Editorial Web — 27 août 2009 — 4 commentaires
Wikipedia ou la nouvelle propagande?

Wikipedia ou la nouvelle propagande? Propagande : Action exercée sur l’opinion pour l’amener à avoir certaines idées politiques et sociales, à soutenir une politique, un gouvernement, un représentant. (Petit Robert)…

Vous n’apprendrez probablement rien si je vous dis que Wikipédia, l’encyclopédie en ligne écrite par les internautes, est un énorme succès. Avec plus de 13 millions d’articles disponibles en 260 langues et 350 millions de visiteurs par mois, le wiki est bien installé dans le « Top10 » des sites les plus populaires du monde… Alexa.com estime qu’un internaute sur 10 utilise Wikipédia, c’est dire.

Si vous lisez le blog de Synaptic par exemple, vous ne serez pas surpris non plus d’apprendre que le contenu de l’encyclopédie constitue un véritable enjeu stratégique pour la réputation de bon nombre d’entreprises ou de figure politique.

Nous avions déjà parlé de cette forme « communication orientée » exercée par le New York Times afin de ne pas nuire au journaliste David Rohde alors prisonnier des Talibans Afghans ou de cet étudiant irlandais qui a trompé la presse internationale avec une citation faussement attribuée à Maurice Jarre.

Quelques minutes de recherche avec Google permettent de trouver de nombreux exemples de contenus « sensibles » modifiés par exemple par le Vatican, l’Eglise de Scientologie, les administrations Bush (père et fils), etc.. Voir également l’observatoire de Wikipédia.

La plupart des exemples connus sont relatifs à de « grosses affaires » ou à des sujets concernant essentiellement les Etats-Unis, mais le journaliste Jean-Marc Manach révèle que le « caviardage » de Wikipédia (1) est appliqué aussi à des sujets beaucoup plus anodins et proches de nous.

C’est ainsi que l’on apprend qu’en ce mois d’août, l’Elysée et le Ministère de l’Intérieur ont tenté de manipuler Wikipédia pour protéger la réputation d’Alain Marleix, secrétaire d’Etat à l’Intérieur en France.

Plus fort encore et toujours en France, on apprend que le Ministère de la Culture s’est vu banni de l’encyclopédie en ligne suite aux modifications répétées de la page consacrée au « mariage dans la tradition chrétienne » depuis des ordinateurs de ce ministère. La liste des caviardages ne s’arrête pas là et est même assez surprenante.

Lire également une autre source concernant la communication de l’industrie pharmaceutique sur Wikipédia : , ainsi que Wikivala ?, un répertoire reprenant les tentatives identifiées de caviardage, une initiative de Jean-Marc Manach.

Heureusement, la Wikimédia Foundation – la maison mère de Wikipédia – ne reste pas sans réagir. L’arme « anti-caviardage » s’appelle Salebot, un « bot » qui traque le vandalisme sur Wikipédia et qui révoque plus de 6.000 modifications par mois. Plus récemment, la « révision contrôlée » a été introduite à pour les fiches biographiques de personnes encore en vie. Dorénavant, les modifications devront préalablement être manuellement contrôlées et acceptées par un rédacteur (bénévole) expérimenté. La communauté des internautes veille également et on est parfois surpris devant le zèle et la rapidité de certains utilisateurs pour corriger un article.

A première vue, les tentatives de manipulations de Wikipédia pourraient prêter à sourire. Un fan de Bernadette Chirac qui cherche désespérément à lui attribuer un titre de noblesse indu ne devrait pas provoquer beaucoup d’émoi.

Pourtant, quelle différence y a-t-il entre le fait de gommer une erreur professionnelle d’un journaliste comme PPDA et le fait de passer sous silence le prétexte des armes de destruction massive pour justifier l’invasion de l’Irak en 2001 ?

Aucune. Dans les deux cas, il s’agit ni plus ni moins que de révisionnisme…

Un révisionnisme d’autant plus dangereux et préoccupant qu’il s’attaque discrètement à tous les domaines et à des « petits faits » pour lesquels on ne dispose pas toujours d’autres sources pour corroborer l’information(2).

Que ce soit pour le pire ou le meilleur, Wikipédia est devenu une source majeure d’information pour les étudiants , voire pour les journalistes . Et partant de ce constat, il faut plus que jamais savoir appliquer un minimum de méthodologie historique.

L’adage « cela doit être vrai, je l’ai vu à la télé » est devenu « cela doit être vrai, je l’ai lu sur Wikipédia ».

Espérons cependant que l’on mettra moins de temps à réaliser que le web aussi connait la mise en scène, la scénarisation et les effets spéciaux…

(1) (Néologisme) opération consistant à supprimer certains passages d’un texte écrit, lesquels sont considérés comme gênants, compromettants ou immoraux sur ordre d’une censure quelconque.

(2) On devrait plutôt dire pour lesquels on ne prend pas toujours le temps de trouver d’autres sources.

Articles similaires

Articles Recommandés



L'auteur

Geoffrey Laloux

Actif depuis 1998 dans le web (à l'époque on parlait encore de modems 2600 bps et de Bulletin Board System - les vieux comprendrons).J’ai toujours travaillé dans la « transformation digitale », d’abord dans la gestion de projet et l’intégration avec les systèmes IT, puis dans la consultance avec l’accent mis sur la communication et le marketing crossmedia.Plusieurs années dans les télécoms, puis de 2008 à 2014 comme gérant d’une agence de Marketing Stratégique (Agence Synaptic) avant de rejoindre le secteur des médias comme « MarCom Manager » d’une plateforme vidéo.En 2015 j’ai intégré le cabinet de consultants « Initio » (Groupe Square Management) ou je m’occupe de transformation digitale dans le secteur de la banque et de l’assurance.Je donne également des formations en stratégie marketing dans les entreprises et dans les Hautes Ecoles en Mar-Com.

 


4 Commentaires

  1. J’ai publié la suite de l’article sur mon blog : http://bit.ly/xv9Lu

    On y parle des consequences sur le travail de PR ou de pro de la gestion de réputation.

    bonne lecture.

    Geoffrey.

  2. Bonjour,

    Je me suis permis de reprendre ce texte pour créer un sujet sur techtoctv.ICi : http://techtoc.tv/event/1195/libertes-et-devoirs-numeriques/propriete-intellectuelle/wikipedia–de-l–encyclopedie-collaborative-a-l-outil-de-propagande

    Naturellement, je vous invite de la même façon, si vous en êtes d’accord, à venir en discuter.

  3. Bonjour,

    Peut-on reproduire votre article sur http://blog.wikibuster.org (avec crédit et lien) ? Merci.

    Cordialement,
    Wikibuster

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *