Best Of Facebook — 12 juin 2009 — 17 commentaires
Facebook c’est pour les pauvres…

On le savait déjà bien avant l’apparition des réseaux sociaux sur internet : avoir des relations cela peut être très utile. Pour se faire (re)connaitre, rien de tel qu’un bon réseau. Plus vous avez d’amis, plus vous avez de chance d’entendre parler avant tout le monde de cet appartement à vendre, plus vos relations professionnelles sont étendues, et mieux vous serez placé pour approcher le DRH de la société dans laquelle vous briguez un poste…

Mais ou trouver les bonnes relations si l’appartement que vous souhaitez acheter est un loft de 250 m² à Manhattan, ou si vous ne visez rien de moins que la position de Président du Conseil d’Administration de Microsoft ?

Linkedin ? Trop vulgaire… et ce n’est pas sur Facebook que vous pourrez rencontrer Paris Hilton ou Steve Job.
Vous pouvez toujours écumer les clubs les plus selects de Monaco ou de Soho, mais si vous tenez à rester « 2.0 », une seule solution : A Small World.

Sur invitation uniquement…
A Small World ; ASW pour les initiés, est un réseau social virtuel « à la Facebook » mais à la différence qu’ici on ne trouve que le gratin de la finance internationale, du gotha mondain et bien sur des « People ». L’accès à ASW se fait sur invitation uniquement, pour être membre il faut se faire parrainer, et pas par n’importe qui, par une personne que vous connaissez personnellement ou qui est séparée par au maximum 3 degrés (un ami d’un ami de votre ami).

Fondé par l’homme d’affaire Erik Wachtmeister, les membres de ASW vivent essentiellement en Europe et plus particulièrement à Paris, Londres ou New York.

Pour préserver l’aspect exclusif du club malgré un nombre de membres estimé à plus ou moins 300.000 personnes, ASW est régit par un ensemble de règles très strictes.

Il est par exemple formellement interdit sous peine d’exclusion immédiate de mentir sur son profil (pas d’alias), d’inviter des personnes que l’on ne connait pas vraiment ou qui ne feraient pas partie de « l’élite ». Même parler d’ASW à la presse sans y avoir été autorisé préalablement est une cause de bannissement.

Seuls les membres les plus actifs et dont l’honorabilité ne fait aucun doute ont le droit d’inviter de nouveaux membres à rejoindre le site, ce privilège ne serait accessible qu’à moins de 10% des inscrits. Le site est géré et surveillé en permanence par 8 webmasters, sorte de « portiers virtuels » chargés de faire respecter à toutes heures la bonne tenue des lieux.

Un contenu exclusif…
Sur ASW on trouve essentiellement des « City Guide » pour tout savoir sur la bonne soixantaine de villes « qui comptent » autours du monde. Bien vous ne trouverez pas dans ces guides les bons plans pour voyager « routard » à Marbella, mais plutôt les bonnes adresses pour louer une Lamborghini à Dubaï ou le meilleur club à St Petersburg pour faire un pas de dance avec Kim Kardashian (1).

A coté des City guide, ASW fourmille de « petites annonces gratuites » ou vous pourrez demander le numéro de téléphone personnel de Alexander Von Fürstenberg (2) , louer un petit yacht de 32 mètres pour vos prochaines vacances a St Barth ou encore lancer les invitations pour votre prochaine petite sauterie à Gstaad ou Aspen.

Un réseau d’exception..
Le réseau est aussi un formidable outil de recrutement, cadres dirigeants, banquiers ou professionnels du luxe peuvent y repérer une offre d’emploi et contacter directement l’employeur ou engager une nouvelle ambassadrice pour leur marque. La publicité est également présente sur le réseau et est bien sur adaptée aux profils socio économique des visiteurs.

Elite financière ou aristocratique ne signifie cependant pas nécessairement élite intellectuelle, et comme le souligne un membre anonyme de ASW dans une interview accordée au journal « Le Monde » « Les discussions politiques, très marquées à droite, sont parfois à pleurer de rire ».

Il est certain que sur réseau ou parait-il on retrouve Paris Hilton ou Miss Suisse 2002, il ne faut pas s’attendre à ce que l’on parle du dernier Forum Social Mondial ou de l’anniversaire de la répression de Tian An Men.

(1) & (2) si vous ne savez pas qui sont Kim kardashian et Alexander von Furstenberg, vous n’avez définitivement rien à faire sur ASmallWorld…

 

Articles similaires

Articles Recommandés



L'auteur

Geoffrey Laloux

Actif depuis 1998 dans le web (à l'époque on parlait encore de modems 2600 bps et de Bulletin Board System - les vieux comprendrons).J’ai toujours travaillé dans la « transformation digitale », d’abord dans la gestion de projet et l’intégration avec les systèmes IT, puis dans la consultance avec l’accent mis sur la communication et le marketing crossmedia.Plusieurs années dans les télécoms, puis de 2008 à 2014 comme gérant d’une agence de Marketing Stratégique (Agence Synaptic) avant de rejoindre le secteur des médias comme « MarCom Manager » d’une plateforme vidéo.En 2015 j’ai intégré le cabinet de consultants « Initio » (Groupe Square Management) ou je m’occupe de transformation digitale dans le secteur de la banque et de l’assurance.Je donne également des formations en stratégie marketing dans les entreprises et dans les Hautes Ecoles en Mar-Com.

 


17 Commentaires

  1. « il ne faut pas s’attendre à ce que l’on parle du dernier Forum Social Mondial ou de l’anniversaire de la répression de Tian An Men. »

    Soit vous n’etes pas membre, soit vous ne savez pas lire ou alors vous etes de très mauvaise foi.

    • A priori j’aurais plutôt tendance à dire que je suis de très mauvaise foi… j’avoue également un petit faible pour la provocation.
      Ceci dit j’aimerais que vous développiez votre intervention. Si vous avez des informations à partager qui permettraient de démontrer que ce réseau (contrairement à tous les autres) réunit une véritable communauté fédérée autours de débats d’idées … je suis preneur.

  2. Je suis membre de ASW depuis plusieurs années, et je trouve que la plupart des articles que l’on peut lire sur la communauté sont tous plus ou moins fantaisistes.
    Comparer ASW à Facebook me parait peu pertinent. De mon point de vue, ce sont deux choses assez différentes et je n’y cherche (et n’y trouve) absolument pas la meme chose.
    Apres, concernant les débats d’idées, c’est un peu comme partout, il y a boire et à manger, mais dans l’ensemble je trouve que les forums sont assez interessants, réactifs et que ce sont une mine d’informations. Tout comme les yellow pages ou encore la rubrique event.
    Suis un peu plus sceptique sur le fait de trouver du boulot sur le site, mais je pense que c’est un outils intéressant en terme de business, à condition de bosser dans certains secteurs.

    • Bonjour,

      Je suis journaliste, je travaille pour la chaîne France 2 qui souhaite réaliser un documentaire sur les avantages des réseaux sociaux, et notamment sur Asmallworld.
      Etes-vous toujours membre de ce réseau social ?

      Si vous êtes intéressé, même simplement pour discuter, merci de me rappeler au 06 88 51 45 03.

      Merci d’avance pour votre réponse,

      Bien cordialement,

      Claire D.
      Agence Capa
      80 rue de la croix nivert
      75015
      06 88 51 45 03

  3. Ce site n’a qu’une utilité: permettre à ceux qui aiment se la raconter d’avoir un nouvel espace pour le faire. Le site n’est pas du tout génial et honnêtement tous les stats ou articles sur ce site sont biaisés. Je le sais parce que j’y suis et que la plupart de mes amis y sont également et nous sommes loins d’avoir 100 000 dollars de revenus par an!

    • ce qui confirmerait ce que j’ai put lire çi et la : avec 300.000 membres il est impossible de garantir que tous repondent aux criteres de selection. Le principe de « cercle privé » ne résiste pas à la virtualisation…

  4. Tu es sur le site depuis quelle année Guillaume?
    Concernant ASW je ne crois pas que le revenu soit un critere de selection et c’est d’ailleurs indiqué nul part.
    Il s’agit plutot d’une communauté de gens qui voyagent beaucoup et on un mode de vie « international ».
    Apres, avec l’ouverture a un plus grand nombre de membres depuis un an, beaucoup de gens sont le site et n’ont rien à y faire…. combien n’ont qu’un seul contact par exemple… une tonne et surtout chez les derniers arrivés.
    En ce qui me concerne, certains de mes amis sont sur le site et j’ai invité des amis ou connaissances qui peuvent avoir un interet à y etre.

  5. Je veux bien qu’on m’invite à participer à ce site, je suis célèbre où j’habite et je suis surtout très, très, très intelligente! 😉

  6. Julie ca aurait été avec plaisir… mais en meme temps, si tu ne connais personne sur le site, ca n’a aucun interet pour toi d’y etre d’y etre…

  7. Voyons Jérôme, on se connaît maintenant depuis au moins un jour, tu pourrais faire un effort… 😉

  8. No way… c’est pas du tout dans l’esprit du site…

    je cite :
    « Membership to ASMALLWORLD is by invitation only, which is part of what makes this network unique, and the connections authentic.

    Trusted and loyal ASW members who meet certain criteria have the privilege of inviting a limited number of their friends to the network. If you know someone with this privilege, you can ask them to invite you. If not, please be patient and continue to ask around in your own personal and professional circles. « 

  9. Eh bien, comme ils le demandent, je patiente et je continue de demander… Jérôme??
    Moi aussi j’ai un train de vie international, j’ai voyagé un peu partout et je suis à 3 degrés de pas mal de personnes! Allez, Jérôme, laisse-moi juste voir leurs ‘City Guides’ et leur liste d’events… Etant musicienne, ça pourrait vraiment m’être utile aussi, merci! :p

  10. ASW = la franc-maçonnerie de notre époque ? 😉

  11. Il n’y a pas de raison finalement pour qu’internet ne soit pas, un moment ou un autre, à l’image de la société. L’éclosion des communautés « virtuelles » comme mode de reproduction des élites ?

  12. Je suis moi aussi membre de ASW. En effet, comme le souligne Jérôme A. ASW n’est pas un Facebook, son objectif n’est pas le même. Ce dernier fonctionne certes sur le principe de réseau social mais on ne peut pas amalgamer les deux. Je rejoins Jérôme sur le principe international, mon expérience a été la suivante, je me suis re-trouvé l’an dernier à Madrid pour le nouvel an mais sans aucun plans pour la soirée, or, ce que je ne savais pas, c’est qu’a Madrid, tous les lieux de réceptions de nuit sont fermés le soir du nouvel an. Je me suis alors rendu sur ASW et j’ai peu être invité à une soirée rooftop organisée par une grande marque de champagne dans un très bel hôtel de la ville.

    Sur place j’ai pu retrouver quelques têtes parisiennes plus ou moins connues, mais j’ai aussi pu me rendre compte qu’au sein même de ASW il y a plusieurs cibles/publics, il y avait par exemple des « trendsetter » mais aussi quelques milliardaires. Même si l’on ne fait pas tous parti de ces cercles, je retiens un point commun, la courtoisie et l’ouverture d’esprit. Je dirai que c’est un Guide du routard du luxe et communautaire.

    Enfin le parallèle avec la Franc Maçonnerie est déplacé, cette dernière n’étant pas un réseau à la base et encore moins élitiste dans sa conception.

    • @Louis : merci pour ton retour 🙂

  13. Bonjour, je ne connaissais pas ce réseau. Effectivement, le côté « Sur invitation » le rend certainement plus qualitatif.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *