Référencement naturel — 08 octobre 2007 — 6 commentaires
Google sanctionne officiellement les sites vendant des liens

Vu sur Search Engine Land, désormais Google sanctionnerait les sites vendant des liens et donc de la popularité. Si jusqu’à présent Google à travers ses différents portes-parole disait clairement qu’il ne fallait pas avoir recours à cette pratique il n’y avait eu encore aucun exemple de sanction. Aujourd’hui des exemples de sites sanctionnés ont été donnés…

Google sanctionnerait donc les sites vendant des liens en leur faisant baisser leur pagerank. Search Engine Land donne l’exemple du site « The Stanford Daily » qui est passé d’un PR 9 à un PR 7 la semaine dernière. Après avoir contacté Google, cette sanction a été confirmée par la source et à priori d’autres sites vendant des liens ont été également sanctionnés. La baisse de pagerank interviendrait donc en dehors des exports de pagerank et serait donc possible à tout moment.

A priori ces sanctions sont fait manuellement par le moteur et vise plutôt les gros sites. Il n’y-a donc pas de sanction automatique (pour le moment), un peu comme avec les black-listages il y-a quelques années. A priori la baisse de pagerank s’accompagnerait d’une sanction également sur le positionnement.

Après le bannissement de Text Link Ads il y-a quelques temps et les sanctions de la semaine dernières, la question de l’achat de lien ne se pose plus : il faut éviter cette pratique.

Source : Search Engine Land

Articles recommandés

L'auteur

Sylvain Lembert

Depuis 2004 dans le webmarketing, j’ai pu mettre en place des campagnes e-marketing dans des domaines variés. J’ai participé aux référencements de marques reconnues et mis en place la stratégie de communication on-line d’un assureur. J’ai également élaboré une stratégie de search marketing au niveau européen et été responsable de l’acquisition via Facebook pour un groupe de média social. Je suis aujourd'hui consultant webmarketing, n'hésitez pas à me contacter pour vos projets de communication on-line.

 


6 Commentaires

  1. Bonjour,
    J’avais vu ce billet effectivement, cette réduction de pagerank va leur faire sans nul doute un beau trou dans le portefeuille.
    Néanmoins, un truc me chiffonne, pourquoi Google a-t-il sanctionné le site qui vend des liens, surtout d’une baisse de PR alors que celui-ci n’est plus mis à jour. Cela ne vient-il pas en contravention avec la règle mis en avant de l’absence de traitement manuel pour cause d’équité ? Alors d’autant plus qu’il pourrait simplement ne plus prendre en compte les liens sortants des sites convaincus de vente de liens.
    Si Google emprunte cette voie se sera certainement avec des risques pour lui.

  2. Ca serait plus difficile pour les nouveaux sites de grimper cette echelle<

  3. @Serval2a : Même s’il n’y a pour l’instant plus d’export du Pagerank il est encore calculé et utilisé par Google dans ses algorithmes.

  4. Bonjour,

    Je suis plutôt d’accord de ne pas faire d’échange de liens payant pour augmenter sa popularité mais c’est une pratique quasi necessaire pour des site commerciaux. Plusieurs questions me viennent à l’esprit.

    Comment Google peut il prouver que les liens ont fait l’objet d’une transaction commerciale même si il constate que des liens sont présents sur un site et pas sur l’autre?

    Google sait très bien que ce type de liens est utilisé quasi exclusivement par des sites marchands, mettre la pression sur l’ensemble des sites qui proposent ce service revient à faire descendre le positionnement des sites marchands qui n’auraient pas d’autres choix (pour rester visibles) de multiplier les investissements publicitaires sur le net. n’est ce pas une autre stratégie de Google pour faire augmenter ses revenus?

    Ce point de vue tend à la conspiration mais il est tout à fait possible…

  5. Ce qui est bon pour les canards est bon pour les oies

    C’est du n’importe quoi, du grand guignolesque cette affaire.
    C’est Google qui a institué la vente de liens, alors si je comprends bien, ce qui serait bon pour lui ne serait pas bon pour nous. Ce qui a fait sa fortune ferait notre malheur.

    Google devenant le US big brother nous dit comment gérer nos sites et impose ses règles.

    C’est du colonialisme pur et simple, notamment par cette inégalité de droit : je fais ce que je veux vous faites ce que je vous dis.

    A l’oppression googlienne opposons la liberté netique…
    Tous avec moi et créons le Mouvement pour la liberté et la décolonisation de la webmasterienne.

    Frères et sœurs webmasters, tous unis nous vaincrons !

    Ché Evariste Zephyrin

  6. Je plussoie complètement à la remarque de Zephryn, Google vend bien des liens via ses programmes adwords et adsense, mais l’interdit chez les autres. Bon, après il faut que cela se voit, et les webmasters font désormais généralement attention à ce que cela passe sous les radars.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>