Editorial Web — 19 juin 2012 — 13 commentaires
Lancement de Duolingo : comment traduire votre site gratuitement !

Tout le monde connait le Captcha et le reCaptcha, cette technique inventée par Luis von Ahn, professeur d’informatique à Pittsburgh et qui permet de distinguer, pour l’une, un utilisateur d’un bot sur Internet et pour l’autre, d’utiliser la contribution humaine pour éviter le spam et permettre la reconnaissance d’une large bibliothèque numérisable.

Rien d’étonnant donc que ce fameux Luis von Ahn soit à l’origine du service Duolingo, un outil gratuit de traduction sur Internet dont le fonctionnement est absolument novateur : en effet, Duolingo permet à ses utilisateurs non seulement d’apprendre une nouvelle langue, mais a pour objectif également de traduire le web dans son intégralité ! Aussi bien ses applications que tout autre contenu.

Après une version test Beta, commencée en Novembre 2011, et qui compte à ce jour environ 300000 utilisateurs, Duolingo se lance sur le marché. Ce service ne propose pour l’instant que du français, de l’espagnol et de l’allemand aux anglophones ainsi que de l’anglais aux hispanophones, mais d’autres langues vont suivre.

Comment ça marche ?

Duolingo est une plateforme d’apprentissage des langues et, à l’instar de Wikipédia, et reCaptcha elle fonctionne sur un principe participatif : le crowdsourcing. Un business model qui se base sur une forme d’échange : cours de langues gratuits en contrepartie d’une traduction du web.

Une partie théorique repose sur la désignation de divers exercices à effectuer, trouver le genre des mots, compléter des phrases…Elle prend en compte différents indicateurs de difficulté, comme la longueur et la complexité d’une phrase en relation avec les problèmes linguistiques propres aux langues concernées.

La partie ludique et pratique consiste en l’attribution, au fil des progrès des utilisateurs, de phrases, puis de textes à traduire pour le web. La validation se fait par le vote des internautes et le système intelligent de Duolingo entérine la traduction correcte, qui estime la justesse de cette traduction par le nombre de réponses concordantes.

Duolingo, traduction de contenu

Avantages et inconvénients

a) Les points noirs:

  • Une qualité discutable puisque les traductions viennent d’amateurs ;
  • Une fiabilité douteuse : pour traduire des sites extrêmement spécialisés le recours à Duolingo peut être hasardeux, c’est vrai, et le danger  bien réel pour une société qui va vouloir voir traduites des pages comportant des informations très pointues, susceptibles même de mettre en danger le bien-être ou la vie des utilisateurs : composition et posologie médicamenteuses par exemple…Mais ce point ramène à la question de savoir qui est légalement responsable de dérapages d’informations sur le web. De façon plus basique, même si les traductions proposées sont soi-disant de qualité presque professionnelle, le doute ne peut que planer ;
  • Un préjudice pour les sociétés de traducteurs professionnels : en effet, on peut s’attendre à une baisse des recours aux professionnels de la traduction et à une vive réaction de leur part, même si pour l’instant toutes les langues ne sont pas concernées, c’est quand même une grosse partie du web. Certains d’entre eux se posent déjà des questions ;
  • Une autre question se pose aussi : où est l’intérêt financier actuel pour Duolingo ? En effet, les cours sont gratuits, les traductions sont gratuites ! Ce phénomène de gratuité absolue est valide pour l’instant en version d’essai : le service pourrait devenir payant, comme c’est précisé sur le site, dans certains cas. Si la demande de traduction revêt un fort caractère d’urgence et si, justement, le service requiert une haute qualité et une absolue fiabilité. Une compensation financière pourrait voir le jour pour des traductions plus complexes et plus spécialisées. Le doute peut planer de toute façon sur les évolutions futures dans ce sens. A voir après le lancement du projet.

b) Les avantages :

  • Concernant le doute précédemment évoqué sur la fiabilité , une demi réponse est déjà donnée (traduction payante si besoin de qualité élevée), à quoi s’ajoute celle de son concepteur. La traduction en crowdsourcing est un point de départ pour des recherches plus approfondies et ne doit pas être considérée comme une vérité absolue. Un autre point à souligner : un spécialiste de droit voulant apprendre l’allemand va bien sûr se tourner vers l’acquisition de ce domaine de compétence, ce qui signifie donc aussi que les traductions qu’il va générer seront parfaitement recevables ;
  • Il induit de fortes économies, surtout en cas de gros volume à traduire, puisqu’il rend inutile le recours à un service de professionnels ;
  • Il est rapide et efficace puisque toute la communauté humaine est concentrée sur un seul projet : traduire le web (80 heures à peine seraient nécessaires pour traduire l’intégralité des pages anglaises de Wikipedia par 1 million d’utilisateurs) ;
  • Il est absolument dynamique, puisque mis à jour en permanence par des utilisateurs travaillant sur un même projet en concomitance. Pas de problème d’updates  ;
  • Une qualité meilleure dans tous les cas que celle offerte par Google Translate, dont nous avons tous testé les traductions hasardeuses .

En conclusion : un service à tester dés aujourd’hui, 13h, pour tous ceux qui voudraient internationaliser leur communication, sites, applications …Définitivement fort addictif du fait de son côté ludique…J’ai testé !

Pour vous inscrire : https://www.duolingo.com

Articles similaires

Articles Recommandés



L'auteur

Marie-George Clouet

Rédactrice web depuis 2009, j'ai fondé l'agence Graphemeride, dans le but de soutenir nos clients dans leur démarche éditoriale et rédactionnelle. Un peu de référencement et quelques services de traduction complètent nos activités.

 


13 Commentaires

  1. Merci pour le lien très utile

  2. Bonjour,

    Je vais tester ce service mais je reste prudent sur la qualité des traductions réalisées. Merci pour cette source !

    amicalement

  3. Salut,
    Le concept est original en effet, mais je reste un peu sceptique sur la qualité même si il ne devrait pas y avoir trop de problème pour avoir de la meilleure qualité que google translate et ses confrères. En fait c’est juste une question de choix, gratuité ou qualité 100% mais très chère.

  4. Merci pour cet article. C’est effectivement très utile, mais je pense que les traductions restent tout de même un peu risquées.

  5. Bonjour à tous,

    Même si je suis très tentée de discuter point par point tous les avantages et inconvénients énumérés, qui sont quelque peu naïfs dans l’ensemble, je me limiterai à ces quelques points:

    1. « même si les traductions proposées sont soi-disant de qualité presque professionnelle »: un traducteur professionnel a en général suivi un cursus universitaire de 5 ans, dont 1 à l’étranger (avec ou sans spécialisation ultérieure). Un groupe d’amateurs, aussi nombreux soient-ils, peut difficilement rivaliser 🙂

    2. Traduire un blog, un article Wikipedia, etc. est une chose. Traduire le site web d’une entreprise en est une autre… Bien mal conseillées seraient les sociétés qui utiliseraient des amateurs pour traduire l’un de leurs plus importants outils de communication. Utilisent-elles leur neveu pour concevoir ce même site, parce qu’il s’y connaît un peu? Non. Pour le contenu, c’est la même chose.

    3. « un spécialiste de droit voulant apprendre l’allemand va […] se tourner vers l’acquisition de ce domaine de compétence, […] les traductions qu’il va générer seront parfaitement recevables ». Et bien non. Si l’un des intérêts de ce système est, comme je l’ai compris, d’apprendre une langue étrangère, aucune des traductions proposées n’est en fait recevable. Dans l’exemple cité, le juriste anglophone traduirait donc vers l’allemand; or, la déontologie veut que l’on traduise uniquement vers sa langue maternelle, la seule que l’on puisse vraiment maîtriser.
    Et la validation par vote des internautes s’appuie sur l’hypothèse que la majorité a toujours raison. No comment 🙂

    • @Florence : Pour le dernier point, ce que j’ai pu voir, c’est que la traduction devrait s’effectuer de la langue étrangère vers la langue maternelle.

      De manière générale, je pense que l’obstacle principal pour un site commercial sera le temps de traduction. J’imagine que si le site grandit en popularité (et il a ses chances… qui aujourd’hui ne connait pas les captcha par exemple), il y aura trop de demande, et les sites ‘étiques’ (wikipedia, et autre orga non profit) seront privilégiées par duolingo.

  6. @florence : remarques pertinentes, on ne peut comparer l’expérience et le savoir-faire de vrais professionnels et d’amateurs.. .

    Mises à jour ( depuis le lancement officiel )
    Il semblerait que la compagnie projette effectivement de mettre en place un service professionnel et donc payant…Se pose alors la question de savoir quels seront les tarifs de ces prestations ? Qui s’en chargera ? ( on pense par exemple à l’utilisation de services de rédaction low cost qui cassent le marché )
    Nombreux sont les utilisateurs de la beta, de bon niveau dans la langue choisie, voire des traducteurs professionnels qui ont voulu tester duolingo, qui ont relevé des fautes graves dans les traductions proposées par le programme.
    D’autres utilisateurs ont relevé une totale incohérence entre les leçons et les passages du web à traduire…qui confirmerait donc le résultat non fiable de l’application…( voir donc si la version finale a corrigé toutes ces erreurs…et d’autres ? )

    Cet ambitieux projet de traduire le web dans son intégralité et qui suscite déjà de très virulentes critiques a reçu quand même déjà un financement de 3,3 millions (Union square Venture, Ashton Kutcher ) dont on peut penser qu’il contribuera à une amélioration ?
    Il est bien vu en terme de connaissance de la psychologie humaine : donner de l’importance aux utilisateurs qui se voient impliqués dans un large projet 🙂 de façon ludique.

    Son concepteur souligne qu’ il est préférable de lire une « mauvaise » traduction que d’ignorer un texte dont on ne comprend rien. Le service peut être intéressant pour de petites traductions de sociétés qui ne recherchent pas un contenu parfait ( site de sports, par exemple) http://economictimes.indiatimes.com/tech/software/start-up-firm-duolingo-bets-on-human-translators-over-machines/articleshow/14294465.cms

    Vérifier l’exactitude des informations relève de toute façon d’une démarche responsable ( comme pour Wikipédia ), et le recours à un traducteur semble incontournable pour des résultats vraiment fiables.
    Le mot de la fin sur la fiabilité du crowdsourcing, un commentaire d’internaute citant Wikipédia : un de ses amis, médecin ne consulte plus que cette source pour se former dans son domaine ! 🙂 A méditer..ou pas.

    • Bonjour Marie-Georges,

      Merci pour ces précisions.

      Je me permets de réagir à nouveau, sur le passage suivant: « Son concepteur souligne qu’ il est préférable de lire une « mauvaise » traduction que d’ignorer un texte dont on ne comprend rien. »
      Même si bien entendu, tout le monde a déjà cliqué sur « Traduire cette page », histoire de se faire une vague idée d’un contenu, une telle déclaration revient à tout ignorer des dégâts que peut faire une erreur de traduction (et, ai-je envie d’ajouter, à tout ignorer de ce qu’est la traduction tout court).
      Vaut-il mieux être mal informé que non informé…? Je dirais que non: quand on ne sait pas, on cherche; quand on croit savoir, on s’arrête là.

  7. Je vais tester ce service, même si c’est intéressant, je ne comprends pas bien la démarche économique de ce service – gratuit de traduction humain – pour le moment. et encore moins ce projet titanesque de traduire le web dans son intégralité dans les meilleurs délais.

  8. Je suis moi aussi sceptique quant à la qualité de traduction effectuée. Rien ne vaut une personne totalement bilingue pour traduire un site Internet, qui est, comme dit dans les commentaires précédents, un outil de communication reflétant l’entreprise. Ainsi, il ne faut pas négliger ce travail.

  9. Utilisateur de Duolingo, je suis vraiment impressioné par la qualité du produit et du concept collaboratif. Je participais en juillet dernier à une session reddit ou j’ai pu demander à Luis von Ahn ses projets pour la version française du site et sa réponse a été « ~2 months, but don’t hold me to it …

    rendez vous à l’automne
    Sinon j’ai fait deux courtes video explicatives lors de mes premiers pas sur duolingo : http://wp.me/p2mzNG-4e

  10. L’idée est intéressante mais la question de la qualité du contenu traduit se pose, surtout dans le domaine de l’ecommerce où la qualité du contenu est de plus en plus importante.

  11. Comme tous ces produits, il faut tester la qualité de la traduction. Merci pour cet article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *