Actualité du mobile Best Of E-commerce — 04 juillet 2012 — 9 commentaires
Les tendances webmarketing 2012 pour les sites de rencontre

2012 sera définitivement l’année du tournant pour les sites de rencontres généralistes comme Meetic en France ou Réseau Contact au Québec, impliquant le choix d’une stratégie webmarketing efficace sous peine de se faire définitivement distancer sur un marché hyper concurrentiel et très mouvant. Ce qui est d’ailleurs le cas de beaucoup d’autres secteurs du web…

En effet, ils ont subi en 2010 et 2011, une offensive généralisée avec le lancement de sites de rencontres « de niche », spécialisés dans une thématique pour orienter les rencontres (religion, orientation politique, groupe communautaire, centres d’intérêts..), qui ont lentement grignotés leurs parts et leur dominance du marché de la rencontre web, que ce soit en France, en Belgique ou au Québec.

Tendance webmarketing pour les sites de rencontre en 2012

Pour éviter de se faire distancer, les sites généralistes doivent donc profiter de leur avantage concurrentiel, à savoir leur très importante base de données d’utilisateurs, pour être réactif, flexible et surtout s’adapter aux nouvelles attentes des internautes en ce qui concerne les rencontres sur le web. C’est tout le marketing mix qui est donc à revoir pour miser sur les trois fortes tendances webmarketing de l’année 2012 pour les rencontres :

  • L’utilisation accrue des smartphones au quotidien, et la transformation de l’internaute en mobinaute, même sur les rencontres ;
  • La proximité et la géolocalisation ;
  • Favoriser la création de prétextes pour la rencontre.

D’un point de vue de la stratégie webmarketing à mettre en place, il faut donc désormais miser à 100% mobile, pour favoriser la proximité par la géolocalisation en multipliant les possibilités pour les membres de ces sites de rencontre de se croiser au hasard de leurs activités quotidiennes. Et offrir ensuite les outils pour permettre de créer le contact : flash, chat, envoi de cadeaux virtuels…

Fini donc les classiques stratégies de webmarketing. Les gens cherchent beaucoup sur les moteurs de recherche sur des requêtes comme « femme cherche homme Montréal » (cas client), mais aussi sont de plus des grands utilisateurs de leur téléphone intelligent, même pour la rencontre. Avec 1.3 milliards de téléphones mobiles vendus dans le monde, il y a effectivement beaucoup de poissons à la mer!

Il faut donc impérativement miser sur le mobile.

Caractéristiques des applications mobiles des sites de rencontre pour 2012

Ces applications mobiles auront pour point commun de devoir posséder les caractéristiques suivantes, sous peine de ne pas séduire les membres de ces sites de rencontre et de ne pas les faire migrer sur leurs smartphones :

  • Rapide en temps de chargement ;
  • Avec une navigation claire et intuitive entre les pages de profils ;
  • Avec les mêmes caractéristiques de recherche que sur le site web « mère » ;
  • Mais possédant de surcroît des outils de géolocalisation permettant de créer le contact, comme sur des applications plus spécialisées comme Speed Dating, Yuback, Speedflirt ou Wishide… ;
  • Avec une gestion intuitive des contacts et des messages permettant de gérer facilement ses rendez-vous en déplacement depuis son smartphone ;
  • Et surtout, protégeant effectivement et intelligemment les données utilisateur pour permettre aux utilisateurs de géolocaliser des personnes dans certaines places, sans pour autant être « traqué » à leur domicile. Cette protection des données étant l’un des principaux freins à la géolocalisation de certains internautes ;
  • Et avec une application présente aussi bien sur Androïd, IOS ou Windows Phone.

Voilà pour les tendances actuelles pour le webmarketing des sites de rencontre : mobilité et interaction.

Articles similaires

Articles Recommandés



L'auteur

Francis Bédard

Francis Bédard est analyste SEO pour NVI, une entreprise montréalaise spécialisée en referencement. Fondée en 2004, NVI est rapidement devenue la plus grande agence web spécialisée en SEO et médias sociaux au Canada, avec plus de 55 employés.

 


9 Commentaires

  1. Une bonne synthèse, mais ces tendances sont-elles réellement nouvelles ?
    Pas tout à fait :
    – En témoigne par exemple les sujets abordés à l’Idate de Paris en 2010 (je me permet de vous glisser un lien vers l’un des articles français les plus complets sur cette manifestation: http://www.soflirt.com/fr/tendances-conferences-idate-paris/003523).
    – Mais il est clair que les tendances s’amplifient !

  2. Développer son application mobile n’est en effet plus une option, un petit plus, mais bien un outil indispensable pour les sites de rencontre qui souhaitent rester dans la course et séduire les nombreux utilisateurs de smartphones. Encore faut-il développer un produit convainquant et pas une pseudo application, simple déclinaison de l’interface web appliquée à la sauce iPhone ou Androïd. La géolocalisation pour des rencontres est en effet incontournable mais comment rendre l’intégration intuitive et ludique ? Quelles interactions entre les utilisateurs pour des sollicitations de proximité et une réactivité quasi instantanée ? Je pense que tout reste à faire et surtout à inventer. Celui qui trouvera la bonne idée risque fort de laisser tous ses concurrents dans l’ornière.

  3. J’en profite pour vous annoncer le lancement cette semaine de http://www.sitesderencontre.com, un annuaire critique qui permettra probablement de s’y retrouver dans cette nébuleuse de nouveaux sites de rencontre !

  4. Oui, en somme, c’est encore et toujours cette mode du « solomo »…
    Je reste plus que dubitatif sur ce « tournant » de l’utilisation du web. C’est anti-internet pour moi car internet permettait justement de rencontrer des gens de partout, des inconnus, tout en restant dans son bureau.
    Si c’est pour rencontrer la personne qui est assise à côté de nous dans le métro, qui plus est, une personne de notre cercle de connaissance… à quoi bon ???

  5. Quand je pense que je fais partie de cette génération qui avait juste à prendre le train en marche pour profiter de cette niche. Bon évidemment le marché est hyper concurrentiel maintenant, mais de toute façon la mobilité et ses nouveaux outils numériques sont un canal porteur – géolocalisation, interactions entre les utilisateurs, 3D il rest pas de choses à faire

  6. Mouais, les plus gros sont déja bien installés, alors à part trouver un concept de génie, je crois que c’est une branche un peu bouchée maintenant!

  7. L’avenir des sites de rencontre sera selon moi de rétablir le caractère naturel et authentique de la rencontre amoureuse. J’en ai pas mal utilisé et ai beaucoup parlé avec d’autres utilisateurs. Nous sommes nombreux à trouver que la rencontre en ligne telle qu’elle est proposée actuellement est trop déshumanisée, moins spontanée, chronophage et trop sujette à déception. L’enjeu sera donc de réussir à imposer un concept qui propose de la rencontre plus directe, plus inattendue c’est-à-dire au hasard et permettant de le faire rapidement dans le monde réel pour ne pas laisser une relation virtuelle et donc faussée s’installer entre 2 personnes qui semblent se plaire.

  8. Je ne sais pas si l’avenir des sites de rencontres est bouché mais il y en a déjà pour tout les goûts!

  9. C’est vrai que la rencontre par internet est un domaine très concurrentiel. Les nouveaux sites ont bien du courage pour se lancer dans l’aventure face à la grosse concurrence qu’ils ont en face d’eux. En tout cas il y en a qui tire leur épingle du jeu, justement dans le cas des sites spécialisé. Par exemple, easyflirt (pour ne citer qu’un des plus gros) propose son site sous la forme d’une marque blanche. En conséquent des sites de rencontre spécialisés voient le jour mais ne sont autre qu’easyflirt avec un autre nom et une autre identité visuelle, le reste est quasi-identique. Une bonne stratégie pour faire dans le très cibler tout en conservant la même banque d’utilisateurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *