Twitter — 01 mars 2012 — 7 commentaires
Seriez vous prêt à payer 1000$ pour accéder aux archives de Twitter ?

Pour une marque, étudier ce qui se dit sur elle sur Twitter et suivre l’évolution de son e-réputation dans le temps peut avoir une forte valeur. C’est ce que propose la société DataSift qui a signé un partenariat avec Twitter pour accéder à ses archives des deux dernières années. Néanmoins, les marques seront-elles prêtes à mettre 1000$ par mois pour accéder à ce service ?

Voilà comment DataSift présente son offre : DataSift Historic permet aux entreprises d’accéder aux données de l’historique de Twitter et d’en extraire des statistiques et des trends relatifs à leurs marques, consommateurs, produits…

Bien que l’accès à ce genre d’historique ait une grande valeur (tout du moins pour les marques avec une forte notoriété), le prix me semble tout de même surévalué.

Coté utilisateur, la question de la confidentialité se pose également. Certains utilisateurs n’ont pas forcément envie que des marques utilisent leur historique de tweets. D’ailleurs il ne me semble pas avoir vu de mentions autorisant Twitter à revendre l’historique de ces membres.

A noté que les tweets supprimés des comptes le sont également dans la base de données DataSift. Ouf.

Qu’en pensez vous ?

Sources : AllTwitter, DataSift

Articles similaires

L'auteur

Sylvain Lembert

Depuis 2004 dans le webmarketing, j’ai pu mettre en place des campagnes e-marketing dans des domaines variés. J’ai participé aux référencements de marques reconnues et mis en place la stratégie de communication on-line d’un assureur. J’ai également élaboré une stratégie de search marketing au niveau européen et été responsable de l’acquisition via Facebook pour un groupe de média social. Je suis aujourd'hui consultant webmarketing, n'hésitez pas à me contacter pour vos projets de communication on-line.

 

7 Commentaires

  1. 1000€, ce n’est rien à côté du coup d’une enquète consommateurs, et en plus on dispose de déclarations sincères ;par contre il est impossible d’évaluer la représentativité d e « l’échantillon » des réponses par rapport au marché global…

  2. Vu comme ça, le prix est effectivement assez élevé. Cependant, pour les entreprises qui ont largement les moyens, le retour sur investissement peut être largement bénéfique. Après, concernant la confidentialité… C’est une autre histoire. Il ne me semble pas non plus avoir vu de mentions autorisant Twitter à revendre l’historique de ses membres.

  3. 1000$ par mois ce n’est rien pour des gros groupes comme total, unilever, orange, etc… Et ca peut leur être très utile

  4. 1000$ chaque mois ne représente pas grand chose pour certaines entreprises de grande marque. Par contre même si le service proposé est de qualité il se pose un problème de confidentialité qui peut mal tourné pour l’entreprise concernée.

  5. Je pense qu’un outil comme ça est forcément utile pour les sociétés qui prennent le train en marche. Maintenant, il existe de nombreux outils qui permettent d’effectuer un suivi de tout cela et d’en garder une trace. Alors certes on n’a pas accès à toute la base mais uniquement aux tweets qui parlent de nous mais ça suffit largement.

    L’intérêt de suivre ce qui se dit sur nous sur Twitter c’est quand même de réagir rapidement et d’instaurer un dialogue « direct ». Le voir avec 2 mois de décalage c’est peut-être utile pour des études mais pas vraiment dans la pratique.

  6. Peut être que je n’ai pas bien compris la phrase, mais il me semble qu’après « bien que » c’est toujours du subjonctif, ou du conditionnel

    « Bien que l’accès à ce genre d’historique est une grande valeur »

    Je l’aurais écrit : « Bien que l’accès à ce genre d’historique ait/soit une grande valeur » (parce que l’accès a/est une grande valeur)

    ou bien : « Bien que l’accès à ce genre d’historique soit d’une grande valeur »

    Je ne suis pas prof de français, mais je suis quasi sure de ce que j’avance. Si j’ai raison vous pourrez corriger votre article =)

    bonne continuation !!

    • Effectivement petite coquille :) C’est corrigé.

 

Laisser un commentaire via Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>