Best Of Référencement naturel — 27 juin 2011 — 9 commentaires
David contre Goliath: Le SEO pour les petites entreprises (Partie 1)

L’arrivée du web n’a pas seulement aidé à la mondialisation des entreprises. Inversement, le web a ouvert grand les portes à la petite entreprise du coin de compétitionner légitimement avec les plus grandes entreprises de son domaine…

En effet, une bonne optimisation SEO pour une petite entreprise peut la propulser au sommet dans les résultats de recherche organiques de Google, du moins localement.  C’est le cas de Distributel, un petit fournisseur internet à Montréal, qui fait la barbe aux plus importants fournisseurs d’accès à Internet du Québec pour bon nombre de mots clés dans les résultats de recherche de Google. Comment cela est-ce possible? En faisant une bonne recherche de mots clés, en optimisant au maximum le SEO onsite et offsite, tout est possible, si vous vous fixer bien sur des objectifs réalistes.

Voici un petit guide en trois parties, inspiré du cas de Distributel, qui résume en gros la stratégie générale que toute petite entreprise devrait utiliser si elle désire optimiser sa stratégie de référencement local.

Partie 1 : Une recherche de mots clés optimisée et une analyse exhaustive de la compétition

 

La recherche de mots clés

Commencez par faire un remue-méninge des requêtes que vos clients pourraient faire dans les moteurs de recherche pour trouver votre entreprise. Pour notre exemple, nous avons par exemple relevé fournisseur internet, internet haute vitesse, et service internet comme mots clés potentiels. N’oubliez pas d’inclure des mots clés géographiques si vous visez les marchés locaux.

Lorsque vous avez votre liste exhaustive de requêtes potentielles, inscrivez-vous par la suite à Google Adwords et apprenez à utiliser l’outil Keyword Tool, qui vous donnera le volume de recherche global et local des mots clés choisis, et vous en proposera d’autres dans la même thématique. Cet outil est parfait pour vous aider à batir une liste de mots clés complète et bien juger l’effort SEO à mettre pour chacun des mots clés selon leur volume.

L’analyse de vos compétiteurs

Sélectionnez une liste d’une dizaine de mots clés que vous jugerez les plus opportuns et analysez chacun de ces mots clés dans les moteurs de recherche. Quels compétiteurs se classe parmi les premiers? Que font-ils de bien/de moins bien en terme de SEO? Vous pouvez utilisez les outils comme Spyfu ou Keywordspy pour connaître sur quels mots clés vos compétiteurs se positionnent. Comme dans le marketing traditionnel, étudiez et apprenez à bien connaître vos concurrents.

Ensuite, utilisez l’information recueillie à l’étape précédente pour créer une liste de votre compétition. Chacun des compétiteurs devra être analysé en profondeur pour comprendre comment ils ont pu avoir cette position dans les résultats des moteurs de recherche.  Est-ce que cela est dû à une bonne optimisation sur leurs pages pour chacun de leurs mots clés? Font-ils du linkbuilding? Vous devrez trouver quelle stratégie SEO ils préconisent.

Des outils comme Yahoo Site Explorer ou encore Open Site Explorer (payant) viennent alors à la rescousse. Comme de vrais petits espions industriels, ils trouvent la source de chacun des liens externes qui pointent vers leur site. Vous voudrez enregistrer ces informations car nous allons les utiliser plus tard dans la phase d’optimisation offsite.

Enfin, la dernière étape de cette partie est de vérifier si votre site web est bien indexé. Utilisez la commande site : sur Google pour voir si chacune des pages est bien indexée. Ex. « site:http://www.distributel.ca/ » Si votre site n’est pas indexé, vous avez besoin de comprendre ce qui empêche les robots des moteurs de recherche de bien explorer votre site web. Veillez également à rechercher les balises de titre des pages les plus importantes de votre client pour voir si elle se classent et où. Notez vos résultats.

Ceci résume en gros la première partie d’une bonne stratégie de référencement pour votre petite entreprise. Après cette étape, vous devriez avoir une bonne idée des mots clés dans votre marché et une bonne connaissance de la compétition dans les moteurs de recherche pour chacun de ces mots clés.  Rendez-vous sur ce blogue très bientôt pour la deuxième partie qui portera sur l’optimisation « onsite » de votre page web.

Articles similaires

Articles Recommandés



L'auteur

Francis Bédard

Francis Bédard est analyste SEO pour NVI, une entreprise montréalaise spécialisée en referencement. Fondée en 2004, NVI est rapidement devenue la plus grande agence web spécialisée en SEO et médias sociaux au Canada, avec plus de 55 employés.

 


9 Commentaires

  1. Très bon résumé. Je pense que les petites entreprises doivent absolument se focaliser sur la longue traîne et les requêtes géolocalisées, en tout cas au début.

  2. Très bon article.
    Au delà de cette stratégie de linkbuilding, les TPE peuvent aussi envisager le référencement par des méthodes annexes comme la vidéo, l’image pour sortir du lot : le buzz naturel en quelque sorte!

  3. L’état de la concurrence est primordiale, si vos concurrents ont quelques années d’existances en plus et qu’ils sont au point au niveau SEO, vous aurez du mal à les rattraper !

  4. @référencement site web
    je suis d’accord avec toi que pour une petite entreprise, il n’y a pas vraiment le choix que de travailler la longue traine. Mais le problème n’est pas si évident. Beaucoup d’entreprises ne veulent pas payer un rédacteur ou un marketeur pour créer du contenu sur un blog par exemple. Très souvent on se retrouve avec des blogs tenus par les entreprises qui ont plus tendance à se discréditer qu’autre chose. On retrouve une série d’articles sur la société, un façon un peu narcissique de parler de la société, alors que l’internaute cherche des infos et non un discours narcissique. Et ca je le vois très très souvent.

  5. Bonjour Francis,

    Il est évident que les commerces locaux ont un intérêt certain à utiliser les nouvelles technologies.

    Même sans site, leurs référencement peu être une source de trafic, par le biais des guides, des annuaires, des petites annonces.

    Internet a changé la façon de faire de la publicité, et a ouvert tous et beaucoup d’internautes s’intéressent au référencement.

    Pour ce qui est de la recherche de mots clés, c’est sur il faut se casser la tète, mais il faut aussi savoir calculer un ratio, sinon l’article reste dans le tréfonds du classement.

    Merci pour ce bon article qui va ouvrir les yeux de pas mal d’entrepreneurs.

    A bientôt

    Eric

  6. Attention Yahoo site explorer va bientôt fermer mais il existe autres sites pour trouver les bl des concurrents (aherf pour allonger la liste).
    Les PME, a mon avis prennent conscience que sans SEO ils nexisteront pas

  7. Même sans site, leurs référencement peu être une source de trafic, par le biais des guides, des annuaires, des petites annonces.

    Internet a changé la façon de faire de la publicité, et a ouvert tous et beaucoup d’internautes s’intéressent au référencement.

  8. Dommage de citer des outils comme Spyfu ou KeywordSpy qui n’ont aucune utilité pour le web français.
    Si je compare les mots-clés connus pour « Amazon.fr »; Keywordspy me donne 14734 mots-clés, les Webtools de SeeUrank 1 085 597.
    🙂

  9. L’état de la concurrence est primordiale, si vos concurrents ont quelques années d’existances. 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *