Linkedin et Viadéo — 29 novembre 2010 — 5 commentaires
LinkedIn c’est bien mais cela pourrait être mieux

LinkedIn est un outil fort utile et potentiellement très puissant, mais il n’est pas parfait. Alors, sans prétentions aucunes, voici quelques idées pour améliorer l’outil et le rendre plus proche des pratiques du « réseautage »…

Depuis quelques temps, il est possible d’organiser ses contacts et de les regrouper selon divers critères. Il est par exemple possible de créer une catégorie pour ses collègues d’entreprise, une autre pour les clients, une troisième pour les personnes rencontrées lors d’une conférence, etc. Une excellente chose au demeurant, mais qui serait encore plus utile s’il était possible de baser une partie de sa communication sur ces listes. Par exemple :

  • Par défaut la « Home page » affiche les statuts de tous les contacts, mais il serait intéressant  de pouvoir filtrer ces informations sur la base des listes précédemment établies, de sorte à ne voir que les mises à jour de ses collègues, de ses clients, etc. Particulièrement utile quand son réseau grandit rapidement et que l’on reçoit quotidiennement des dizaines de nouvelles informations.
  • Dans l’autre sens, il serait bien de pouvoir décider à quels groupes de contacts on communique (ou non) ses mises à jour. Il y a des informations que je peux avoir envie de partager avec mes prospects, mais pas nécessairement avec mes concurrents par exemple.

Toujours dans la gestion des contacts, une autre amélioration pourrait être la possibilité de qualifier le type de relation que l’on peut avoir avec les membres de son réseau. Actuellement, si j’accepte de me lier sous LinkedIn avec un partenaire d’affaires ou avec une personne rencontrée une fois à l’occasion d’une conférence, tous deux disposeront du même statut et des mêmes accès à mes contacts et à mes mises à jour. Tous deux pourront éventuellement m’envoyer  des messages ou voir les détails de mon parcours professionnel, etc. Transposé à la « vie réelle », cela équivaut à refiler son CV et son carnet d’adresses au premier venu qui vous demande votre carte de visite.  Certes, on peut objecter que cela fait précisément partie de la raison d’être d’un réseau professionnel et que l’on est toujours libre de ne pas donner suite à une demande de mise en relation. Mais dans la pratique, nous savons tous qu’il peut parfois être délicat de refuser une connexion ou de donner tout de suite tous les détails de son réseau.

Pour ces raisons, je trouve qu’il serait bienvenu de pouvoir attribuer à chaque relation une sorte de « niveau de connaissance ». A chaque « niveau », des privilèges seraient attachés, comme par exemple la possibilité d’accéder ou non à certains détails du CV ou de son carnet d’adresses. A priori, cela peut sembler contraire à l’esprit du réseau. Mais en réalité, cela permettrait à ce dernier de coller aux usages du monde réel, où un simple contact peut se transformer plus tard en associé, et où un employé peut devenir un jour un concurrent direct. Dans un cas comme dans l’autre, la position relative de ces personnes au sein de votre réseau va évoluer, tout comme le type de données que vous accepterez  de transmettre à cette personne. Il serait donc assez logique que LinkedIn puisse également s’adapter à ces évolutions.

A noter qu’à ma connaissance, il n’existe pas dans LinkedIn de possibilité de « sortir » une personne de son réseau… Une autre restriction par rapport à la vraie vie.

Articles similaires

Articles Recommandés



L'auteur

Geoffrey Laloux

Actif depuis 1998 dans le web (à l'époque on parlait encore de modems 2600 bps et de Bulletin Board System - les vieux comprendrons).J’ai toujours travaillé dans la « transformation digitale », d’abord dans la gestion de projet et l’intégration avec les systèmes IT, puis dans la consultance avec l’accent mis sur la communication et le marketing crossmedia.Plusieurs années dans les télécoms, puis de 2008 à 2014 comme gérant d’une agence de Marketing Stratégique (Agence Synaptic) avant de rejoindre le secteur des médias comme « MarCom Manager » d’une plateforme vidéo.En 2015 j’ai intégré le cabinet de consultants « Initio » (Groupe Square Management) ou je m’occupe de transformation digitale dans le secteur de la banque et de l’assurance.Je donne également des formations en stratégie marketing dans les entreprises et dans les Hautes Ecoles en Mar-Com.

 


5 Commentaires

  1. Pour information si vous ne l’avez pas encore vu : http://www.linkedin.com/signal/

    Plus de détails ici : http://blog.linkedin.com/2010/09/29/linkedin-signal/

    Ca semble correspondre à certaines remarques que vous faites dans ce billet 🙂

  2. Il est possible d’enlever une connection. Il suffit de la sélectionner dans ses contacts et faire «clic» sur « Remove Connection » en haut à droite.

  3. merci pour le lien.
    Cela prouve au moins que je ne radote pas et que mes remarques ont du sens… ceci dit les evolutions annoncées semblent encore privilegier la classification « par secteur » plutot que par individus.
    Le probleme aussi avec Linkedin c’est que c’est un outil basé sur les mentalités, les attentes et les pratiques du marché US… hors il y a quand meme pas mal de differences avec ce qui se passe chez nous.

  4. Je suis entièrement d’accord avec toi. Il s’agit de lacunes qui causent plusieurs problèmes pour ceux qui veulent bien alimenter leur réseau et faire de la veille efficace.

    Je n’ai pas eu le temps de vérifier encore, mais j’espère que LinkedIn Signal permettra de faire mieux. D’un autre côté, j’ai l’impression que plusieurs personnes ne seront pas en mesure de bien configurer tout ça. Nous verrons.

    Cela dit, je crois que ça permettra uniquement de contrôler ce qu’on reçoit des autres, et non pas ce qu’on envoie.

    Donc ton billet est et sera pertinent pour un bon bout de temps selon moi.

  5. Une question: Quelle est votre « politique » de connexion pour Linkedin ? Est ce que vous essayez de vous connecter avec toutes les personnes que vous connaissez (même virtuellement), uniquement avec les personnes avec qui vous avez eu un contact « physique » (avec echange de carte de visite par exemple), ou encore uniquement avec les personnes avec qui vous avez réellement des relations suivies ??

    Pour ma part j’essaye de ne contacter que les personnes que j’ai rencontré au moins une fois « en vrai »… mais dans la pratique il y a pas mal d’exception, resultat je me retrouve avec des contacts ou je me demande parfois « c’est qui ce type? ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *