Best Of Community management — 28 novembre 2012 — 1 commentaire
Adoptez Yammer, le réseau social d’entreprise

Je vais commencer par raconter ma vie. L’année dernière, j’ai managé le business game d’une grande entreprise. Avant la grande finale à Paris, nous voulions regrouper la vingtaine de finalistes sur une communauté web pour leur permettre de se connaître avant de se rencontrer. Quel réseau social choisir?

  • Intranet: zut, ce sont des étudiants, pas des personnes de l’entreprise, et être membres de notre site Intranet ne leur servira à rien ;
  • Ning: c’est payant ;
  • Facebook: on a le choix entre une page, c’est-à-dire quelque chose de totalement public, ou un groupe, c’est-à-dire quelque chose de tellement privé qu’on ne peut y ajouter que ses amis. Qui avait envie d’ajouter vingt étudiants inconnus au bataillon dans ses amis Facebook? Personne.

Ainsi, on a commencé à s’intéresser à Yammer.

Etape 1: s’inscrire

Yammer est un réseau social d’entreprise. La communauté qu’on y crée est une communauté qu’on crée pour les besoins d’une entreprise précise. Autrement dit, vous ne pourrez pas vous inscrire avec une adresse de type Yahoo ou Gmail. La seule façon pour de tels utilisateurs de s’inscrire, c’est de les inviter à faire partie de votre communauté. (ce que nous avons fait pour les étudiants)

Vous avez le choix entre deux types principaux de réseau:

  • Le réseau interne, assez limité. Comme son nom l’indique, vous ne pouvez inviter que des gens de votre entreprise. Mais attention! Car si, comme moi à l’époque, vous appartenez à un grand groupe, et que vous avez des adresses du type @pays.nomdelentreprise.com, vous ne pourrez inviter que des gens du même pays que le vôtre à faire partie de votre réseau! Comme la terminaison de l’adresse email n’est pas la même, Yammer considère que ces personnes ne font pas partie de votre entreprise. Vous devrez donc utiliser l’option réseau externe.
  • Le réseau externe, que nous avons donc utilisé pour les étudiants

Etape 2: compléter son profil

Le profil Yammer est un peu comme un mini-profil LinkedIn, vous indiquez votre poste actuel et vos postes précédents. Attention, même si j’ai comparé les deux, Yammer et LinkedIn n’ont rien à voir, car sur Yammer vous indiquez vos renseignements personnels  uniquement dans le but d’informer les personnes de votre entreprise sur votre légitimité à répondre à tel ou tel sujet. N’espérez pas être repéré par un chasseur de têtes sur Yammer!

Vous pourrez à ce moment-là décider d’installer une des applications Yammer pour Smartphone. Je n’ai moi-même testé que celle pour iPhone, mais la qualité est très correcte (même si, comme celle de Facebook, elle a ses limites).

Etape 3: animer sa communauté

Personnellement, je trouve l’animation de Yammer autant, sinon plus user-friendly que celle de Facebook.

Là où Facebook vous propose le statut, l’évènement, la question ou la photo/vidéo, Yammer va vous proposer différents types de posts: le sondage à plusieurs options, la question ouverte, l’annonce, les félicitations. Je me suis beaucoup amusée  à féliciter les différents membres de mon réseau, pour des occasions telles que leurs anniversaires mais aussi pour leur activité sur le réseau. En effet Yammer, contrairement à Facebook, permet de voir qui est le plus actif ou le plus liké (et ainsi encourager les autres à participer pour les récompenser). Le petit truc en plus? Vous pouvez taguer des gens, comme sur Facebook et Twitter!

Certes, Yammer ne permet pas de mettre de jolies cover photos comme il y en a sur les timelines Facebook et de ce fait, la page apparaît moins brandée. Mais 1) Les pages Facebook n’étaient pas brandées avant 2012 et tout le monde a survécu. 2) On peut quand même modifier la couleur de la barre du haut – le choix des couleurs est certes assez limité, mais dans notre cas, on a réussi à en trouver une qui correspondait à peu près à la couleur phare du busness game – le beau vert ci-dessous.

Conclusion? L’animation Yammer a été un franc succès auprès de la community manager et de mes aide-community managers (rappelez-vous, ne jamais avoir qu’un seul community manager!), qui ont pu l’animer facilement sans avoir eu à chercher pendant des heures comment faire quoi. C’était aussi un succès auprès des étudiants, qui recevaient quotidiennement leurs alertes Yammer et pouvaient participer quand ils avaient le temps, sans risquer de partager leurs profils Facebook douteux avec des recruteurs d’une entreprise dans laquelle ils envisageaient peut-être de se faire recruter.

On l’a essayé, on l’a adopté!

Articles similaires

L'auteur

Tatiana Kalmykova

Fraîchement diplômée d'un Master 2 de Communication Marketing intégrée, passionnée par les réseaux sociaux, je suis blogueuse depuis peu et je m'intéresse de très près au community management. Je suis actuellement consultante en accompagnement au changement dans les technologies Microsoft.

 

1 Commentaire

  1. Merci pour votre article, je vais y jeter un œil.

 

Laisser un commentaire via Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>