Best Of Réseaux sociaux — 12 décembre 2012 — 2 commentaires
5 (mauvaises) raisons pour ne pas être sur les réseaux sociaux

Les réseaux sociaux vous font peur? Vous ne savez pas comment vous y engager? Vous craignez de perdre le contrôle de votre image… ou de perdre trop de temps. Bref, vous avez des tas de raisons de ne pas vous lancer. Voici 5 mauvaises raisons pour ne pas être sur les réseaux sociaux… et par truchement, quelques bonnes idées pour s’y lancer.

1. Vous n’avez rien à dire

C’est dommage. Mais vous vous trompez. Cherchez un peu et vous trouverez plein de choses à dire, des histoires à raconter, des expériences à partager, des images à montrer…  Si vous n’avez pas d’inspiration, vous pouvez toujours :

  • vous servir des logiciels de mesures d’audience pour trouver des sujets qui intéressent les internautes ;
  • vous servir de votre propre expérience. Cherchez une histoire poignante et riche en enseignements qui vous est arrivée. Exploitez-la en l’appliquant à une thématique que vous devez aborder ;
  • vous inspirer de l’actualité.  Les sujets comme la santé et le respect de l’environnement sont, par exemple, très prisés par les temps qui courent ;
  • partir de quelque chose qui vous a plu et que vous souhaitez relater. Que ce soit une expérience, un site Web, un article, un projet, une approche, une méthode, un fait insolite ;
  • partir d’une question que votre audience est susceptible de se poser. Derrière toute thématique il existe des questions pertinentes qui n’ont pas trouvé de réponses ;
  • mettre en place des moyens qui vous donnent des occasions de raconter des histoires. Créer un évènement ou un projet mobilisateur, original présentant un fort potentiel en matière de création d’histoires.

2. Cela vous prendrait trop de temps

Du temps, il en faut, c’est vrai. Mais pas de panique, il y a moyen de développer une présence sur les réseaux sociaux sans y passer ses nuits. Il vaut toujours mieux avoir une stratégie claire avec des ressources prévues. La phase de démarrage demande un certain investissement pour installer, promouvoir et paramétrer correctement ses comptes. Une fois le rodage terminé, il est possible d’automatiser ou de planifier un certain nombre d’actions. Et vous n’êtes pas obligés de répondre dans la minute à tout commentaire sur votre fanpage… Vous voulez vraiment gagner du temps ? Appelez-nous !

3. Vous ne voulez pas être critiqué ou attaqué

C’est une crainte qui revient souvent. Surtout dans les secteurs très concurrentiels ou bien politiquement sensibles. Si vous avez une activité exposée aux critiques, il est fort probable que plein de gens sont en ce moment en train de vous critiquer. Vous ne les entendez pas et vous ne pouvez pas leur répondre. Si vous les laissez s’exprimer sur une fanpage ou tout autre support, vous pourrez mieux connaître les soucis de vos clients et y répondre. Quant aux détracteurs professionnels ou aux concurrents, il est toujours possible de les démasquer gentiment, ce qui suffit en général à les calmer. Parfois, c’est même la communauté qui défend sa marque contre les critiques.

Une organisation qui accepte la critique, assume ses défauts et est capable répondre à la contradiction est toujours gagnante sur le plan de son image et de sa réputation. Même dans des situations de crise, certains s’en sortent très bien.

4. Vos clients ne sont pas sur les réseaux sociaux

En êtes-vous sûr ? Ce serait vraiment étonnant… Et c’est peut-être l’occasion d’en profiter pour trouver de nouveaux clients. Les amis de vos amis seront peut-être intéressés par vos produits…

5. Vous voulez d’abord savoir si c’est rentable

C’est un souci absolument légitime. Et il faut reconnaître que le Return on Investment des réseaux sociaux n’est pas toujours facile à calculer. Il ne faut pas attendre de retombées immédiates. Chouchoutez vos fans, proposez leur des avantages, des quiz, des jeux, des concours…  Et petit à petit vos prospects deviendront des clients. Et vos clients des ambassadeurs.

On avait dit 5 mauvaises raisons. En plus, on en a trouvé une bonne…

6. Vous êtes agent secret ou tueur à gage

Dans certains cas, il faut cacher son jeu...

Là vous avez raison, vous ne devez pas être présent sur les réseaux sociaux. Vos « clients » n’ont pas envie qu’on sache qu’ils le sont. Si vous êtes tueur à gage, tout le monde tremblera chaque fois que vous aurez un ami en moins… Bref, vous n’aurez que des problèmes. Donc ni page Facebook ni compte Twitter, seulement des faux profils pour espionner vos cibles. Mais ne le dites à personne.

Vous hésitez toujours ? Vous avez d’autres bonnes raisons de ne pas vous implanter sur les réseaux sociaux ? Laissez-nous un commentaire, votre avis nous intéresse !

 

 

 

Articles recommandés

L'auteur

Jean Larock

Passionné par la communication, je suis actif sur le web depuis le début du millénaire... Journaliste de formation, je m'intéresse plus particulièrement au volet éditorial et j'interviens auprès des entreprises et administrations pour les aider à développer leur stratégie de contenu.

 


2 Commentaires

  1. Bonjour,

    Traitement original de l’information !
    Pour moi, le principal frein des entreprises pour ne pas aller sur les réseaux sociaux est la méconnaissance de leur fonctionnement et le peu de retour d’expérience sur des entreprises comparables ou du même secteur.

    Bernard,

  2. Bon traitement qui rend l’information passionnante. Pour moi aussi, le principal frein réside dans le fait que les entreprises n’ont pas beaucoup de retour sur expérience mais aussi dans le fait qu’il est difficile de quantifier l’effet des réseaux sociaux pour une entreprise.

    Adrien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>