Marketing viral — 24 août 2010 — 1 commentaire
Volkswagen, ou l’art d’être cyber-fun

Ca rigole dans les escaliers, ça s’amuse dans les poubelles, ça joue au lieu de jeter les bouteilles de verre. Mais pourquoi mon fils me demande sans arrêt si j’ai quelque chose à mettre dans le vide-ordures ?

« C’est fou ce qu’on s’ennuie dans la vie ! ». C’est sûrement à peu près ce que se sont dit les créatifs qui planchaient sur la campagne Volkswagen dernièrement. Pour terrasser l’ennui quotidien et l’engluement de cette morose routine qui nous colle à la peau, l’agence DDB Stockholm (Suède) a lancé en juin 2009 The Fun Theory. Le but : faire évoluer les comportements en utilisant l’humour et le décalé. Enfin, c’est surtout le moyen d’émerveiller les crédules, de se tordre de rire, de réaliser un buzz mondial, et de prendre un prix à Cannes. Ah oui, on ne vous l’avait pas dit : A Fun Theory a remporté le Grand Prix Cyber lors du festival de la publicité version 2010, ce qui replace cette campagne un peu plus dans l’actualité.

Les présentations étant faites, passons au concret. Qu’est-ce qu’il y a de drôle à jeter ses bouteilles en verre ? Pourquoi prendre les escaliers si l’escalator fonctionne juste à côté ? Mais enfin, les amis, la vie est un jeu ! Vérifier par vous-même…

La Suède se marre, et le reste du monde la regarde sur Youtube. Plus ou moins lumineuses, les idées ont le mérite d’être originales. Certains résultats sont même assez étonnants : le piano sur les marches a réduit de 66% le trafic sur l’escalator par exemple. Et au-delà de cela, le principe de la « Fun Theory » passe subtilement par ses créations vraiment originales.

On le sait, une bonne campagne n’arrive jamais seule ! Voilà pourquoi le dispositif était doublé d’un concours proposant d’envoyer des vidéos de nos façons de rendre le quotidien plus fun. Le participant le plus créatif remportait 25 000 couronnes suédoises (soit environ 2400€).

Alors, même si l’on sait que cela reste une campagne publicitaire pour nous refourguer des voitures allemandes, la philosophie du fun est indiscutablement géniale. Diesel, qui défendait le fait d’être un artiste-abruti avec sa campagne Be Stupid, remporte aussi le Grand Prix Outdoor. Lorsque les marques se lâchent, défendent des visions de vies siphonnées et cocasses et nous proposent du créatif, on s’y attacherait presque.
Me laisseriez-vous conclure en disant que Volkswagen est sur la bonne route ?

Articles similaires

Articles Recommandés



L'auteur

Baptiste Szuwarski

Amoureux des mots et de leurs usages, il était évident que la conception-rédaction en publicité m’emporterait dans son torrent créatif. J’analyserai pour vous le milieu de la création publicitaire et les stratégies mises en place par les marques pour séduire de façon originale le consommateur, sur le web évidemment.

 


1 Commentaire

  1. Excellent le piano 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *