Marketing viral — 15 mai 2009 — 4 commentaires
Le buzz qui venait des sites de partage de vidéos

YouTube, DailyMotion ou encore Vimeo et Viddler sont des sites vous permettant de partager facilement des vidéos, d’en consulter, de les noter et commenter. Ces vidéos sont de toutes sortes (clips de chansons, extraits de dessins-animés, publicités, réalisations personnelles…) et classées en grandes catégories thématiques…

Je ferais toutefois une distinction entre des sites comme YouTube et DailyMotion et des sites comme Vimeo ou Viddler. Les deux premiers sont vraiment des sites très grand public à l’inverse des deux suivants. On est plus dans le phénomène de masse. En outre, si les deux premiers sites sont les plus connus, ils ne sont pas ceux qui proposent la meilleure résolution.

Côté statistiques, si on fait un focus sur YouTube, c’est assez impressionnant :

  • YouTube est le 3ème site le plus visité après Google et Yahoo (Alexa)
  • YouTube c’est plus de 78 millions de vidéos (mars 2008)
  • C’est plus de 100 milions de visiteurs américains en octobre 2008 (étude ComScore)

Depuis quelques temps, je me dis que ces sites de partage de vidéos sont devenus en quelques années des machines à créer du buzz. Rien ne se passe sans que l’un de ces sites soit « au courant ». Sont-ils devenus le passage obligé pour être connu ? En d’autres termes, pour créer un buzz, est-il indispensable de passer par YouTube ou DailyMotion ? Qui n’a pas vu la vidéo de la chanteuse Susan Boyle ? Avec ses plus de 100 millions de visionnages, elle est en tête des vidéos les plus vues dans le monde. Qui, dans la blogosphère n’a pas vu passer l’interview de Frédéric Lefèvre sur le Web 2.0 ou encore les nombreux exemples de personnes à la recherche d’un emploi (le dernier en date, la vidéo de Nicolas Catard sur DailyMotion) ?

Bien sûr le succès n’est pas toujours au rendez-vous. Seulement 3 % des vidéos sont vues plus de 25000 fois et environ 1 % des videos sont vues plus de 500000 fois. Mais ce n’est pas négligeable… En tous cas, particuliers, experts (PPC et Henri, Fadhila Brahimi, Loic Le Meur…), marques (QuickSilver, Diesel, Google….) ou entreprises, tout le monde y va !

Articles similaires

Articles Recommandés



L'auteur

Emilie Ogez

Moi en deux lignes : Je suis une fan et une grande utilisatrice des médias sociaux. Je m'intéresse également beaucoup au e-marketing et à tout ce qui concerne la gestion de son identité et de sa réputation numériques. J'anime plusieurs blogs et je suis responsable Marketing et Communication chez XWiki.

 


4 Commentaires

  1. D’accord avec toi sur la nécessité d’inclure l’élément vidéo dans une stratégie web, d’autant plus que cela se fait avec un budget raisonnable. L’exportation du lecteur est favorable à la dissémination de l’information et à la visibilité de la vidéo.

    Perso, j’ai une petite préférence pour Vimeo 😉

  2. L’avantage de la vidéo, et quoi que ça mette un plus longtemps à charger que du texte, est que cela demande moins d’effort pour l’internaute et que l’on peut communiquer beaucoup plus et beaucoup plus rapidement d’émotion qu’avec de l’écrit. Par ailleurs on reste dans une société de l’image…

  3. Je me permets une petite digression mais ça reste en lien. Vous connaissez probablement le site Viral Video Chart qui fait remonter les vidéos Youtube, Dailymotion… qui semblent créer le Buzz (en fonction du nombre de vue, de posts…). Mais parfois on voit apparaître des vidéos avec 200 ou 300 vues, 5 ou 6 posts sur des blogs, au milieu des autres. Il y a quelque chose qui m’échappe, ou est-ce que des annonceurs paient le site pour apparaître dans le Top 100 ?

  4. J’avoue que je ne connaissais pas Viral Video Chart, donc merci. Effectivement, ce que tu décris est étonnant. Mais il y a peut-être un critère comme l’influence du blog qui peut peut-être faire la différence. Non ? Il y a forcément une explication. Ou alors, c’est faussé, et donc pas très honnête. En tous cas, les règles du jeu ne seraient pas respectées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *