer, via votre plateforme d’emailing habituelle. C’est le cas de Litmus, une plateforme de tests, basée à Cambridge. Les tests constituent une étape cruciale de votre stratégie d’optimisation de la délivrabilité et doivent être intégrés à votre to-do list, bien avant d’appuyer sur le bouton “Envoi”.

HTML&SPAMcheck

Le code source de vos documents HTML doit satisfaire les standards techniques internationaux. Il est important de vérifier que votre code HTML ne contient pas d’erreurs de code avant l’envoi. Les erreurs débouchent parfois sur une mise en page cassée chez certains internautes. Elles ont un impact négatif sur votre réputation et, donc, sur votre délivrabilité.

Dès que vous avez composé votre email, vous pouvez vérifier votre spamscore. Plus ce dernier est élevé, plus vite votre email sera redirigé vers la boîte à spam par les filtres antispam et plus vite vous recevrez l’étiquette de spammeur. Les principaux points sensibles à avoir en tête sont les suivants:

  • L’utilisation de mots clés sensibles comme “Gratuit” ou “Viagra” ;
  • L’utilisation répétée de points d’exclamation ou d’espaces ;
  • L’intégration d’un grand nombre d’images.

La gestion de la “réputation emailing”

Tous ceux qui utilisent régulièrement l’email marketing comme outil de communication, se voit attribuer une certaine “réputation”. Comme dans le monde offline, une mauvaise “réputation” signifie que les gens ne souhaitent pas avoir à faire avec vous et, dans l’univers de l’emailing, vous serez surveillé par les outils de détection de la fraude (par exemple, par les filtres anti spam ou par les organismes ou sociétés spécialisés dans ce domaine, comme Return Path ou Listbox).

Lorsque vous envoyez un message à un internaute, soit votre email est délivré, soit il est bloqué. La fréquence de ces deux situations détermine votre réputation en tant qu’expéditeur. Une proportion trop importante d’emails bloqués entachera votre réputation et vous conduira à recevoir l’étiquette de spammeur.

Voici plusieurs moyens d’éviter cela:

  • Programmez vos envois de newsletters à des moments précis et régulier de la semaine ou de la journée. De cette façon, vos destinataires sauront approximativement à quel moment vos emails arrivent et y seront plus réceptifs. La régularité est donc, aussi, un facteur important qui détermine votre réputation ;
  • Ayez constamment un oeil sur votre statistiques d’email et corrigez ce qui ne fonctionne pas. Par exemple, réagissez si vous avez un mauvais taux d’ouverture ou un mauvais taux de clic ;
  • Réparez ou supprimez les adresses avec des erreurs. Cela augmente la qualité de votre base et diminue le taux de rebond. Reproduisez cette approche pour les rapports de spam et d’abus (phishing, virus…), essayez de ne pas ré-expédier d’emails aux destinataires qui vous ont signalé en tant que spammeur ;
  • Utilisez des méthodes de segmentation fines, pour être à même d’envoyer des emails à des groupes très ciblés. De cette façon, vous pouvez envoyer des contenus correspondant exactement aux besoins et centres d’intérêts de chaque segment. Cela permet aussi d’augmenter la pertinence de vos emails sur le long terme ainsi que leur taux de réponse.

Autres techniques

Le header “List-unsubscribe”

Une autre méthode que vous pouvez appliquez pour augmenter la délivrabilité de vos emails est le recours au header “list-unsubscribe”.

Le header “List-unsubscribe” est un bout de code à insérer dans le header du message qui contient des informations supplémentaires au contenu du message lui-même. Grâce à cette information, les webmails comme Hotmail ou Gmail facilitent la désinscription à une newsletter en faisant, par exemple, apparaître un bouton de désinscription immédiate, qui transmet, ensuite, la demande à votre logiciel d’emailing. Vous pouvez alors valider manuellement la demande de désinscription ou de façon automatique.

Les filtres anti spam vérifient que vous avez ajouté à votre message ce header, qui traduit un soucis de respect vis à vis de l’internaute, précaution qu’un spammeur ne prendra pas.

Les méthodes d’authentification

Les spammeurs falsifient les données qu’ils déclarent aux serveurs qui reçoivent les emails. Cela a rendu nécessaire le recours à des procédures d’authentification des expéditeurs des emails, afin de prouver leur identité. Le premier contrôle que les serveurs qui reçoivent vos emails réalisent est le contrôle d’authentification. Les données d’authentification incorrectes ont un impact négatif sur votre réputation et votre délivrabilité. Dans la plupart des cas, votre mail ne sera pas délivré si ces données ne sont pas correctes. Veillez à ce que des données tels que la zone SPF de votre nom de domaine, votre Sender ID et votre DKIM soient bien paramétrées.

Articles recommandés

L'auteur

Michael Linthorst

Michael Linthorst est un entrepreneur internet et CEO de Copernica BV. Copernica est un logiciel de marketing puissant pour le marketing par email, pages web, portable et campagnes automatisées. Plus de 3.500 utilisateurs utilisent avec succès Copernica Marketing Software sur une base quotidienne.

 


3 Commentaires

  1. Il y a quelques manques dans cette liste de bonne pratiques. Et le principal manque réside dans la qualité de la base de donnée.

    Plus les points de contacts présents dans la base de donnée seront qualitatifs et plus les réputation de l’envoyeur sera bonne.

    Et pour améliorer la qualité de la base de donnée (qui est mesurée principalement par la réactivité des membres de celle-ci), voici quelques points d’action :
    – Faciliter les désinscription (pour éviter d’être classer en spam)
    – Nettoyer les points de contact inactifs (qui n’ont plus réagi depuis quelques mois)
    – Utilisez le double optin pour vérifier les adresses email
    – … et encore beaucoup d’autres !

  2. Un bon rappel des principales bonnes pratique.

    à mes yeux Le plus important reste de conserver une base propre de laquelle on va retirer les personnes souhaitant se désabonner et les Hard-bounce.

    Après mieux vaut éviter certain termes « spammy » (GRATUIT etc … ) et l’utilisation de trop de majuscules.

  3. J’utilise mailchimp est j’ai jamaiseu de problème de spam

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>