Best Of — 18 juillet 2012 — 5 commentaires
Étude : la relation entre internautes et moteurs de recherches

Il y a quelques mois, Aaron Wall de SEOBooks a réalisé une étude sur le comportement et les connaissances des internautes vis-à-vis des moteurs de recherches et particulièrement de Google. Si cette étude se base uniquement sur les Etats-Unis, il est tout de même possible d’en tirer de bonnes conclusions, ou du moins de bonnes pistes de travail…

Parmi les points qui ont été analysés, on retrouve le comportement des internautes pour le choix d’un moteur de recherches et combien sont utilisés, s’ils ne trouvent pas de résultat satisfaisant sur la première page, leur avis à propos de la politique de Google mais aussi les connaissances des internautes à propos des termes plus techniques.

L’utilisation des moteurs de recherches

Une première surprise se cache dans le choix d’un moteur de recherches et le nombre de moteurs utilisés, même s’il faut rappeler que l’étude a été réalisé avec des internautes américains, où la domination de Google n’est pas aussi importante que chez nous, le pays des 400 fromages (66,4 % de part de marché pour Google aux US, source SearchEngineWatch).

En effet, si les utilisateurs ont globalement tendance à tout de même choisir le moteur le plus pertinent, il semblerait que les femmes choisissent plus facilement le moteur installé par défaut et que les jeunes internautes soient plus enclin à utiliser un moteur dont ils ont vu la pub.

Comment avez-vous choisi votre moteur de recherche ?

Choix d'un moteur de recherche

Cette information est très importante si on propose des produits dont la cible est extrêmement segmentée au niveau du sexe ou de l’âge. Doit-on optimiser les actions de référencement pour un moteur plutôt qu’un autre pour toucher au mieux sa cible ? Cette idée pourrait être à prendre en considération, mais c’est sans compter le fait que plus de la moitié des internautes (américains, je le rappelle 😉 ) utilisent 2 moteurs de recherches ou plus.

Le comportement des internautes sur les moteurs

On aurait pu avoir une réponse claire, nette et précise à la question “faut-il absolument être présent en première page de Google ?” Bien sûr, on aurait tendance à répondre oui, mais peut-être qu’on se tromperait. Une question a été posée lors de cette étude sur la réaction des utilisateurs lorsqu’ils ne trouvent pas de résultat satisfaisant sur la première : vont-ils sur la deuxième page ou lancent-ils une nouvelle recherche plus précise / avec des mots différents ?

Malheureusement on ne peut pas avoir de certitudes de ce côté-là puisque les résultats sont assez partagés. En effet 56 % des utilisateurs lancent une nouvelle recherche alors que 44 % vont sur la page suivante. La deuxième page est-elle la page du pauvre ? Pas spécialement puisque près de la moitié des internautes y atterrissent, mais seulement dans le cas où ils ne trouvent pas de réponse pertinente sur la première page. S’il faut tabler sur la non pertinence de la première page, c’est un jeu risqué et il vaut mieux, évidemment, être présent en première page.

La politique de Google est-elle satisfaisante ?

Les référenceurs s’en plaignent pas mal ces derniers temps, il faut avouer que Google favorise de plus en plus la visibilité de ses outils sur la page de résultats de son moteur. Reste à savoir quel est le ressenti des internautes vis-à-vis de cette mise en avant ?

Les moteurs doivent-ils promouvoir leurs services dans les résultats de recherches ?

Tableau de promotion de services

Les résultats sont sans appel concernant la mise en avant des services : les 3/4 des personnes interrogées sont totalement contre et pensent que le moteur doit rester objectif. Cette constatation remet l’accent sur la question que j’ai soulevé il y a quelques temps sur mon blog concernant l’avenir de Google.

Que pensez-vous des résultats payants ?

Résultats payants

Que pensez-vous des résultats payants ?

Résultats payants par âge


Dans la même veine, plus de 65 % des internautes sont contre l’affichage d’annonces sponsorisées et pensent que ces résultats sont souvent décevants. Il semblerait tout de même que les jeunes, et particulièrement les 25-34 ans ne soient pas particulièrement contre les résultats Adwords tant qu’ils restent pertinents.

Que pensez-vous des résultats Google + ?

Résultats Google plus


On s’attaque maintenant au réseau social du géant de Mountain View, Google +. Finalement la surprise ici concerne le nombre important de personnes, environ 65 %, qui n’ont pas remarqué d’impact notable sur l’évolution des résultats. Concernant les internautes qui ont noté un changement, les avis divergent. En effet, 17,4 % des personnes interrogées trouvent que l’intégration de Google + rend les résultats plus pertinents alors que 17,9 % les trouvent pires. C’est donc une simple question de ressenti. Il aurait peut-être été intéressant de segmenter ces réponses par type de recherches (commerciales ou informatives) pour voir sur quel type de recherches l’impact est le plus important, et quel est-il.

L’assimilation de termes techniques pour les utilisateurs lambda

On termine avec une question qui n’est pas forcément très pertinente mais qui donne un aperçu de la notoriété de Google et des autres acteurs du web. 5 termes ont été donnés aux personnes interrogées :

Quels termes connaissez-vous ?

Connaissance des termes du net


On remarque que ce sont les mots du référencement payant qui sont les mieux assimilés par les internautes. Il est donc facile de penser que si un jour ces personnes doivent communiquer sur le web, ils penseront d’abord à utiliser de l’Adwords. En ce sens Google a réussi son job, c’est plutôt bénéfique pour lui que l’Adwords soit plus ancré que le SEO.

Conclusion

Évidemment, il y a toujours des choses à redire sur les études menées. On peut par exemple se demander si celle-ci a été effectuée sur un échantillon représentatif, mais surtout il faut noter qu’elle a été réalisée avec des internautes américains et n’est donc pas à prendre au pied de la lettre pour le cas français. Cependant, l’étude peut être mieux adaptée pour les Canadiens, dont le profil est plus proche de celui des habitants des États-Unis même s’il semblerait que comme en France, Google soit loin devant les autres moteurs.

Si vous souhaitez voire plus en détail les résultats de l’étude D’Aaron Wall, vous avez une catégorie consacrée sur son site SEO Books, en anglais.

Articles similaires

Articles Recommandés



L'auteur

Sylvain Fouillaud

Tombé dans la marmite de référencement magique au cours d'un projet étudiant, je n'en suis jamais ressorti indemne. Aujourd'hui je ne peux m'empêcher de visiter un site sans en faire la critique d'un point de vue SEO. Ma relation avec Google ? C'est du "je t'aime moi non plus" mais quand je positionne un site, c'est le "stairway to heaven" pour le client !

 


5 Commentaires

  1. Cette étude est intéressante et peut être utile aux professionnels du web marketing pour qu’ils se rendent compte de l’impact de leurs campagnes sur leur cible. Je n’aurais pas pensé à me poser tant de questions, j’aime le marketing pour ça: nous faire nous pencher sur des choses qui semblent évidentes.

  2. Franchement c’est de pire en pire. Il y a de moins en moins de place pour les résultats « naturelles » sur certaines requêtes (voir la photo)

    http://tinypic.com/r/34zj8dc/6

    Dans tous les cas google devient vraiment puissant, et au final l’imagination de ces deux amis de fac on finit par régner en mettre sur le monde.

    Merci pour ce dossier qui permet de saisir d’avantage les comportements des surfeurs!

    • Attention aux fautes d’orthographe tout de même!

  3. Bonjour,

    Je rebondis sur la conclusion de Sylvain : « Évidemment, il y a toujours des choses à redire sur les études menées. On peut par exemple se demander si celle-ci a été effectuée sur un échantillon représentatif, mais surtout il faut noter qu’elle a été réalisée avec des internautes américains et n’est donc pas à prendre au pied de la lettre pour le cas français. »

    Quoiqu’il arrive, une étude reste intéressante dans la mesure ou il y a toujours des informations importantes à en retirer.

    amicalement

  4. « les résultats payants sont décevants »…. voilà qui permet de sauver (pour le moment) le SEO face aux offensives contraires de google…..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *