Best Of Développement Web E-Publicité — 22 juin 2011 — 4 commentaires
10 concepts et bonnes pratiques de développement que les webdesigners doivent comprendre (les autres aussi d’ailleurs)

Rachel Andrew est développeur depuis 10 ans chez edgeofmyseat.com et travaille conjointement avec des designers sur des projets web. Elle a décidé de partager avec nous au Future of Web Design 10 bonnes pratiques et concepts liés à l’activité du développeur que les webdesigners devraient appréhender…

1. L’écriture du brief
Quelque soit le contexte (agence ou annonceur), un brief complet est souvent complété avec les résultats que l’on souhaite atteindre. Les meilleurs briefs sont souvent ceux qui prennent en compte, outre les aspects marketing, ce que l’utilisateur fait, autrement dit, quelles sont (ou seront) les interactions entre l’utilisateur et le système.

2. Prendre en compte les concepts de programmation
Ce que Rachel recommande aux webdesigners, ce n’est pas forcément de comprendre le langage de programmation, mais plutôt d’avoir une bonne compréhension de la logique du langage. Entre autres choses, les développeurs construisent des blocs qui suivent une logique de condition (if…then…else). Exemple : si l’utilisateur est identifié, alors un contenu apparaît, sinon un bouton «s’enregistrer» apparaît.

3. Base de données
Pour un site dynamique, les bases de données sont le plus souvent aux formats MySQL ou XML. Et la façon dont on interagit avec ces bases est importante. L’interface utilisateur n’est pas seulement une interface entre un navigateur et un utilisateur, c’est aussi et surtout une interface entre un utilisateur et une base de donnée.

4. Contrôle de versions
Lorsque plusieurs personnes travaillent sur un même projet, contrôler les différentes versions d’un même fichier ou site web est efficace pour ne pas écraser le travail des autres. L’intérêt : tracer les back-up, revenir aux versions précédentes, rallier d’autres personnes au projet, etc.
Il existe différents outils de versionning comme : Git, Subversion, Visual Sourcesafe, Mercurial, Bazaar et d’autres. Lors d’une enquête, Rachel a sondé 1300 développeurs et webdesigners et leur a posé la question : «utilisez-vous des outils de gestions de versions ?». Alors que 78% des développeurs utilise un tel système, il n’y a que 44% des designer qui l’utilisent. Ce qui n’a rien d’étonnant.

5. L’environnement de développement
Il existe différents environnements de développement : le développement direct sur le site live, le développement dans un sous-dossier du site live, localement sans webserveur (comme on pourrait le faire avec DreamWeaver), ou sur un serveur web en local (avec MAMP/XAMPP par exemple). Cette dernière méthode est vivement recommandé car elle comporte peu de risques et émule l’environnement web.

A ce titre, quoi de mieux que de créer un serveur de présentation pour montrer le site au client et le tester, qui peut même être complété d’un CMS pour ajouter du contenu.

6. réutilisation du code
On ne va pas réinventer la roue. Si pour certains contextes, un développeur peut réutiliser un bout de son code ou celui d’un autre développeur, le webdesigner peut en faire autant. On ne parle pas uniquement du framework CSS, mais également d’éléments d’interface communs et des éléments de tests standards (images de taille variables, textes, pdf, etc.).

7. Formulaires
Une chose aussi anodine (en l’apparence) qu’un formulaire doit être pris en main par le designer. Il faut protéger le design, et par voie de conséquence l’expérience utilisateur, contre les développeurs.

8. Paiement en ligne10 concepts et bonnes pratiques de développement que les webdesigners doivent comprendre
Avant de se lancer, il est important de comprendre les besoins de l’e-commerçant et surtout de bien appréhender son business. Y aura-t-il des offres spéciales ? Quels sont les modes de livraisons ? Quel est le montant des taxes ? Autant de questions qu’il faut se poser au début du projet au risque de perdre du temps (et son équilibre mental). Ensuite libre à vous de décider du mode de réception du paiement, la solution la plus simple étant probablement PayPal.

9. Hébergement
Différents paramètre sont à prendre en compte lors du choix d’un hébergeur. Outre le prix et les aspects techniques, il faut aussi considérer le support, souvent chronophage lorsque ce dernier est de bien piètre qualité.

10. Sécurité
Il existe de nombreux risques aux failles de sécurité : le spam, le vols de donnée et bien d’autres encore. La solution : devenir parano ! Et protéger les données des utilisateurs, en ne conservant que ce qui est nécessaire, en mettant à jours régulièrement les systèmes et en vérifiant les plugins tiers.

Articles similaires

Articles Recommandés



L'auteur

Clément Brisard

Passionné par le web, j'en ai fait mon métier. Avec plusieurs années d'expériences en Web Marketing, je mène des projets web, je crée des campagnes virales ou j'optimise des sites web. Et je partage mes découvertes avec vous.

 


4 Commentaires

  1. Les bons conseils sont toujours bons à prendre et en ma qualité de Développeur, Webdesigner j’ai lu avec intérêt votre billet.
    Il y a quelques uns de vos concepts qui pourraient bien entendu faire l’objet d’un approfondissement.

    J’attends de voir d’autres commentaires..

    Merci à Clément Brisard

    • Merci Stéphane.
      Peut-être plus de détails dans un futur billet…

  2. de rien Clément,
    j’y réfléchi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *