E-Publicité Facebook Réseaux sociaux — 11 juillet 2012 — 12 commentaires
Les enfants et la publicité sur les réseaux sociaux: influence digitale ou e-marketing ?

L’histoire commence par « une conversation d’une enfant de 9 ans avec un modérateur de 31 ans sur la page Facebook d’une marque de toupie, ce n’est pas de la publicité, c’est de l’influence digitale !» peut-on lire dans l’article d’Emmanuel de Saint-Bon et notamment dans la parution du quotidien le Figaro du 19 juin. S’inscrivant dans  le cadre du débat sur la sécurité des enfants sur le réseau, notamment des – de 13 ans, il s’interroge sur leurs rapports avec la publicité. En 2011 déjà c’était un article qui révélait l’accès au réseau de près de  7,5 millions d’utilisateurs âgés de – de 13.

Du e-marketing à l’influence digitale : halte !

Concernant les enfants, les frontières entre l’e-marketing et l’influence digitale semblent difficiles à établir. Les personnes mineures sont-elles à l’abri ou en danger des contenus publicitaires diffusés par une agence digitale sur les réseaux sociaux ? L’encadrement des conversations en ligne « beaucoup plus libres » semble difficile lorsqu’on se retrouve dans l’univers des réseaux sociaux.

Malgré les précautions prises à l’égard des personnes mineures sur Facebook, difficile d’établir à quel moment une publicité sur le réseau social « ne doit pas exploiter l’inexpérience ou la crédulité » des enfants ou des adolescents.

Si l’encadrement et la surveillance sont efficaces pour les méthodes de communication et de marketing « classiques », le contrôle des publicités sur les réseaux sociaux est toujours aussi problématique. En effet, au niveau de la France par exemple, la publicité « télévisée » pour les mineurs fait l’objet de nombreux contrôles par des organismes tels que l’ARPP et la CSA. Et, lorsque le contenu d’une publicité ne leur est pas destiné, celle-ci est identifiable à travers de nombreux signes ou marques…  Ce sont là autant de barrières difficiles à établir sur les réseaux sociaux.

Encadrer la publicité sur les réseaux sociaux par des valeurs morales ou éthiques : une nécessité ?

En faisant de la sécurité des enfants « un sujet qui lui tient à cœur »,  Facebook  invite et encourage les « parents à expliquer à leurs enfants les pratiques de sécurité sur internet », « mais pas des pratiques de publicité!» dont il encadre et modère les campagnes en vertu de ses CGU.

Selon ces conditions , notamment la section IV sur lesPrincipes de la publicité des actualités sponsorisées, en dépit des garanties concernant l’anonymat et la confidentialité de ses utilisateurs, « lorsqu’un annonceur crée une publicité, il peut choisir son public » qui peut-être un enfant de – de 13 ans » en fonction de son emplacement géographique, des groupes démographiques, de mots clés et de toute autre information que nous recevons à votre sujet et au sujet des autres utilisateurs ».

En rendant Facebook accessible aux – de 13  sous le contrôle de leurs parents…

Que faire de leur accès à la publicité?

Ceci, d’autant plus que nombreux sont les enfants qui  sont sur le réseau « bien » avant leurs parents; certains sans que leurs parents n’en soient informés, d’autres encore  »difficile de dire combien! », sous le contrôle permanent de leurs parents. If « Opening Up Facebook is Essential Because Kids Need Training Wheels, for their safety , it is essential that parental controls, also concern their access to adversiting.

Alors, les enfants sont-ils des prospects ou cibles « comme les autres » des campagnes publicitaires sur les réseaux sociaux?

Articles similaires

L'auteur

Marcel Abanda

Après plusieurs formations, notamment en sciences juridiques et politiques, je m'initie à la rédaction web, au webmarketing et au management des communautés. La communication sur le web, c'est mon passe temps. Mon clavier a déjà servi pour plusieurs sites européens et canadiens pour le compte de S. En l'absence de projets, je blogue et rédige quelques articles. Ecrire sur le web, c'est avant tout exister...

 

12 Commentaires

  1. Personnellement si j’étais parent, je flipperais un peu à l’idée de laisser mes enfants aller sur Facebook, quand on voit déjà le matraquage publicitaire le matin pendant les dessins animés.
    En plus sur facebook la pub est plus sournoise car plus ciblée.

    • C’est du devoir de tout parent de veiller sur ses enfants. Au delà des innombrables risques encourus sur le web…

      Merci pour le retour
      Cordialement

  2. Bonjour,

    Idem que @DH, j’essaye d’expliquer à ma fille de visualiser la publicité en prenant beaucoup de distance que ce soit à la télévision, Facebook ou autres.

    amicalement

    • Un contrôle parental pour la e-publicité , c’est essentiel pour les plus jeunes.

      Tout commence par une sensibilisation à la maison. Tout à fait d’accord avec toi Lionel.

  3. Quand j’étais gosse, je connaissais toutes les pub de la télé par coeur, rien a changé, juste le mode de communication. Au final, c’est bien aux parents de faire la surveillance et de surtout bien expliquer comme à pu le dire lionel au dessus de moi.

    • slt

      Or l’enfance, c’est loin derrière nous. Le support de communication a évolué et la manière d’y faire la pub aussi.

      Avec cette évolution, les parents se doivent de redoubler de vigilance pour leurs enfants..

      Amicalement

  4. Une initiative d’autant plus importante que les deux principaux réseaux, Facebook et MySpace , ont désormais une stratégie marketing bien rôdée : ils proposent aux annonceurs d’intégrer de la publicité ciblée sur les intérêts des internautes à la manière du bouche-à-oreille électronique et d’opérations de marketing viral. Ces techniques d’intégration publicitaire devraient de plus se multiplier et s’affiner. Cette tendance tient évidemment compte de l’engouement croissant des internautes pour ces sites.

    • Le comportement des internautes évolue, cela ne fait aucun doute.

      Mais les enfants « de par leur inexpérience » n’ont-ils pas besoin de plus de garde fous. Notamment de la part de leurs parents.

      Merci pour cette contribution

  5. Déjà que je suis scandalisé par les pubs à la TV qui sont faites pour les enfants pendant les créneaux des enfants (il suffit de regarder les pubs pendant les émissions matines de dessin animé pour se rendre compte que les gamins sont manipulés à outrance), alors si maintenant si ça se diffuse à Internet…

    C’est bien on endoctrine joyeusement des générations d’enfants à devenir des consommateurs décérébrés sans que les pouvoir publics ne réagissent. L’État a interdit la pub sur France TV après 20h, mais finalement ça aurait été plus malin de s’intéresser aux créneaux horaires pendant lesquels les enfants sont devant l’écran.

    Je n’ai rien contre la pub en général, mais les enfants n’ont pas le libre arbitre nécessaire et ne savent pas forcément prendre le recul nécessaire.

    • Bonjour,

      je suis d’accord avec vous que cette « vulnérabilité »doit être protégée. Par les parents notamment… et par les réseaux sociaux…

      Merci

  6. Les parents doivent être très vigilants quant à l’accès de leurs enfants aux publicités. Cependant, c’est une chose qui s’avère difficile car dès leur plus jeune âge, ils ont beaucoup d’affinités avec toutes ces nouvelles technologies.

    • Bonjour,

      c’est vrai que certains parents découvrent certaines technologies par l’intermédiaire de leurs enfants. Du coup, difficile d’encadrer leur activité sur internet.

      Mais il est essentiel pour les parents de redoubler de vigilance à l’égard des plus jeunes, qui à bien des égards peuvent être fragiles ou en danger.

      Merci et bonne journée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>