Actualité des Moteurs — 27 décembre 2012 — 5 commentaires
Recherche Google et monetisation : le secteur automobile la prochaine cible ?

Rien n’arrête plus Google ! Après avoir investi les domaines des voyages, des vols, des assurances de voiture et des hôtels, le seul service disponible ne France pour l’instant,   voilà qu’il cible un autre secteur, très porteur également : le secteur automobile, susceptible de générer de très bons revenus en terme de requête…

Que se cache sous cette appellation « Google cars « ? Une recherche qui va probablement se situer dans les premières places des résultats. Google en effet se positionne sur tous les fronts dés qu’il s’agit de faire partie intégrante des accès internet à une information large,objective et fructueuse : plus rien ( presque) ne peut se faire sans lui. Un nouveau business est-il en train de prendre forme ?

Qu’est ce que Google cars ?

Il ne s’agit pas là des voitures-robots qui sont désormais autorisées en Californie et au Nevada et devraient être accessibles à tous dans les 5 ans qui viennent.

Il s’agit plus simplement d’un nouvel ajout aux annonces comparatives de Google, les annonces « commerciales ». Ce programme fonctionne comme celui de son site Advisor et ne liste que les voitures neuves. Pour l’instant, le service est en phase de développement et Google n’a pas encore fait beaucoup de bruit à ce propos : « Google Cars » ne répond qu’a des requêtes anglophones et ne fonctionne que dans la région de San Francisco.

Le service fonctionne comme un comparateur de prix (Google products plus ou moins) : les concessionnaires sont notés et les meilleures offres s’affichent en haut de page, en tenant compte de votre localisation : il ne sert à rien en effet de proposer des services très bien notés au Nevada si votre demande concerne la Californie. Au contraire l’éloignement impacte négativement la note.

Il est possible également grâce au service « Google Cars » de comparer les prix des offres en ligne avec les prix moyens du marché : aux USA en effet, les DMV ( Division of Motor Vehicles ) présentent également des statistiques sur le prix de vente des véhicules.

Comment fonctionne Google Cars ?

Ce comparateur de produits géolocalisés (en fonction du code postal ) va donc vous proposer des offres de véhicules, disponibles chez des concessionnaires automobiles les plus proches de chez vous et ayant bien sûr payé pour être inscrits sur la base de données (Ce qui leur profite aussi en terme de visibilité donc de ventes potentielles).

La première recherche va concerner la marque du véhicule souhaité : toutes les marques du marché ne sont pas disponibles mais on peut noter que BMW et Audi viennent de faire une apparition très remarquée. Une fois l’acheteur déterminé sur le modèle qu’il veut acquérir, il va se voir proposer une liste de revendeurs, classés par éloignement géographique.

 

Ensuite, il est possible d’ajouter des critères : si l’option retenue est une BMW 3 Series, il est possible encore d’affiner la recherche en sélectionnant une couleur de carrosserie, d’intérieur, un type de motorisation…

La pré-slection étant terminée, il suffit de cliquer sur le véhicule élu pour obtenir un devis, des informations complémentaires, une fiche technique, et entrer en contact avec le vendeur. C’est pratique et rapide.

L’avantage pour Google est de déterminer au mieux dans un périmètre réduit quelles sont les recherches les plus fréquentes en matière de voitures neuves.

Savoir si le service en bêta version va arriver en Europe ou non est difficile à dire, d’autant que le marché de la voiture neuve est moins important que celui de l’occasion. Qu’en pensez-vous ?

 

Articles similaires

L'auteur

Marie-George Clouet

Rédactrice web depuis 2009, j'ai fondé l'agence Graphemeride, dans le but de soutenir nos clients dans leur démarche éditoriale et rédactionnelle. Un peu de référencement et quelques services de traduction complètent nos activités.

 

5 Commentaires

  1. Google piétine la concurrence sans s’arrêter. Impossible de lancer un business web sans avoir peur, un jour, que Google détruise les années et les efforts passés.

  2. On dit souvent que le « Mieux est l’ennemi du Bien »… Je crois que Google devrait méditer sur cette maxime car il y a une débauche de services de plus en plus flagrante… Et ça va finir par lasser ou faire peur, au choix!

    La mise en place du KG a permis à Google de modifier sa page de résultat et donc d’afficher d’autres types de résultats qu’il va transformer peu à peu en nouveaux services (Avion, Hotels et maintenant Voitures…). Next? Immobilier?

  3. Encore un fois Google nous montre son impressionnante force de frappe.
    Mais il convient de faire attention, à trop vouloir canibaliser le web et les applications qui y sont Google peut subir un retour de bâton de la part des utilisateurs qui dans leur grande majorité (enfin je pense) préfèrent avoir le choix quant au service qu’il souhaite utiliser.

  4. Ce qui est évident, c’est que Google est en train de prendre la main sur le web et ce dans tous les domaines.

    Quel sera dans quelques années l’intérêt pour un petit magasin de posséder son site web s’il lui suffit (moyennant quelques sous !) d’uploader ses fichiers de stock sur Google qui se chargera lui-même de vendre..

    Google crée simplement de la dépendance à ses services.

  5. Heureusement qu’il y a encore des comparateurs indépendants pour ne pas mélanger les genres… Google faisait déjà la pluie (en référencement naturel) et le beau temps (en payant), il va maintenant nous présenter la météo (comparateurs auto) !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>